Connexion

S'inscrire


ISDE 2015 - l'autre France

  • Publié dans News enduro
Yannick Labat team espoir enduro aquitaineYannick Labat le leader du Team Espoir Enduro Aquitaine

Placés à l'arrière du semi de l'équipe de France,les 5 clubs Français font cause commune autant pour l'organisation, que l'entraide, ou la gestion des CH. Les 5 équipes club ont décidées de se repartir les rôles et d'unir leurs compétences pour la gestion de l'assistance pendant la course.


Ces clubs Français sont au nombre de 5. Le Chablis Moto Verte ,l'équipe Espoir Enduro Aquitaine, le Hurand Team, le Paris Moto Club et Universal Ride.

A mi-course, les fortunes sont diverses mais dans l'ensemble il tiennent bon malgrès la fatigue et la difficulté du parcours (285 kms en 7h00 soit une moyenne aux alentours de 40 km/h à tenir).

A l'heure ou sont écrites ces quelques lignes, les Aquitains sont toujours au nombre de 3.  Dans le team Hurand, on déplore des ligaments du genoux touchés pour Sylvain et un doigt abimé et une fatigue conséquente pour Hervé. Tout deux ayant abandonné.  Idem pour Denis du Paris moto club qui a jeté l'éponge suite à un gros coup de fatigue.

enduroLoic Teinturier du Team Universal Ride

 


Les autres pilotes club du camp France,  sont toujours en course.

D'un avis général, les pilotes trouvent le parcours long et usant mais sans réelle difficultés. Un des pilotes avouera tout de même que les journée ressemblent à des longues séances de marteau piqueur du matin au soir ...

Nos pilotes de club trouvent les spéciales longues et belles, ils y prennent du plaisir même si celles-ci deviennent de plus en plus usantes et défoncées. D'un point de vue physique ou technique, certains avoue ne pas s'être assez préparé pour un tel événement, car ils ne savaient pas trop à quoi s'attendre pour ces 6 jours en Slovaquie.

D'autres qui ont plus de physique et de technique comme Yannick Labat prennent de plus en plus de plaisir après le "rodage" des 2 premiers jours.

A noter , que certains pilotes Club  n'ont encore pris aucune minutes de pénalité malgré des temps d'avance estimés au CH entre 6 et 10 minutes. Ce qui est peu pour les pilotes amateur,  donc pour eux cela signifie  que le rythme exigé en liaison pour ne pas prendre des pions, doit être  élevé et il leur faut le conserver malgré la fatigue et le kilomètres qui s'accumulent.

D'autres, plus habitués à rouler à plus haut niveau se régalent c'est la cas de Yannick Labat qui nous livre ici sont ressentit après 3 jours de course :

" Nous somme à mi course et on fait le bilan de ces 3 journées, tous c'est mis en place durant les 2 premières journées et on a vraiment pu se lâcher et exploiter notre potentiel vitesse dans les spéciales de cette 3 ème journée!  Les chronos descendent et ce soir on passe de la 34 ème à la 28 ème place ! Les physiques des 3 pilotes sont bon , la mécanique aussi et le mental est remonté à bloc ! Demain nouveaux tracé et nouvelles spéciales, donc on va s'amuser !".


Avec une gestion correcte des 2 derniers jours de course, du repos salvateur chaque nuit et sans soucis mécaniques et physiques, nous devrions logiquement retrouver plusieurs Français alignés Samedi derrière la grille du Motocross Final.

Sera alors arrivé le moment pour eux de s'élancer sur ce magnifique circuit et d'essayer de prendre  un maximum de plaisir pour en finir en beauté avec ses 6 jours Slovaques.

 

 

En attendant, samedi, nous allons de nouveau pouvoir observer le niveau des pilotes de Clubs Américains en motocross. Heuuuuuu! Comment dire? Il est très élevé ou alors c'est nous les européens qui sommes un peu à la traine. Whips et scrubs assurés...

 

 

 

 

Mastorgne pour Freenduro

 

 


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site

J'ai compris