l' Erzberg Rodéo 2013 raconté par Romain Gioffre

Romzin Gioffre affronte la légende de l'ErzbergRomzin Gioffre affronte la légende de l'ErzbergArrivé en France depuis quelques jours, le pilote auvergnat Romain GIOFFRE se remet tout juste de cette éprouvante et épatante course extrême ! Retour sur une semaine autrichienne de folie ... Romain nous raconte royable expérience lors de cet erzberg Rodéo 2013


" Je suis arrivé à Eisenerz en début de semaine, après 16h de route. L'Autriche nous a accueilli sous un soleil magnifique et nous a offert un spectacle vertigineux... Des montagnes de roches et de sapins à couper le souffle... Il a fallu pratiquement une journée complète pour atteindre le paddock dans la carrière de l'Erzberg, près de 2000 pilotes faisait la queue en bas d'un minuscule village... Sur place j'ai pu retrouver mes potes français Pierre PALLUT et Mathieu GAGNOUD et nous avons décidé de marcher ensemble au travers de cette immense carrière. C'est la que tout à commencer à se gâter ...! Des pluies diluviennes se sont abattues sur le site et ce durant toute la semaine, jour comme nuit... Des étangs de boues avaient pris place dans les paddocks...

J'ai commencé à comprendre que cette course allait être plus extrême encore que prévu !!!

Les chronos prologues qui devaient être sur 2 jours ne le seront que sur un seul, manque de pot je pars avec le numéro 797 et donc le 1er jour de qualif, il pleut à torrent, j'attends près 1h30 en bas de la spéciale... Cette spéciale ressemble à un rallye, très rapide, 13km, des grandes courbes, un sol dur gavé de cailloux. Finalement je prends le départ, je double plusieurs concurrents, je me fais "crépir", je casse mon "tear-off" et arrivé en haut je trouve la neige !! A l'arrivée aucun chrono ne s'affiche et je dois attendre le lendemain 22h pour découvrir que je suis 17ème temps, je suis ravie, je ne m'y attendais pas. Départ le lendemain en 1er ligne !

Il est 10h passé quand on rejoint le site de départ, il est rempli d'eau, je marche et je remarche cherchant une trace de départ idéal... Finalement je tente le tout pour le tout et je décide de mettre totalement dans l'eau tandis que tout le monde cherche à partir sur le sec. Mouillé pour mouillé, je me dis qu'il faut tenter, la trace est plus franche, plus directe, et quoi qu'il arrive il fallait couper dans l'eau à un moment donné. Matt Gagnoud me rejoint et nous sommes seulement 3 pilotes à tenter cela. 12H ... C'est parti !! Matt part par la gauche, je passe à droite et le scénario idéal se déroule ! Nous prenons tous 2 la tête de course. Dans la montée Karcher j'arrive à passer Matt et là ça bouillonne dans mon cerveau, un mélange de stress et d'adrénaline, je suis comme un jeune gamin sous mon casque ! L'hélico s'approche, je me demande même à un instant s'il n'y a pas eu un soucis derrière, je n'y crois pas vraiment et pourtant je passe le 1er checkPoint en tête de la course ! Finalement Lettenbichler et Cervantes me passe devant au CP 2. J'accroche le top 3 durant 20 minutes puis une erreur idiote me fais perdre du temps...

Juste avant le CP 8 et la montée "Machine" je me trompe pour lire une flèche et je pars bien trop haut dans le bois... Finalement je dois faire demi-tour et j'arrive 9ème en bas de la cote. Sans suivra d'autres mésaventures, je tors le levier d'embrayage puis il finit par casser, je déraille, je tombe en passe d'essence (ma botte ayant accroché le bouton d'essence, il se met sur OFF !!!!), puis la fatigue se fait sentir, physiquement le pierrier de Carl's Dinner a été très dur, je mettrais 1h à le finir. J'enchaine sur le Carl's Dinner 2, je sais que j'ai pris du retard, j'essaie de doubler 2 pilotes, je pointe au CP 16 je m'apprête à prendre l'avant dernière montée, je sais que Dynamite n'est pas loin et là... CP 17 on m'annonce qu'il est 16h et qu'il faut stopper là ! Quelle déception sur le coup.

A mon retour je comprends que mes potes Pierre et Matt ont passés l'arrivée, l'un 10 et l'autre 15, super perf !! Je suis épuisé, vidé, mais heureux. Les pilotes français auront fait parler d'eux au départ comme à l'arrivée ! Je garde un souvenir magique de cette course, elle est humainement et sportivement incroyable. Je sais qu'elle fera impérativement parti de mon calendrier l'an prochain !
hard enduro erzbergMathieu Gagnoud venu filer un coup de main à Romain Gioffre

Je reste content de ma première participation, je connais mes points faibles et ce que je dois travailler pour performer en 2014. J'ai été entièrement satisfait des performances de ma BETA 300 2tps ainsi que de mon nouveau partenaire GOLDENTYRE, ces pneus sont parfaits pour ce type de courses extrêmes, merci à Fred Di Giambattista pour son investissement dans mon parcours et son partenariat.

Je tiens à remercier tous mes partenaires sans qui ces défis ne seraient pas possibles, merci à ma compagne qui m'encourage et me soutient, merci à mes proches, merci à toutes les personnes qui m'ont suivi depuis la TV et m'ont offert multiples félicitations ! Merci à Yannick Marpinard et BETA FRANCE pour sa confiance. Rendez-vous fin juin pour la classique Rand'Auvergne, on quitte l'extrême pour les grandes spéciales en herbes... "


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

Les cookies nous permettent de personnaliser nos contenus et annonces et d'analyser notre trafic. Nous partageons des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires médias sociaux, publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées.

J'ai compris