Le président du l'Enduro Club Aubussonnais s'exprime au sujet du sabotage de l'En'duo 2022

Réagir à cet article

Ce matin dans l'émission Les Grandes Gueules de RMC,  

Invité de matin au micro des Grandes Gueules, Boris Labrousse est donc revenu sur les incidents qui ont émaillé cette 22ᵉ édition de l'En'duo et ont conduit à l'arrêt de la course vers 19h pour ne mettre en péril la vie des pilotes suite au défléchage d'une partie du parcours par des militants écolo-extrémistes

Que ça soit de la part de militants écologistes, là, je ne suis pas sûr, je ne peux pas dire c'est tel et telle personne.

Simplement, nous, on a eu un sabotage donc en règle puisque synchronisé sur un timing sur des lieux. Aujourd'hui ... donc notre sport, c'est suivre des flèches sur un parcours donc je précise bien autorisé par les autorités avec un travail en amont notamment par rapport à l'environnement puisqu'on était sûr des zones Natura 2000 donc c'est passé par une commission préfectorale avec des avis favorables de l'Office Français de biodiversité  l(a police environnement )et également le ministère de l'Agriculture et puis également l'ONF donc l'oOganisme National et Forêts.

Donc, on a eu un défléchage qui a été fait systématiquement. On n'est que des bénévoles, nous sommes une petite association, on faisait un événement sportif avec notamment un sport un peu comme le marathon on épuise un petit peu les ... on va un petit peu dans le côté physique du sport 

Question du journaliste Olivier Truchot : Concrètement, quelles ont été les conséquences de ce sabotage, expliquez nous ? 

Il est lié essentiellement sur du défléchage, on a eu 2 sabotages,  n premier sabotage qui a été fait par des gens qui ont été là bien identifiés par les forces de l'ordre avec un barrage qui a été positionné sur le tracé donc un chemin qui nous a été bloqué physiquement. 

Moi, chapeautant tout le circuit, je m'y suis rendu avant les premiers pilotes, c'est-à-dire 2 heures avant,  j'ai voulu physiquement traverser le chemin, mais on m'a bloqué. Il y avait plusieurs personnes autour de moi, je n'ai pas cherché la provocation, je suis revenu en arrière et j'ai appelé les services de l'État. J'ai appelé la préfecture de mon département, car je ne peux pas moi en tant qu'organisateur détourner un tracé d'une compétition de cette ampleur parce que là, je sors des prérogatives qu'on m'a accordées pour le jour de la course.

Il faut savoir qu'il y a eu un défléchage en même temps à peu près en même temps que le blocage qui a eu lieu sur une commune qui s'appelle Gentioux-Pigerolles. On a eu un défléchage systématique c'est-à-dire que des flèches qui indiquent la direction à prendre aux pilotes ont été détournés sur plusieurs créneaux en même temps.
Mais le  plus dangereux et ce qui moi m'a fait prendre conscience qu'il fallait à un moment donné à la tombée la nuit tout stopper.  Il y a eu un fléchage qui a été redirigé pour envoyer les pilotes dans des zones où il y avait plus de réseau portable. On a eu plein de pilotes qui sont arrivés à court de carburant et qui se sont retrouvés à tourner. Je précise qu'on est sur des zones peu peuplées avec peu de hameaux, on est vraiment sûr des zones où de vastes espaces

Intervention d'Alain Marschall : C'était donc pour qu'ils se perdent volontairement quoi ?

Volontairement on les a écartés sur des traces alors qui était loin et qui sortait des zones de radars de contrôle de l'organisation.  C'était dangereux pour eux. 
Les pilotes les premiers pilotes qui me sont arrivés sur un point de ravitaillement, forcément il y a un point de ravitaillement qui a été établi. Ces gens-là en les détournant avant le point de ravitaillement, ce sont retrouvés sans carburant, sont tombés en panne d'essence sur des zones sans relais téléphonique et complètement écarté du tracé.  Ce qui m'a fait prendre vraiment la décision tout stopper en plein milieu de nuit, c'est qu'on m'a dit il y a des pilotes qui arrivaient en face d'autres pilotes, c'est-à-dire qu'il y avait un fléchage qui a été orienté et dans la panique les pilotes ont tourné… On a eu des relevés de compteurs, en théorie les pilotes devaient être à 80 km se sont trouvés à avoir au compteur 140 km ...

La vidéo de l'intervention du 

 On vous partage aussi la vidéo du débat des chroniqueurs sur le plateau des GG avant l'intervention de Boris Labrousse. Dans l'ordre de prise de parole : Barbara Lefebvre suivie de Bruno Pomart.

 

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.
Commenter cet article.
symbols left.
Non connecté ( Créer un compte ? )
ou poster en invité