EnduroGP Portugal : paroles de pilotes

phillips azzalin portugalFabrizio Azzalin et Matt Philliips

Retour sur le grand prix EnduroGp du Portugal 2016,avec les commentaires et impressions des top pilote Français à l'issue de ce GP qui s'est révélé plus dur que prévu au cause des conditions climatique dantesques sur Gouveia le week-end passé .

Antoine Basset

Voilà une première tournée de GP qui se termine très bien pour moi. Après un bon début de Mondial à Agadir que j'ai entamé avec 2 podiums, j'avais à coeur de montrer que j'ai ma place dans ce top 3 pour la seconde étape qui s'est déroulée à Gouveia au Portugal. Malgré des conditions de courses rendues très compliquées par des pluies diluviennes je termine 2ème le samedi et 5ème en EnduroGP après une bagarre pour le podium tout au long de la journée. Je réalise d'excellents chronos même en chutant plusieurs fois dans la journée. La pluie, les bourbiers, les grosses flaques d'eau rendaient les spéciales très sélectives ce qui a conduit l'organisation à annuler le dernier tour du samedi et remanier les spéciales pour le dimanche.


Un quatrième podium le dimanche.
Un cran en deçà le dimanche, je ne parviens pas à trouver un rythme et une attaque me permettant de jouer devant. Je me hisse tout de même sur la 3ème marche en E3 (11ème en EnduroGP). La fatigue physique mais aussi mentale due à la gestion de la structure (mécanique de ma moto, logistique, ...) commencent à se faire sentir. Je n'ai toutefois pas lâché le morceau et réalise une nouvelle fois un beau weekend ! Je repars 2ème du championnat du monde E3.

De nouveau, je remercie ma famille venue pour me faire l'assistance et mes partenaires pour le soutien !

antoine basset gp portugalAntoine Basset - photo: Cris Morello 


Team Sherco Azzalin

Après la chaleur et la poussière marocaine, les pilotes du Championnat du Monde ont dû affronter les pluies diluviennes du Portugal. Contraignant même l'organisation à raccourcir la course du samedi. Le dimanche les pilotes sont répartis sur des spéciales grandement modifiées par le club pour permettre à la course de se dérouler sans soucis.

Matthew Phillips a démontré que malgré les conditions changeantes, il faisait partie des meilleurs mondiaux, le samedi il va grâce à une dernière spéciale de folie remporter la journée en EnduroGP. Le lendemain, avec un feeling un peu moins bon il va tout de même terminer cinquième en enduroGP et prendre une belle deuxième place en E2. Après ces deux premiers grands prix Matthew est leader au provisoire en enduroGP et E2.

Lorenzo Santolino est lui toujours en phase d'apprentissage sur la deux temps, et ce week-end il ne va pas être épargné par les chutes et la malchance (il va dérailler dans une xtreme) malgré tout il termine les deux jours de course à la huitième et septième place de l'E3.

matt phillips enduroGP portugalMatthew Phillips  


Johnny Aubert - Tean Beta Factory enduro

Tout comme l’année dernière, le GP du Portugal s’est tenu à Gouveia. Et tout comme l’année dernière le cross-test m’a causé des ennuis !  A l’instar de la semaine de reconnaissances, le week-end a été pluvieux et froid.

A tel point que la journée de samedi a du être raccourcie à 2 tours (contre 3 habituellement), la cross-test et la ligne coupées de moitié dans le deuxième tour. Des conditions difficiles pour tout le monde : pilotes, accompagnateurs, organisateurs et public. Je ne pensais pas que le terrain allait se détériorer ainsi et j’ai une nouvelle fois fait une erreur de pneumatique car j'ai encore certains réflexes et habitudes du 4-Temps. Je l'ai payée dès le vendredi soir lors de la super test et ai subi le terrain toute la journée du samedi. Je finis la journée tout de même 3ème.

Après un travail remarquable de l’organisation, nous avons pu finalement prendre le départ dimanche, la cross test et la ligne ayant été repensées.  J’ai très bien commencé la journée de dimanche, à l’aise, avec de bons chronos. Dans la seconde cross-test, je tombe et subis un choc violent sur la pointe du coude.

Un hématome s’est vite formé et il semblerait que le nerf soit comprimé, j'ai depuis peu de sensibilité dans la main gauche. J’ai tout de même pris la décision de continuer. Pour le championnat, pour tous les efforts de l’hiver.

Ça été dur. J’ai sauvé les meubles et termine 9ème. Le championnat n’est donc pas compromis.

