Pilote Freenduro moto Sherco 2025

Essais Sherco Enduro 2025 : la gamme complète au banc d’essai Freenduro

Réagir à cet article

C’est en Bourgogne, au cœur d'un domaine de chasse de 300 hectares, que nous avons eu l’occasion de tester ces nouveaux modèles enduro de la marque Nîmoise Sherco. Toute la gamme était disponible à l'essai, les 125 ,250, et 300 2 temps ainsi que les  250, 300, 450 et 500 4 temps.

Au menu de cette première prise de contact avec les Sherco 2025, il a fallu partager le terrain avec les sangliers qui avaient depuis des mois copieusement ravagé le sol des chemins environnants (Tant mieux, ça me permettra de tester les suspensions des Sherco sur les petits chocs).

En plus des chemins retournés, notre terrains de jeu avait été copieusement arrosé par les pluies de la veille. Un terrain donc très glissant et sélectif, avec en bonus une petite partie « hard » avec une montée tout en devers où le moindre coup de gaz en trop se payait cher !  De quoi donc éprouver à la sauce enduro roots, ces nouvelles Sherco.

Bref assez parlé de faune, de flore et de météo ! Place aux essais !

Pilote enduro teste la sherco 300SEF enduro 2025

 

Nouveaux cadres : mon ressenti 

Comme vous le savez, les Sherco enduro 2025 bénéficient de grosses évolutions cette année, en particulier du côté de la partie cycle avec un cadre modifié. Vous attendez probablement de savoir ce que ça change sur les motos, je vais vous décevoir, car en action, sur notre spéciale en herbe et dans les bois, je n'ai pas réussi à percevoir de différences par rapport au parties-cycle Sherco 2024.  Pour avoir roulé les 6 jours en Argentine (pour les ISDE 2023) avec le modèle 2024 de la 300 SEF, j'avais une bonne base de référence, mais pour ces 2025, je n'ai pas senti de différences au niveau du comportement châssis. Après, il faut dire aussi que les partie-cycles Sherco sont depuis quelques années au top, donc à mon avis, il est difficile de percevoir des différences, quand on parle d'évolutions structurelles du cadre, mais pas de refonte complète - à part peut-être si on se nomme Pichon, Magain, Roussaly ou MacDonald  ?

sherco enduro 2025 jeremy freenduro

 

Accès rapide au filtre à air  

Si on reste sur la partie cycle, j'ai vraiment apprécié l'accès simplifié à la boîte air, via un cache clipsable (ça manquait vraiment sur les Sherco). Plus besoin donc de démonter la selle, ni de dévisser une longue vis pour sortir le filtre à air ! Le cache latéral du filtre à air s’enlève facilement. À remettre, ce n’est pas aussi simple, mais c’est juste un coup à prendre ! La position les relais électriques juste à côté est également une bonne idée, car on n'est jamais à l’abri d’un relais qui crame en course. À noter la position du vase d’expansion qui me parait un peu plus exposé que les anciens modèles.

Feeling Sherco approuvé !

À l'arrêt, je ne vous ferai pas le coup de "toutes les commandes tombent bien" ou "on se sent tout de suite en terrain connu" (ce qui en plus est vrai), mais je soulignerais le fait que ces Sherco donnent l'impression d'être assis sur des petites motos. Et ce feeling particulier aux Sherco, engendre un réel plaisir (et un sentiment de sécurité), on sent que l'on peut dominer la moto et pas l'inverse  ! (Oui, je préfère dominer ;-)).

details motos sherco enduro 2025

Cette sensation rassurante permet d’avoir plus de précision dans les placements. Les Sherco sont super faciles à placer dans une ornière, elles se positionnent bien dans un dévers  (on ne force pas, c'est naturel) !  À noter que lors de mes premiers tours de roue, les 4 temps calaient (trop) facilement.  Pour palier à ce problème, il suffit d’augmenter légèrement le ralenti.

