La Rand'Auvergne 2016 inside

yannick labat freenduro rand 2016Yannick dans une des 5 spéciales de la première journée - photo: N. Nogues

La Rand' a la réputation d'être la plus enduro des classiques, pour vérifier cette réputation on a donc envoyé Yannick Labat du coté d'Ambert pour vous faire découvrir cette course de l'intérieur.

Laissons donc la parole à Yannick notre reporter pour cette Rand'Auvergne 2016

Nous voilà partis à deux, un pilote et un assistant dans un camion. Départ Bordeaux direction Ambert dans le 63. Cette année c'est la 26eme édition de la Rand'Auvergne, autant vous dire que l'on s'attend à une organisation rodée.
Ambert, jolie ville au cœur de l'Auvergne, les paysages vallonnés du Livradois Forez sont magnifiques alors que l'on ne les aperçoit qu'à travers les vitres du camion. Pour le lendemain ça promet du dénivelé et de la foret ... à suivre !
On arrive donc vendredi matin afin de faire un petit tour rapide, très rapide des spéciales du samedi. Première chose qui marque, c'est le fléchage des routes, nous n'avons même pas besoin de GPS pour se rendre d'un spot à un autre, les ravitaillements , les spéciales ... Tout est très bien fléché pour le parcours "Assistance" long de 110 kms tout de même !

Mon assistant étant rassuré, me voilà parti pour repérer les 5 spéciales du samedi. Rien que pour la beauté des spéciales, je ne regrette pas les 500 kilomètres pour venir en Auvergne. A 80 ou 100% enherbées on découvre des spéciales typique d'un enduro à la Française !
parc ferme rand auvergneLes motos passeront la nuit à l'abri - photo : M. TalayssatDeux heures plus tard (oui, oui  je sais, 2h pour repérer 5 spéciales c'est un record !) je me présente au contrôle administratif, là encore on peut apprécier une organisation parfaitement rodée, tout ce passe dans le calme et avec une certaine fluidité malgré les 500 pilotes inscrits. Une fois ma poche cadeaux de bienvenue en main, je pars chercher ma moto pour passer au contrôle technique. Contraste flagrant entre un enduro de ligue ou l'on tombe sur des commissaires irascibles ou imbus de leur petit pouvoir et ici ou l'humour et le décontraction sont de mise. La bonne humeur est donc bien au programme de cette Rand d'Auvergne.
Ma Beta passe sans encombre et la voilà dans le hall du marché à bestiaux attendant sagement le début des hostilités demain matin

organisation rand auvergne 2016Samedi matin: départ des top pilotes - photo: M. Talayssat

J'ai eu le privilège d'avoir le numéro 900 ce qui signifie que je suis libre de mes horaires, je peux gérer ma journée comme je l'entends, et cette première journée est annoncée comme assez hard  - Hard ? ... sur une Classique !!? - il n'y aurait aucun intérêt de partir avec les élites pour ces 2 premiers CH alors je décide de partir au milieu du peloton pour m'imprégner de l'ambiance de la Rand'.

Samedi : une première journée physique

Départ vers 9h45, me voilà rapidement au cœur des montagnes du Livradois Forez que j'observais la veille en camion, effectivement ce n'est pas tout à fait plat.
Mais ce que je n'avais pas vraiment aperçu depuis ma fenêtre c'était les centaines, les milliers de cailloux qui jonchent le sol , la terre se fait rare et si l'on y rajoute le dénivelé ... ça se corse un peu. Il n'a pas fallu longtemps pour trouver le premier bouchon au fond des bois. Certains pilotes me confient qu'ils n'avaient que rarement osés affronter de telles grimpettes en cailloux et encore moins sous la pluie me glissa même un pilote venant de Narbonne ! Et oui car j'ai oublié de vous parler d'un tout petit détail, il à plu toute la nuit...

Dans le paddock on annonçait une matinée hard, le qualificatif était peut être un peu exagéré ? Après quelques kilomètre je me dit que effectivement ce premier CH n'est pas vraiment de tout repos. Les grimpettes sur les rochers glissants s'enchaînent et on ne peut pas dire que les descentes corsées permettent de récupérer.
Au bout de 2 heures de moto j'arrive au CH 1, mon assistant est bien au rendez-vous, c'est parfait ! Un peu d'essence, une Pom'pote et gaz...

assistance enduro yannick labatYannick au CH - photo: MC LIvradois

Le CH 2 est annoncé comme étant un peu plus physique que le 1 et effectivement ils n'ont pas menti. Le décor reste le même, mais les pierres sont plus grosses. Rapidement je remonte pas mal de pilotes amateurs qui ne comprennent pas ce qui leur tombe sur la tête «c'est dur, ils sont fous, on est des randonneurs pas des pilotes du France, je suis mort , ma moto chauffe , fais ch.... » sont les refrains qui ce murmurent au fond des bois! Pas de panique à midi c'est fini, l'arrivée au CH 2 sonnera la fin des galères pour les pilotes moins expérimentés, car après ce CH c'est plutôt le mode balade qui va prévaloir jusqu’à la fin de la journée .
Ce samedi à été ponctué par 5 très belles spéciales qui ont été un vrai régal à rouler. Pas dangereuses pour 2 sous, rapides mais pas trop, sans pièges ni difficultés, les quelques 500 pilotes engagés ont put se faire plaisir et mettre du gaz en toute sécurité.