De retour du Portugal je vais faire dans les prochains jours tous les examens nécessaires pour m’assurer qu’il n’y a rien, traiter cet hématome, et reprendre l’entrainement. Le programme du mois de mai est intense avec 2 étapes du championnat d’Italie, le GP de Grèce mais aussi ma première participation au Trefle Lozerien qui me tient particulièrement à cœur

 johnny aubert EnduroGP portugal 16Johny Aubert - photo: Cris Morello

 


 Team Yamaha Racing Outsiders

Loïc Larrieu : " C'était un Grand Prix assez difficile techniquement. J'avais en tête de prendre un bon rythme dès le début de course, malheureusement une chute dans la première spéciale le samedi me coûte cher. Je suis ensuite bien remonté et une nouvelle erreur dans le dernier secteur chronométré me pénalise encore. Dimanche j'ai réussi à prendre le bon rythme tout de suite et toute la journée j'ai pu lutter aux avant-postes. Je termine quatrième à deux secondes du podium, c'est très encourageant pour la suite. Je n'ai eu que peu de temps de préparation avec la moto et malgré tout j'ai de très bonnes sensations. Je sors très motivé de ce Grand Prix et j'avoue être très impatient de prendre le départ de la prochaine course."

Cris Guerrero : "J'étais très à l'aise avec la moto. Le Grand Prix d'Agadir nous a permis de prendre nos marques et ce week-end je me sentais compétitif. Il m'a juste manqué un peu de réussite, j'ai commis quelques erreurs qui me coûtent un meilleur classement. Cela dit les conditions étaient particulières et je reste confiant pour les épreuves qui suivent. Le staff a fait un super boulot, merci à toute l'équipe."

Pour Marc Bourgeois - team manager - cette seconde sortie sur la scène mondiale est une vraie réussite. Ses impressions :

Marc Bourgeois : "Nous sommes dans nos objectifs. Loïc et Cris ont réussi à intégrer le Top 5 malgré quelques petites erreurs et cela nous motive tous. Les conditions étaient très rudes et ils s'en sont sortis avec les honneurs. Je pense que Loïc va s'améliorer sur son premier tour dès les prochaines épreuves, cela lui permettra de concrétiser. Cris semble avoir pris ses marques et nous comptons beaucoup sur lui sur des terrains plus à son avantage comme la Grèce par exemple. Prochain rendez-vous pour Loïc sur le championnat de France où nous avons d'emblée de grosses ambitions en matière de résultats. "

 loici larrieu endurogp portugalLoic Larrieu - Photo: Future7media


Mathias Bellino - team Husqvarna Factory enduro

J'ai bien commencé mon weekend avec une victoire lors de la super test vendredi.

Samedi, nous avons eu des conditions très difficiles à cause de la pluie. Les organisateurs ont coupé les liaisons et les spéciales et nous n'avons fait que 2 tours. C'était compliqué à rouler et il y avait beaucoup à perdre. Je m'en suis bien sorti, en bagarre pour la première place toute la journée, je termine 2ème.

Dimanche, j'ai fait une première moitié de course catastrophique avec des chutes et des blocages en spéciale. Je pointais alors 14ème au scratch. Je me suis appliqué dans le dernier tour et je suis revenu 5ème en E2 et 9ème au scratch.

Je redoutais ce grand prix. Déjà l'année dernière j'avais mal roulé. L'essentiel est que je reste dans la course aux titres. Maintenant, direction Saint Palais pour l'ouverture du championnat de France le weekend prochain.

bellino enduro gp portugalMathias Bellino - photo: Future7media 


Team Honda EC2M

Changement radical de décor ... et de terrain, pour cette deuxième Etape du Mondial Enduro à Gouveia, au centre du Portugal ! « De boue, les braves « un titre très approprié signé Moto Verte pour un programme corsé : pluie, boue, gros rochers bien glissants et mauvaise chute. Après un beau chrono sur la spéciale de test de vendredi soir ( 4ème Juniors) Jérémy Carpentier se blesse sur la première spéciale de Samedi et ne peut terminer la journée, souffrant d’un gros hématome à la cuisse.

Un retour très rapide sur la France et des soins très intensifs, tout est mis en oeuvre pour que le pilote EC2M puisse s’aligner au départ de la 1ère épreuve du France le week end prochain
à Saint Palais 64 où toute le structure est déjà en place, sur le chemin de St Jacques de Compostelle ... on y croit !
Pour digérer ce mauvais coup du sort et vite se reconcentrer sur la bonne trajectoire, on sait qu’on peut compter sur votre soutien

 carpentier endurogp portugalJeremy Carpentier