 

Amortisseur au top, fourche réactive

Côté suspension, l’amortisseur fait un travail formidable et accompagne parfaitement les mouvements des jambes lorsque nécessaire. La fourche est à mon goût trop réactive sur les petits chocs. D'ailleurs, à cause des cailloux sortis par les sangliers, je me suis fait deux ou trois fois surprendre par les réactions vives du début de course de la Kayaba (pas encore rodée ? ) ça fait finir le nez dans la boue en début de journée… sanglier 1 / Jérémy 0 ! (Et pour me venger, j'ai repris 2 fois du sanglier à midi !) Balle au centre ! )

Si lors de ces essais je n'ai pas pu mettre des mots sur l'évolution du cadre, ce qui est sûr, c'est que la partie-cycle des Sherco est faite pour aller chercher les chronos ! ça encaisse, ça file droit. Les motos tractent de fou et permettent de longues accélérations en travers sans décrocher. Sur les freinages, la moto se positionne facilement bien (cela fonctionne aussi avec la 500 et la 450 en anticipant les freinages !). Sur le saut de la spéciale, il m’est arrivé de me mettre long et les suspensions ont réagi correctement sans broncher. Le châssis est clairement le point fort des Sherco enduro !

sherco 450 enduro 2025 jeremy freenduro

 

Les maps

Un point appréciable que peu de constructeur savent faire. Il y a une vraie différence entre la map «soft» et «hard». La position «soft » est bien plus douce et permet un pilotage tout au couple, un réel plus quand le terrain manque de grip ! La position «hard» est celle que l'on utilisera le plus souvent car c'est elle qui permet d’exploiter le potentiel de tous les moteurs !

 

Sherco 125 SE 2025 : perfectible

Allez, on commence par la one two five comme le disent nos cousins anglo-saxons !
Comme ses grandes sœurs, la Sherco 125 enduro est équipée du démarreur électrique. Un réel plus dans la trialisant lorsqu’on est court sur patte  ! J’ai trouvé le moteur de cette 125 bien plein en bas et dans les mi-régimes. Dans les singles, la petite Sherco est une moto très joueuse et maniable. Le bloc 1/4 de litre est clairement réglé pour privilégier les bas et mi-régime. C'est une motorisation typé enduro et pas un moteur de cross qui marcherait seulement en haut.  Mais le hic, c'est dans les hauts régimes que le bât blesse et que la 125 montre ses limites. Certes, c'est pas mal en franchissement, mais sur notre spéciale en herbe où il fallait mettre à fond en sortie de virage, j'avais limpression que les valves à l’échappement ne souvraient pas complètement  !?! Sensation bizarre, j'avais l'impression de ne pas bénéficier de toute la puissance du petit bloc … Peut-être qu'un réglage des valves ou de carburation pourrait solutionner ce manque de puissance en haut régime ?

Même si ce comportement moteur m'a laissé une impression mitigée, j'ai en revanche adoré la boîte qui est super bien étagée. Je ne suis pas un spécialiste du pilotage des 125, mais j’ai tout de suite réussi à me caler sur les bonnes vitesses. 

sherco 125 enduro 2025 jeremy freenduro

 

Sherco 250 SE 2025  : docteur jekyll et mister hyde

Du côté de la 250 deux temps, on retrouve aussi un moteur bien plein en bas et qui permet de laisser mourir le moteur pour aller chercher un maximum de traction. Mais cette motorisation, c'est un peu Docteur jekyll et mister hyde, car dans les tours le 250 cm³ change de visage et devient délicate à maîtriser. En fait, il  manque cruellement de linéarité entre bas et hauts régimes. La cavalerie débarque très (trop) vite et c'est difficilement maîtrisable. Par exemple, dans notre spéciale avec ses virages en devers (adhérence précaire), il m’est arrivé plusieurs fois de me faire surprendre à la réouverture des gaz et de faire de belles « sucettes » involontaires à l'accélération.
Le moteur de la 250 SE 2025 n’est donc pas assez linéaire, on prend des "coups de pied au cul"  à l'ouverture des valves. C’est fun 5 minutes, mais pas très efficace pour aller vite en enduro…

essais 250 SHERCO 2025 freenduro

 

Sherco 300 SE 2025  : la plus aboutie des 2T

Pour tout vous avouer, même si je roule habituellement en 350 4 temps, j'adore les 300 cc 2 temps qui sont pour moi les motos idéales pour faire de l’enduro ! Voyons donc si cette Sherco 300 SE 2025 est à la hauteur de mes attentes.

