EWC - GP Espagne : paroles de pilotes

  • Publié dans WEC

Mathias BellinoMathias Bellino faisait son retour en mondial - photo Husaberg Les commentaires des top pilotes après le physique GP EWC d'espagne

 

Team Husaberg

Loïc Larrieu : " Ma blessure au coude, contractée au championnat de France, se remet correctement et ça ne m'a pas gêné pour rouler. Pour le reste, le weekend a été compliqué !!! Samedi, j'ai eu du mal avec le parcours. Les liaisons étaient très trialisantes. Il y avait beaucoup de poussière et au final, peu de temps pour récupérer. Dans les spéciales, il y avait des ornières en fesh fesh très profondes et des montées, notamment dans la ligne et dans l'extrême, dans lesquelles je suis resté bloqué. Résultat, je termine 9ème.
Dimanche, dans le premier tour, lors d'un passage trialisant au bord d'une falaise, la roue avant s'est dérobée, la moto s'est couchée et a commencé à glisser. Je n'ai pas pu la retenir et elle s'est écrasée en bas. Nous avons mis 30 minutes à 5 pour la sortir. "

Pierre Alexandre Renet : " J'ai bien roulé ce weekend. La catégorie est vraiment très relevée. Dimanche, nous signons les 3 premiers temps du scratch !
Samedi, nous étions à la bagarre avec Cervantes et Salvini. Je venais de prendre la tête de la course lorsque je suis resté bloqué dans l'extrême. Pas assez d'élan, trop de fesh fesh et au final, 50 secondes perdues. J'ai forcé en fin de journée pour revenir. Je termine 5ème à 3 secondes de Johnny Aubert.
Dimanche, ce fût encore la grosse bagarre avec Salvini et Cervantes. J'étais second avant la dernière spéciale, Salvini a roulé très fort et je termine 3. Je passe 3ème au provisoire. La suite du championnat s‚annonce passionnante!"

Pela Renet jump enduro EWCPela Renet - photo Husaberg

Mathias Bellino : " C'était le grand retour en mondial pour moi cette saison. Samedi, j'ai beaucoup souffert. Le circuit était très physique et piègeux. Je me suis épuisé. J'ai fait 2 bons premiers tours malgré quelques chutes en spéciale. Ensuite, avec la fatigue, j'ai rendu la main et je termine à la 10ème place.
Dimanche, il faisait moins chaud et j'ai moins souffert. J'étais 4ème à la fin du premier tour et je me suis accroché pour conserver cette place. Je suis satisfait de ce résultat. Mon poignet va de mieux en mieux et après 2 courses, je commence à retrouver une bonne vitesse. Le prochain objectif est de monter sur le podium, pourquoi pas au Portugal dimanche prochain !  "

 

Team KTM

Christophe Nambotin : " Je suis content de renouer avec la victoire en mondial. Nous avons eu une belle course avec des liaisons trialisantes difficiles et des spéciales très rapides. J'ai eu un bon feeling sur la moto et à part une petite erreur dimanche en fin de journée que j'attribue à la fatigue, j'ai connu un weekend sans encombre. Cette double victoire fait du bien au moral après un début de saison un peu compliqué. "

Antoine Méo : " Samedi, dans la première ligne, j'ai pris une grosse gamelle. Dans une portion très rapide, je me suis décalé un peu de la trajectoire et j'ai pris une souche que je n'avais pas vue lors des reconnaissances. Je suis monté en l'air et j'ai eu le souffle coupé une minute. J'avais mal partout et il m'a fallu un tour avant de m'en remettre. J'ai réussi à sauver les meubles et je termine 5ème. Dimanche, j'avais encore mal au moment du départ mais j'ai fait un bon premier tour. J'ai pris 13 secondes d'avance et ensuite j'ai géré la journée pour la victoire. Avec les diverses fortunes de mes adversaires, je réussis même à reprendre des points en tête du championnat. C'est vraiment un weekend qui se termine bien ! "

Antoine Méo Antoine Méo - photo KTM

Johnny Aubert : " Samedi je ne peux pas l'expliquer mais je n'avais pas d'énergie. J'ai quand même tout donné, j'ai bien fait puis ce que Pela se bloque dans une montée de l'extrême dans le dernier tour et je prends de ce fait la 3ème place de la journée.
Dimanche je me suis senti mieux en me bagarrant pour le podium pendant 2 tours mais j'ai perdu le contact en faisant quelques erreurs dans l'enduro test 2 et 3...Je fini 4ème.  Je suis quand même satisfait de ces résultats, c'est encore de gros points de marqués pour le championnat qui va être animé jusqu'à la fin cette année en E2! "

Johnny Aubert  450 KTM enduro ewcJohnny Aubert - photo KTM

 

 

Team Sherco

Jeremy Tarroux ShercoJeremy Tarroux - photo ShercoTroisième épreuve du Championnat du monde d'enduro à Puerto Lumbreras, au sud de l'Espagne. Tout le long de la semaine nos pilotes se sont rendus sur place pour repérer les speciales de cette épreuve avec une température extérieure approchant les 30 degrés. Première épreuve du mondial pour Jérémy Tarroux, après sa blessure à l'épaule. Il termine 12ème à la fin du week end mais il a prouvé qu'il pouvait être très rapide en gagnant la première spéciale. Petit à petit Jérémy doit retrouver le rythme et le physique.
Quant à Fabien Planet, ces conditions de course ne sont pas celles qu'il affectionne. Il termine 10ème ce week end.  Jessica Gardiner, pilote Sherco Australie, remporte la 2ème place. Premier mondial avec Sherco et Jessica monte sur le podium. Anthony Boissière termine 6ème en E1, un belle performance pour le pilote du Team Pulsion Sherco. Un top 10 encourageant pour Julien Gauthier en E2 le premier jour.

 

Marc Bourgeois :

Comment s'est passée cette reprise sur l'EWC ?

Marc Bourgeois : "Si on regarde les classements on pourrait penser que ça n'a pas été et pourtant c'est tout l'inverse. Ce Grand Prix était fort en significations pour moi. D'une part ça a été une forme de rôdage grandeur nature pour ma structure. Auparavant l'équipe de l'EEAT gérait tout, je n'avais qu'à piloter. Cette saison les choses sont différentes, je dois être plus autonome et gérer davantage. De ce point de vue, tout a parfaitement fonctionné, c'est positif. Ensuite il y avait l'aspect psychologique. Le Grand Prix d'Espagne m'a coûté cher l'an passé, je m'y étais gravement accidenté. Faire un sans faute avait une importance capitale pour moi. C'était une façon de mettre un coup de gomme sur cet accident."

Marc Bourgeois Yamaha FranceMarc Bourgeois - photo M. Talayssat

Quel bilan fais-tu à l'issue de ce rendez-vous ?
MB : "Participer à ce genre de compétition en en gardant sous le pied c'est très instructif. Ce week-end je n'ai pratiquement pas fait d'erreur, je n'ai pas non plus eu de grosse frayeur, je laissais rouler la moto. En clair j'ai piloté sans prise de risque, sans chercher les limites. Ca m'a permis de voir que le niveau ne cesse de progresser, devant ça roulait super fort. Je serai à St Flour en septembre pour la finale. Cette fois-ci je n'irai pas pour amuser le terrain mais pour retrouver un vrai rythme avant la saison 2014 où je compte participer à tout le mondial. "