Connexion
Billy Bolt champagne

Interview Billy Bolt : "j'avais une confiance totale en moi"

  • Par: La Rédac' Freenduro

Retour sur le titre historique de Billy Bolt avec une interview du pilote Britannique quelques heures après son sacre de champion du monde hard-enduro 2021 en Allemagne lors du GetzenRodeo.

Tout d'abord, Billy, nous devons te demander à quelle heure la fête pour célébrer ton titre se sont terminées samedi soir ?

Billy Bolt : "En fait, la fête ne s'est pas prolongée très tard, mais en fait, mais c'est parce qu'elle a débutée dès mon retour au camion Husqvarna ! C'était comme si tout le paddock s'était donné rendez-vous sous l'auvent Husqvarna. Les vibrations étaient bonnes, la musique à fond, et nous avons passé un bon moment à célébrer - pas seulement ma victoire, mais la saison en général. Je n'ai même pas pu quitter ma tenue de course avant 21 heures !"

billy bolt burn out husqvarna

Lorsque tu as franchi la ligne d'arrivée on a pu voir que l'émotion était forte. Peux-tu nous décrire ce que ce moment a signifié pour toi ?

Je ne suis pas sûr de l'émotion exacte, mais il y en avait beaucoup. C'était mon troisième titre mondial après ceux dy WESS et du SuperEnduro, mais là ça semblait tellement plus réel. Je ne peux pas vraiment expliquer pourquoi. Avec WESS en 2018, j'étais encore jeune et je n'ai pas vraiment réalisé. Le titre de SuperEnduro est arrivé pendant le confinement, donc j'ai pas pu participer à dernière journée de course ni célébrer le titre. Mais avec ce titre en  Hard Enduro, c'était tellement plus intense parce que le résultat final était incertain C'était un sentiment de soulagement d'atteindre l'arrivée, mais aussi d'exaltation d'être champion du monde

billy bolt champion 2021Billy Bolt à l'arrivée de la GetzenRodeo

Il y avait 2 semaines  l'Hixpania et la finale de cette GetzenRodeo. Comment as-tu géré ces 2 semaines ?

Dans la période précédant le GetzenRodeo, la pression monter pour cette course et pour le championnat. J'avais du mal à savoir comment m'occuper. La plupart du temps, je réfléchissais à ce que je devais faire et si je devais changer quelque chose à ce que je faisais. Devais-je faire des tests, chercher à m'améliorer ou faire plus de vélo ? Et ensuite  je me disais de me détendre, car j'avais gagné toute l'année, alors pourquoi changer les choses maintenant à ce stade ? Ces 2 semaines ont été difficiles, j'ai donc essayé de rester détendu et concentré.

Tu nous as tenu en haleine lorsque tu as chuté à la sixième place lors de la course finale. Puis tu es revenu dans la course, et tu sembles avoir récupéré très rapidement ?

"Crois-le ou non, je n'étais pas trop stressé. Je ne roulais pas très bien parce que je m'étais blessé au doigt de la main gauche  lors de la course du matin et que j'avais du mal à bien contrôler l'embrayage. J'avais aussi un problème à l'épaule gauche qui me faisait me pencher trop en avant, et baisser la tête. Je ne pouvais donc pas charger correctement ma roue arrière pour trouver la traction. Je savais que je ne pilotais pas bien à cause de ces problèmes, mais la piste était si technique que je ne pouvais corriger ça simplement. Mais finalement, j'ai réussi à me calmer, à retrouver mes sensations, un bon rythme et finalement j'ai retrouvé de la traction et des sensations sur la moto.
J'étais sixième à ce moment-là, mais j'avais une confiance totale en moi pour revenir devant. Sur la base de mon rythme lors de la course du matin, je savais que j'avais la vitesse et assez de temps, donc je n'ai pas paniqué. J'ai même opté pour quelques lignes plus faciles pour éviter de gaspiller de l'énergie. Mon objectif à ce moment-là était de revenir à la deuxième place car je savais que c'était ce que je devais faire pour décrocher le titre.