Dès les premiers tours de roue, j'ai la banane !  Je suis en confiance. Comme avec les autres cylindrées, le châssis de la 300 SE répond positivement à mes attentes. La 300 2 temps Sherco passe partout, à l’aise dans le technique comme dans les longues courbes en herbe. 
Ce 300 cc à carburateur de Sherco reste très agréable à piloter, avec de la force à tous les étages et des transitions entre les bas, mi et hauts régimes très linéaires (bien plus que la 250 SE). Cette douceur entre les transitions de régimes sont les gages de facilité (bien que plus puissante, elle demande moins de doigtés que la 250, donc elle sera plus accessible à monsieur tout le monde) et de confiance à son guidon. La Sherco 300 SE est la moto polyvalente par excellence, aussi agréable à piloter en liaison, en spéciale ou en rando enduro pépère.

Pour chipoter, peut-être faudrait-il changer la démultiplication pour avoir un peu plus d'allonge en spéciale.

essais 300 SE SHERCO 2025 freenduro

 

On passe au 4 coups ?!

Sherco 250 SEF 2025  : la bonne surprise 

Pour avoir essayé cette Sherco 250 SEF 2023, j’avais en tête, un ressenti très moyen sur ce moteur. J'avais trouvé le moteur vraiment mollasson et un manque de force de partout. Bref, un poumon ! 

Sur ce nouveau modèle de la 250 4 temps, les choses sont différentes ! La motorisation a bien évolué et c'est désormais un vrai régal de piloter cette petite 250 F. Le moteur 2025 est plus vif, bien plus plein partout (bien moins creux) et on se rapproche du caractère moteur qui a fait le succès de la marque, le 300 SEF. Un moteur qui rend la moto complètement différente dans son comportement. La moto est plus réactive. On peut, par exemple, évoluer plus facilement dans les franchissements enduro à bas régimes tout en bénéficiant de plus de peps dans les mi-régimes pour passer un obstacle. Les reprises sont bien plus consistantes. 

En spéciale (comme avec tous les 250 F), bien sûr, il faut attaquer et passer les vitesses en jouant constamment avec la boîte, pour utiliser son plein potentiel. Mais pour ce millésime 2025 de la 250 SEF c'est clairement un grand pas en avant pour le petit 4 temps  !

essais 250 SEF SHERCO 2025 freenduro

 

Sherco 300 SEF 2025  : ma préférée !

Je vous le dis d’entrée, cette moto est une petite bombe (dans le bon sens du terme)! C'était déjà la caractéristique des années précédentes, mais ce millésime ne déroge pas à la règle des Sherco. On se sent en sûreté et c'est toujours aussi facile de placer cette Sherco où l'on veut ! En dépit du terrain humide de notre spéciale, son placement est d'une précision remarquable.

Cette partie-cycle assez incroyable, est en plus très bien secondé par ce qui est pour moi la meilleure motorisation Sherco. Un moteur "rageur sans être violent" qui offre une excellente réponse à bas régime et qui ensuite grimpe sans faiblir dans les régimes de façon très fluide. Ça reprend à tous les étages, quel panard ! Les récentes améliorations aux niveaux de la culasse (comme pour le 250 SEF) qui permet d'atteindre les 14 000 tours/minute, ce qui concrètement en action élargie la plage d'utilisation de ce moteur. Dans la spéciale en herbe avec beaucoup de dévers, c'était l’arme absolue ! Côté trialisant la 300 SEF se rapproche de sa sœur la 250 SEF,  mais avec l'avantage de pouvoir utiliser encore plus dans les bas régimes et d'avoir un peu plus de couple.

