CDF Aiglun : Paroles de pilotes

Seb GuillaumeSeb Guillaume pensif lors d'un CH Voici les commentaires et impressions des pilotes après la seconde manche du Championnat de France d'enduro à Aiglun les 16 et 17 juin 2012.

Sebastion Guillaume : Les 16 et 17 juin derniers j'étais dans la région de Dignes-les-Bains, à Aiglun plus exactement, pour disputer la deuxième course du championnat de France d'enduro. Une épreuve particulièrement soignée par ses organisateurs qui réalisent un véritable sans faute. Il s'agissait donc d'un championnat de France aux allures de Grand Prix qui sollicitait, peu être un peu trop, le physique. Même si mon retour sur le championnat du Monde s'est bien passé, notamment au Portugal où j'arrive à me hisser sur le podium, je suis encore loin d'être remis. Les médecins m'ont annoncé une convalescence de six mois à la mi-mars, je n'en suis qu'à la moitié. Ce week-end j'ai obtenu deux troisièmes places qui me permettent de rester dans le coup sur le championnat de France.

La course : "...mon véritable objectif est de retrouver du plaisir à rouler" Un point positif, le soleil est au rendez-vous pour illuminer les magnifiques paysages de la région. Rapidement le scénario de course se dessine. Christophe Nambotin prends la tête et je me livre à un duel avec Emmanuel Albepart qui se montre très incisif. Pour moi chaque spéciale est une vraie lutte, les premières minutes se passent assez bien mais rapidement je me sens essouflé et je n'arrive plus à rester concentré. Après plus de huit heures et demi de moto la journée se termine sur une troisième place.

Le lendemain la situation est assez similaire. Le réveil a été difficile, j'ai forcé la veille ! De nouveau je termine sur la troisième marche du podium sans pouvoir faire mieux.  Je rentre d'Aiglun troisième du classement provisoire du championnat de France. Il va falloir attendre encore un peu avant de pouvoir retrouver mon vrai niveau de pilotage. On a toujours envie que les choses aillent plus vite mais le rappel à la réalité est dur à encaisser. Je vais continuer de prendre mon mal en patience et positiver en me disant que mon après course n'a rien à voir avec ce que j'ai pu connaitre après Requista ou bien encore après le Grand Pirx d'Espagne.

Le 30 juin je serai en Italie pour le cinquième Grand Prix de l'année. Si le tracé et les spéciales ne sont pas trop physiques je tenterai d'arracher un nouveau podium ! En attendant mon vréritable objectif est de retrouver du plaisir à rouler.

Merci à tous pour vos messages ! Seb


Jeremy Joly  - Yamaha FreegunJeremy Joly dans la ligne le samediJeremy Joly : Quel est ton sentiment après cette étape du championnat de France ?

Jérémy JOLY : "Je suis très content de faire partie du premier wagon ! Ce week-end la course avait des allures de Grand Prix ! D'une part parce que le tracé n'avait rien à envier à une manche de championnat du Monde et d'autre part parce que la catégorie était menée par les deux pilotes qui occupent les deux premières places de la catégorie E1 sur l'EWC. Je me suis livré à un duel avec Fabien Planet le champion sortant, nous roulions presque toujours dans la même seconde. Les deux jours il prend la troisième place du podium mais ce n'est pas le plus important. "

Ton début de saison est-il conforme à ce que tu t'étais imaginé ?
JJ : "En fait je ne m'étais rien imaginé. C'était plutôt une vision floue à tous points de vue. Je quitte une structure officielle pour me lancer dans le montage d'un team privé, je fais ma première saison en senior. Cela fait beaucoup de nouveautés et mes objectifs étaient davantage de prendre la température et me familiariser avec tous ces aspects. Nous sommes à mi saison et les choses s'éclaircissent doucement. En championnat du Monde je sais que je suis capable de flirter avec le Top 5 et dès le Grand Prix d'Italie je ferai mon maximum pour m'en rapprocher. En championnat de France je suis bien dans mes baskets, ou plutôt dans mes bottes ! (rires) Ce week-end on a bien vu que je peux me battre pour le podium alors ce sera clairement mon objectif pour les prochains rendez-vous. "