speciale enduro rand auvergne 16Aperçu des magnifiques spéciales en herbe au coeur des montages Auvergnates - photo : M. Talayssat

A l'arrivée une belle surprise nous attend, l'organisation à mis en place un buffet avec dégustation de produits régionaux, fromage et charcuterie Auvergnate au menu. J'y retrouve un groupe d'Irlandais croisé ce matin au fond d'un trou en mauvaise posture. Mais avec un verre de vin dans une main et une assiette de charcutaille dans l'autre, le sourire est revenu et c'est la bouche pleine qu'ils nous confient : « tu sais nous, nous sommes venus à la Rand' aussi pour ça ».

Dimanche : une journée cool

Direction le sud, changement de décor, on s'éloigne des montagnes pour retrouver des chemins plus lisses et plus roulants.

Je vais ce dimanche matin encore une fois prendre la température dans le paddock. Ceux qui ont laissé des plumes la veille ont le visage fermé et les autres sont impatients , « hier c'était difficile mais je suis content de l'avoir fait, d'avoir repoussé mes limites » d'autres « au moins c'est pas une vulgaire promenade, c'est du vrai enduro intéressant à rouler »
Je décide de partir à la fin, avec les élites, pour voir comment eux vivent cette épreuve. Les chemins sont roulant, pas de difficultés. Tout au long de cette journée on avale les kilomètres en mode tranquille, sur de joli chemin au milieu de cette campagne Auvergnate verdoyante. Le sol est meuble voir presque sablonneux à certain endroit et cela rend le pilotage agréable .

speciale enduro banderolleMarc Bourgeois en route vers la victoire de cette Rand' 2016 - photo : M.Talayssat

En chemin les top riders sont eux aussi détendus et profitent des paysages, mais les choses changent rapidement dès qu'il aperçoivent les banderoles, et là on voit les visages se fermer et les pilotes de pointe passent rapidement en mode compétition à l'approche des spéciales.

Personne veut rien lâcher car les places devant sont chères devant ... En dehors des parties chronométrées les meilleurs pilote Français roulent sur un rythme soutenu, mais n'hésite pas à s'arrêter quelques minutes lorsque par exemple  on aperçoit une demoiselle en panne sur le bord du chemin, j'ai même surpris certains pilotes s'inventer des talents de mécano pour essayer de trouver la panne !


speciale enduro rand auvergnePlaisir au rendez-vous aussi dans les spéciales du dimanche - photo : N. Nogues

Une des choses frappante sur cette Rand c'est de trouver tout au long du parcours des chemins parfaitement nettoyés et débroussaillés. L'organisation n'économise pas sa peine pour proposer au pilotes des chemins nikels et genre d'attention ça vraiment fait plaisir.
Les spéciales sont toujours aussi belles, même sans les avoir reconnues on peut tourner la poignée sans arrière pensée et se faire plaisir. On peut rouler a vue sans prendre de risques, du pur régal d'enduriste .
En plus les temps des CH sont larges, voir très large pour nos pilotes les plus rapides mais cela permet permettent aux pilotes moins aguerris de en pas prendre de risques en chemin et de pointer à l'heure et ainsi avoir du temps pour se restaurer correctement et soigner sa moto .

pilote enduro rand auvergne 2016Les top pilotes à l'arrivée : photo: M.TalayssatCette seconde journée se termine relativement tôt. Vers 15h nous voici de retour à Ambert ou nous attend une dernière spéciale un peu particulière. Tracée en partie sur une petite prairie et l'autre parie sur un parking de supermarché. Le départ s'effectue en groupe derrière une grille de cross. Parfait pour un dernier coup d'adrénaline et pour calmer les dernières petites ardeurs après 2 jours de course et 400 kilomètres de chemins.

super moto enduroDernière spéciale du dimanche ou les pilotes ont pu une dernière fois se défouler - photo: M. Talayssat

Conclusion: une très belle épreuve qui conjugue convivialité et esprit enduro

Cette classique qui propose le samedi un parcours technique typiquement enduro et qui le dimanche évolue vers du plus cool avec de magnifiques chemins, permet à chacun d'y trouver son bonheur. La rand'Auvergne est donc réellement une classique typée enduro, à faire entre potes pour rigoler en liaison et s'expliquer sur de magnifiques spéciales en herbe. Vos accompagnateurs seront eux aussi ravis car tout à été pensé pour faciliter la vie des assistances.
Un grand merci au moto club Livradois et aux bénévoles pour cette ambiance des plus conviviale et surtout un grand coup de chapeau pour cette organisation sans faille.

 


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site

J'ai compris