Ce n’est pas pour rien que cette 300 SEF est un des best-sellers Sherco et avec ce millésime 2025 ça ne risque pas de changer  !
essais 300 SEF SHERCO 2025 freenduro

 

Sherco 450 SEF 2025  : Elle et moi, pas copain

À froid le matin pour faire les photos dans la partie technique humide, cette quatre et demi m’a très vite fait monter dans les tours ! Physique la bête. C'est une moto qui demande de l'attention et de l'anticipation pour prendre les freins bien plus tôt que les autres (mes excuses au photographe que j’ai failli découper). Au guidon de cette  450 SEF, il faut vraiment se réveiller pour anticiper ses freinages et soigner ses placements. L’inertie du gros mono vous embarque vite sur les trajectoires extérieures. Une fois tout ça intégré, (si le tracé n'est pas trop étriqué) on (en) roule 1 ou 2 vitesses au-dessus et ça devient même assez agréable de rester sur le même rapport et filer d'un virage à l'autre.  On ne va pas se mentir, ce n'est pas l’arme dans la technique, l'étriqué, encore moins dans le gras, car le moindre coup de gas mal dosé se paye cher ! À mon sens, c'est une moto pour faire de la piste, pas réellement pour de l'enduro pur et dur.

J’ai trouvé la boîte de vitesse un peu dure. Les motos étant neuves, c'est peut-être être la cause ? Donc à voir après une dizaine d’heures !

essais 450 SE SHERCO 2025 freenduro

 

Sherco 500 SEF 2025  : Big mama is coming !!

J’étais curieux d'essayer cette 500 sur laquelle je n'étais jamais monté. Contrairement à la 450, la big mama ne m'a pas déçue. C'est une moto que je qualifierait de ronde et douce (assurément plus douce que la 450). Mais attention à ne pas se laisser endormir par cette rondeur, car quand on sollicite (trop) la poignée droite, ça déménage et les virages arrivent très très vite !  En fin de journée, une fois la prairie partiellement sèche, je me suis fait plaisir en la mettant en courbe hard pour essayer de décoller vers la lune ! « Houston we’ve got a problem ». C'est fun, mais ça ne sert à rien ;-)

Dans les montées, c'est le pied, car on met la 3, on s’accroche au guidon et on la laisse faire ! Le gros couple à bas régime incite à piloter sur un filet de gaz, laisser faire et jouer avec les jambes pour la diriger ! Agréablement surpris. 

À noter que comme pour la 450, j'ai trouvé la boîte de la 500 SEF un peu dure. 

essais 500 SEF SHERCO 2025 freenduro

 

Conclusion 

Pour conclure, ces Sherco 2025 sont globalement de bonnes machines. En fonction de votre cylindrée préférée et de vos goûts (moto douce ou plus violente comme la 250 SE) vous n'aurez que l'embarras du choix et n'aurait pas à craindre de mauvaises surprises (je ne vous ai rien caché et rien édulcoré sur  mon ressenti au guidon de ce nouveau millésime de la marque Nîmoise).

Hormis les 450 et 500 SEF qui ne sont pas vraiment des motos destinées à la pratique de l'enduro pour monsieur tout le monde, mais qui seront plus à l'aise en rallye, le moteur du 125 est, de mon point de vue, le plus perfectible de cette gamme 2025. C'est top d’avoir élaboré un moteur qui possède du couple en bas, mais il est dommage qu’il ne se libère pas dans les hauts régimes.

Comme je le mentionnais plus haut, j'ai trouvé sur toutes les motos, le train avant trop réactif sur les petits chocs (fourches Kayaba pas rodées ? mal réglées ?)  ainsi que les boîtes dures sur les 450 et 500. À voir donc après une période de rodage si ces 2 points s'améliorent ou pas.

J'aime

  • Le châssis qui permet un placement facile des motos
  • La nouvelle boite à air
  • Le comportement moteur de la 300 4 temps et 300 2 temps.
  • Les maps soft ou hard qui changent radicalement le comportement moteur
  • Le comportement des amortisseurs 
  • Modernisation du look avec les nouveaux plastiques

 

J'aime moins

  • Le moteur du 125 en spéciale  (surtout en spéciale rapide)
  • La fourche KYB trop réactive sur les petits chocs (mais très efficace lorsqu’on « rentre » dans la moto ! Quand on attaque !)
  • Toujours pas de poignées lock-on

 

Retrouver ici toutes les évolutions technqiues de ces Sherco 2025 

Photos : Mastorgne / JM Pouget 

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.
Commenter cet article.
symbols left.
Non connecté ( Créer un compte ? )
ou poster en invité
Nous suivre