Ton feeling avec ta nouvelle moto s'améliore-t-il ?
JJ : "Clairement ! J'ai eu du mal au début, on est un peu allé dans tous les sens pour régler la moto et en définitive en ne s'éloignant pas trop des réglages d'origine on est pas trop mal. La Yamaha est très différente de ma moto de l'année dernière et il m'a fallu corriger certains automatismes et m'adapter. D'une manière générale je suis très satisfait. Boubou fait un super boulot et l'ambiance dans le team est vraiment au top."


Lulu PuyLulu sur la partie finale de la sp extrèmeLudivine Puy : Le weekend dernier j'étais à Digne les bains pour disputer la seconde épreuve du championnat de France d'enduro sous un soleil de plomb. Nous avions 3 spéciales qui aux vues des reconnaissances ne m'inspiraient pas vraiment mais curieusement au final j'y ai pris pas mal de plaisir.

La première journée de samedi se déroule plutôt bien malgré une petite perte de la selle en spécial ou j'ai choisi de m'arrêter pour la récupérer , je gagne chez les filles, j'ai réalisé de bons chronos et je termine satisfaite .  Le dimanche c'est la même pour moi, le terrain c'est pas mal défoncer et j'ai réussi grâce à la condition physique que j ai acquérie à garder "la caisse" je me suis fais plaisir tout en gardant un rythme soutenu !

Je repars du weekend satisfaite, Olivier a bosser sur la moto pour essayer de la faire évoluer et j'ai senti un petit mieux et cela m'a redonner "la niac"... J'ai met les bouchées doubles pour être compétitive la semaine prochaine et j'espère que ça va payer !!! Je ne lâche rien...rdv en Italie pour le 3ème manche du EWC.


Mathias BellinoMathias Bellino domine sans partage la catégorie juniorMathias Bellino : "Je suis arrivé à Aiglun avec une tendinite au bras. Je craignais que la douleur se réveille aussi j'avais décidé de commencer doucement la journée de samedi. Je me suis vraiment fait plaisir dès la première spéciale et je n'ai pas ressenti de douleur. Je roulais relâché, sans attaquer, sur un sol dur et défoncé comme je les aime. Du coup j'ai fait de bons chronos et à la fin du 2ème tour, j'ai décidé de continuer mon effort car j'étais 4ème au scratch. Dimanche matin, je suis parti très motivé. J'ai réalisé le meilleur temps dans la première spéciale et je me suis battu toute la journée avec Antoine Méo pour les meilleurs temps. Je termine la journée à 14" d'Antoine et avec 2'30" d'avance sur le second dans ma catégorie.
C'est très encourageant avant la prochaine épreuve du mondial dans 10 jours en Italie."

Pela renet -450 Husaberg Pela Renet a souffert le samediPierre-Alexandre Renet  : "Le weekend se termine bien mais il avait mal commencé. Samedi, dans la première spéciale, j'ai chuté et je me suis tordu le genou et la cheville. J'ai roulé avec la douleur en serrant les dents pour ne pas abandonner. Le soir, je me suis fait soigner par le médecin de la FFM et j'ai passé une radio. Il n'y a pas d'arrachement, simplement une entorse de la cheville. Dimanche matin, je suis reparti avec un bon strapping et quelques médicaments contre la douleur.
Je n'étais pas à 100% mais je voulais prendre le plus de points possible pour le championnat. La journée a été longue mais j'ai réussi à m'imposer devant Tarroux et Gauthier. Je vais me soigner toute cette semaine pour être dans les meilleures dispositions pour le mondial en Italie."


