C'est la rentrée pour l'EWC

  • Publié dans WEC

WecEWC 2010 -GrèceC'est la rentrée pour le Championnat du Monde d'enduro MAXXIS FIM (EWC)

Les vacances sont bel et bien terminées pour les meilleurs pilotes d'enduro de la planète. Le MAXXIS FIM ENDURO WORLD CHAMPIONSHIP reprend du service avec le 6° des 8 rendez-vous de la saison. Les 28 et 29 août, les stars de l'Enduro retrouvent l'une des grandes classiques du championnat, le GRAND PRIX MAXXIS DE GRÈCE à Serres. Au cours des dernières années, le parcours avait peu évolué, à tel point que les pilotes connaissaient les spéciales jusqu'à la moindre racine, le moindre caillou. Le dynamique Moto club de LAMS a donc décidé de bouleverser les habitudes de l'épreuve en imaginant un nouveau tracé.

« C'est presque tout le parcours qui a changé, explique Christos Konstantinidis, le maître d'oeuvre de l'organisation grecque. Nous avons ajouté un secteur extrême et surtout nous avons voulu favoriser l'accès aux spéciales. Deux d'entre elles seront regroupées aux portes de la ville, afin que le public puisse y venir et s'y déplacer plus facilement. Malheureusement nous n'irons plus chercher la fraîcheur dans les montagnes, ce qui nous obligeait à faire un détour de 56 kilomètres. Mais je pense que ce nouveau tracé autour de Serres, sera plus rocailleux et plus attrayant pour les pilotes et le public. »

Plus difficile aussi. Avec ses nombreux canyons et une certaine liberté de circuler, la Macédoine Grecque est un endroit de rêve pour la pratique de l'enduro. C'est aussi l'une des régions les plus chaudes d'Europe. Attendue caniculaire, et même étouffante, la chaleur devrait être le principal adversaire des pilotes. « Les conditions météo sont un véritable problème pour nous car le thermomètre oscille entre 40 et 42°C tous les jours, raconte Christos Konstantinidis. Un peu de pluie aiderait à la tenue de l'événement, sinon il faut se préparer à une épreuve très poussiéreuse. »

Les spécialistes des terrains durs comme du béton, qu'ils se soient entraînés cet été dans le Sud de l'Espagne, de la France ou l'Italie, se frottent donc les mains à l'idée de pénétrer dans la fournaise grecque. Et cela tombe bien car le Torito espagnol brûle d'envie de renouer avec la compétition.

Ivan CERVANTES (ESP-KTM) a bousculé une actualité enduristique au ralenti pendant l'été, en annonçant son engagement chez Gas Gas pour deux saisons. Mais avant de voir ce mariage 100% espagnol en haut de l'affiche, le quadruple champion du monde est bien chez KTM jusqu'à la fin de l'année.

Et ce Grand Prix de Grèce sera pour lui l'opération de la dernière chance, s'il souhaite réduire l'écart de 21 points qui le sépare du leader du championnat Mika AHOLA (SF-HM) au sein de la catégorie Enduro 2. La polyvalence du Finlandais face à la grinta de l'Espagnol: ce nouvel affrontement s'annonce prometteur. Le Grand Prix Maxxis de Grèce sera également l'occasion d'assister au grand retour à la compétition de Juha SALMINEN (SF-HVA). Blessé au pied et absent des trois derniers rendez-vous, le plus gros palmarès de l'enduro a hâte de renouer avec la compétition au guidon de la nouvelle Husqvarna–BMW.

Juha Salminen Husqvarna 1208102Juha sur sa nouvelle monture« Je suis très motivé à l'idée de retrouver le championnat, déclare Juha Salminen. Je n'ai malheureusement pas pu revenir avant, il était impossible pour moi de courir. Cette blessure au pied a mis plus beaucoup plus de temps que ce que j'espérais pour se rétablir. Je suis aujourd'hui en mesure de rouler à 100%, même si elle me fait souffrir en fin de course. Les prochaines échéances me permettront surtout d'en savoir plus sur mon niveau de compétition avec la nouvelle Husqvarna née du mariage avec BMW. Depuis ma blessure, je n'ai participé qu'à une seule course en Suède, et l'on sait que le niveau n'est pas celui du Mondial. Il y a finalement peu de différences avec l'ancienne BMW et après tout ce n'est pas ça le plus important. J'ai simplement besoin de compétition pour savoir où nous en sommes. »

Antoine MEO (FRA-HVA) en Enduro 1 comme David KNIGHT (GB-KTM) en Enduro 3 disposent d'une bonne longueur d'avance sur leurs adversaires. Il sera donc intéressant de voir comment les leaders du championnat abordent cette étape grecque sans pression.

Quant à la catégorie Junior et son règlement particulier retenant les 12 meilleurs résultats, le duel entre Lorenzo SANTOLINO (ESP-KTM) et Jérémy JOLY (FRA-HM) est si intense que chaque seconde gagnée en spéciale jouera dans la décision finale pour le titre mondial.

À ce tableau déjà alléchant s'ajouteront une vingtaine de participants grecs. Bien qu'amateur, l'enduro en Grèce a récemment montré une nette progression au baromètre mondial, notamment depuis l'organisation des ISDE 2008. Il faudra donc surveiller les exploits de jeunes champions locaux de motocross qui gouteront pour la première fois au MAXXIS FIM EWC.

 

source :ABCenduro

 


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

Les cookies nous permettent de personnaliser nos contenus et annonces et d'analyser notre trafic. Nous partageons des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires médias sociaux, publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées.

J'ai compris