Une caméra embarquée avec Billy Bolt pour découvrir la difficulté de cette épreuve et voir le pilote Britannique franchir le ligne d'arrivée en sachant qu'il devenait champion du monde

Il fut un temps où tu aurais pu craquer dans une telles circonstances avec la  pression. Est-ce que c'est maintenant l'expérience et la  maturité qui t'aide à surmonter cela ?

Oui à 100% !   Il y a quelques années, le résultat n'aurait peut-être pas été le même. Ma tête aurait bouillie ! Le mental était une de mes faiblesses, mais maintenant j'ai l'impression que c'est devenu l'une de mes forces. Ces dernier temps, lorsque je suis dans une situation de course intense, je contrôle mieux mes émotions et je prend de meilleures décisions.

billy Bolt pilote hard enduro championEn début de course Bolt va galérer à cause d'un doight abimé mais il va vite se réprendre et retrouver sa concentration pour aller chercher le titre

Ça doit être difficile d'égaler ce sentiment de remporter le titre, mais quelle autre course ou quel autre moment du championnat de cette année a-t-il était pour toi un moment fort ?

Gagner l'Abestone Hard Enduro fut un moment très important. Cette course a donné le ton de l'année et a montré à quel niveau je me situais face à Mani. Nous n'avions pas roulé depuis longtemps à cause de Covid et je voulais faire mes preuves. La Red Bull TKO fut le summum. C'était une grande victoire pour moi. Nous avons eu beaucoup de problèmes pendant la semaine précédant la course aux US parce que les pièces de ma moto ont été bloquées en douane. Je n'étais pas sur ma moto de course là-bas. La bataille a été serrée et je l'ai gagnée dans le dernier tour. Pour moi, c'était un tournant du championnat.

Lee EdmondsonLee Edmondson (à gauche) le mécano de Billy Bolt avec Lettenbichler lors de la TKO

Le hard-enduro, est un sport individuel, mais on a l'impression qu'avec le team Husqvarna Factory Racing vous formez une équipe très soudée. Est-ce le cas ?

Sans aucun doute, je ne voudrais être dans aucune autre équipe du paddock. L'environnement que nous avons construit est vraiement spécial. Nous allons tous dans la même direction et en plus le moral est toujours au beau fixe. Pour ce GetzenRodeo, même si Graham Jarvis ne roulait pas, son mécanicien Damien Butler est venu en Allemagne pour me soutenir. Cela montre à quel point nous sommes une équipe soudée. J'ai aussi l'impression que le team me laisse être moi-même. Ils me permettent de m'occuper des médias sociaux et de mon Vlog Youtube parce qu'ils voient que cela me détend et ne nuit pas à mon pilotage. Faire partie d'une équipe qui soutient les choses que j'aime faire est très spécial.

billy bolt team husqvarna factoryLe team Husqvarna réuni autour de son pilote de pointe

Avec Mani et vous avez vraiment mis la barre très haut cette année et nous avons assisté à des batailles titanesques. As-tu apprécié ces bagarres, et est-ce que des courses comme celle-ci vous font repousser vos limites ?

Nous les apprécions tous les deux. Nous partageons un haut niveau de respect l'un pour l'autre et nous pouvons nous faire confiance pour nous donner à fond, tout en gardant une marge de sécurité. Nous nous entendons bien et sommes de bons amis en dehors des courses aussi.

billy Bolt et Manuel LettenbichlerManuel Lettenbichler et Billy Bolt lors de la TKO

Enfin, en tant que tout premier champion du monde d'hard-enduro, comment vois-tu l'évolution de ce sport ?

Toutes les personnes impliquées dans la discipline sont jeunes et vont être là pendant longtemps. Les décisions sont prises pour le mieux et pour l'avenir, donc nous allons dans la bonne direction. Nos idées sont écoutées. Nous avons besoin que les courses soient diffusées en direct à la télévision en gardant une certaine proximité avec les fans pour que ceux-ci puissent se projeter dans ce que nous faisons. Donc j'aimerais voir certains éléments évoluer. Mais pour l'instant, ça va dans la bonne direction.

Laisser votre commentaire ...
Caractères restant.

S'identifier ( )

Poster comme invité

Chargement... The comment will be refreshed after 00:00.

Articles qui pourraient vous intérésser :