Nambotin KTMNambotin intouchable en E3 Christophe Nanbotin : Comment s'est passé ce deuxième rendez-vous de championnat de France ?
Christophe NAMBOTIN : "C'était une excellente préparation pour la manche de championnat du Monde que nous avons dans deux semaines en Italie. L'organisation avait fait un super travail, la ligne et la spéciale typée cross étaient vraiment plaisantes à rouler. J'étais très concentré sur le scratch, un peu comme d'habitude et mon résultat est plutôt satisfaisant (2 et 3). Tout c'est bien passé hormis deux chutes le dimanche qui m'ont coûté quelques secondes. Tout va pour le mieux en ce moment, je suis surtout satisfait d'avoir de la vitesse sur tous les types de surfaces, c'est un objectif prioritaire."

Le Grand Prix d'Italie aura-t-il une saveur particulière cette année ?
CN : "L'Italie c'est toujours très particulier. Il y a beaucoup de teams italiens dans le championnat et cette année je fais partie du team KTM-Farioli. Je tiens donc plus que tout à être au rendez-vous ! Même si les enjeux restent les mêmes pour moi d'un Grand Prix à l'autre l'atmosphère sera positivement différente. Je n'ai pas trop d'infos sur le type de tracé que nous aurons là bas, je sais juste qu'il y a une spéciale en ligne digne de ce nom !"


Romain Boucardey - KTM  250 exc FRomain Boucardey diminué par une blessure au genouxRomain Boucardey : Un mois après une ouverture perturbé par la météo, j'étais ce week end sous le soleil et la chaleur de Digne les Bains pour disputer la seconde manche du championnat de France. Le moto club nous avait tracé 3 belles spéciales, avec une vraie ligne et une extrême magnifique tracé dans les robines.

Malheureusement le week-end précédent, je me suis tordu le genou opéré cet hiver lors du KTM mania, en glissant dans un virage à l'arrêt...

Je me suis donc élancé le samedi matin avec une certaine appréhension, et j'ai eu du mal à me mettre dans le rythme de la course. Au fil des spéciales je suis bien remonté pour me retrouver à la lutte avec Kevin Rohmer pour la seconde place. Je vais finalement gagner notre duel et terminer cette première journée à la deuxième place, satisfait de ce résultat...

Mais en même temps contrarié d'avoir rouler toute la journée avec cette appréhension, le sentiment de ne pas pouvoir rouler libérer, de ne pas pouvoir attaquer et m'engager dans les ornières... mon genou me gène et je ne peux pas faire autrement ! Le lendemain, dés le premier passage dans la spéciale en ligne, j'accroche une barrière avec mon pied et me tords à nouveau le genou... Je continue mon chrono mais quelques virages après je me le tords à nouveau dans une ornière et chute. J'ai à nouveau beaucoup de douleurs et je préfère abandonner...

Après tous les efforts que j'ai fourni pour revenir c'est difficile à accepter, mais je dois faire avec et trouver la cause de ces douleurs. Je vais passer une série d'examens cette semaine et je rencontre mon chirurgien lundi prochain pour faire un bilan. Je garde le moral même si c'est toujours des moments pénibles à traverser, je ferai ce qu'il faut pour me soigner correctement et ne plus être gêner pour la suite.

J'espère vous donner de bonnes nouvelles le plus tôt possible, merci à tous pour votre soutien...


Team TM Racing  :Sur le plan sportif, le bilan de nos quatre pilotes est contrasté comme le paysage du Pays dignois.

Alban dauphin  - 250 TMun week-end solide pour Alban DauphinAlban Dauphin en Elite E2 est l'auteur d'un très bon week-end, solide et constant, à l'image ce qu'il avait montré à la Grappe de Cyrano ou à la Coupe de France. Son pilotage offensif gagne en maturité et cela se traduit au chrono ! La sagesse paye enfin et Alban est à sa place dans une catégorie animée par des pilotes pro du Mondial. Dans notre manière d'aborder la compétition, la manière compte autant voire davantage que le résultat brut (11e et 8e) et Alban doit maintenant poursuivre sur sa lancée et aller au bout de la saison sans blessure.

Juliette Berez -125 TMJuliette Berez a soufert à Aiglun à cause d'un poignet douloureuxA l'issue du samedi et d'un long debriefing, Juliette Berrez a pris la décision de faire un break pour soigner son poignet qui la fait souffrir depuis plusieurs mois. Dès la fin du premier tour et d'une longue descente qui a fort sollicité les avant-bras, elle a commencé à lutter contre la douleur. Elle a serré les dents pour terminer cette journée, mais ne peut prétendre, dans son état, se battre au niveau qui est le sien. La dernière infiltration n'a pas été efficace et elle doit maintenant soigner sérieusement cette blessure pour revenir en meilleure forme. Elle est 5e samedi.

Julian CottonJulian CottonEn Junior, nous attendions beaucoup du « presque local » Julian Cotton , habitué à ce terrain spécifique. Après un premier tour « de chauffe », Julian a mené une bonne journée samedi, dans une catégorie où un groupe homogène de 4/5 pilotes bataillent dans un mouchoir de la 5e à la 10e place. Il conclut le samedi en 7e position, un résultat conforme à nos attentes, l'objectif étant alors de renouveler la performance le dimanche. Julian n'a hélas pas trouvé les solutions sur un terrain évolutif et doit se contenter de la 9e place : il sait aujourd'hui quels points il doit travailler.

Adrien TardyAdrien Tardy pêche encore par excès de motivationEn Espoir, Adrien Tardy pêche encore par excès de motivation. Il entame chaque course avec une profonde envie de bien faire et part trop souvent à la faute. Ainsi, samedi, il chute en début de journée, hypothéquant le résultat final dès le matin. Adrien, 14e le samedi et 12e le dimanche, dont nous apprécions l'implication, doit apprendre à aborder les épreuves avec davantage de sérénité.

A peine rentrés de Digne, nous voilà déjà prêts à rejoindre Ambert pour la Rand'Auvergne, une classique à laquelle nous sommes fidèles. Matthieu Gagnoud rejoindra Alban Dauphin et Julian Cotton pour l'occasion. Matthieu est de retour de l'Erzberg Rodeo, la fameuse course extrême autrichienne qui se déroule sur quatre jours. Avec une incroyable 16e place finale, Matthieu nous a fait vibrer et a montré qu'il a le potentiel pour aller au bout de cette épreuve... en 2013?


Romain CadillacRomain Cadillac commence à trouver ses marques sur la SuzRomain Cadillac : Si l'ouverture du Championnat, à Réquista, avait été perturbée par de fortes pluies, le soleil et une forte chaleur (30 °) ont marqué la seconde manche parfaitement organisée par le moto club Dignois.

"Heureusement que les liaisons n'étaient pas trop dures (ndr : elles empruntaient même une part importante de routes goudronnées), cela nous a permis de récupérer et de nous "rafraichir" entre chaque spéciale; si le parcours avait été très technique, nous aurions vraiment souffert de cette forte chaleur et de la poussière" déclarait Romain a l'issu de la course.

Un Romain globalement satisfait de sa prestation provençale, après sa huitième place de samedi et sa septième le dimanche dans une catégorie dominée par des pilotes qui jouent aussi les premiers rôles au Championnat du Monde.

"C'est vrai que le niveau est très relevé, mais je suis satisfait, notamment parce que j'ai senti que je progressais pendant le weekend, les écarts avec les meilleurs étaient moins importants dimanche. Le gros travail réalisé avec Jérôme sur la moto commence à porter ses fruits et je le remercie, tout comme Flo , mon suiveur. Ainsi j'ai ressenti de bonnes sensations au guidon de ma SUZUKI RMX 450 Z, j'ai fait de beaux passages et ma confiance s'en trouve renforcée !"

Ce regain de confiance est de bonne augure pour la suite de la saison dont la prochaine étape se déroule dès ce weekend dans la région d'Ambert(63) pour la traditionnelle Rand'Auvergne.


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

Les cookies nous permettent de personnaliser nos contenus et annonces et d'analyser notre trafic. Nous partageons des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires médias sociaux, publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées.

J'ai compris