CDF Peyrat dle Chateau : Paroles de pilotes

Romain CadillacCadillac dans la poussière de Peyrat Romain Cadillac - Suzuki :
" On s'attendait à disputer un "vrai" enduro en venant à Peyrat le Château et on n'a pas été déçu ! Le tracé était vraiment très beau et très technique, peu de routes, beaucoup de sentiers, des cailloux, des racines mais en raison du terrain très sec et de la chaleur ce fut très costaud, et samedi j'étais vraiment K.O. en fin de journée.Le parcours s'est très vite défoncé et c'est parfois dans du véritable fesh-fesh et de profondes ornières que nous avons évolué.Heureusement que l'expérience du club organisateur lui a permis de bien réagir et d'apporter les modifications nécessaires au parcours.Dans ces conditions difficiles j'ai particulièrement apprécié la fiabilité de ma SUZUKI, le gros travail, une nouvelle fois réalisé par mon mécanicien et, bien sûr, le soutien et l' assistance précieux de Mélissa.

"Mathias Bellino - Husaberg :
Mathias  Bellinoet encore une victoire pour Bellino !
"J'ai roulé avec la nouvelle moto ce weekend. Nous n'avons pas travaillé les réglages mais elle marche déjà très bien. Je la trouve vive et légère et je suis certain qu'après les testings cet hiver, ce sera une arme redoutable. Malgré cela, j'ai fait un début de journée timide samedi. Je n'étais pas dans le coup et j'avais mal au poignet. J'ai roulé en me protégeant et je sauve la seconde place. Dimanche matin, je savais qu'avec une victoire, je pouvais être titré dès le soir même. J'ai fait une bonne première spéciale et j'ai retrouvé de la motivation. J'ai roulé à 90% car la douleur n'était jamais loin et je gagne la journée. Je remporte le titre de champion de France une semaine après le titre mondial. Pour le moment, c'est un rêve !!!
Je me concentre maintenant sur mon 3ème objectif de la saison : Les 6 jours en Allemagne, où nous avons avec l'équipe de France junior, un titre à défendre."

Pela Renet - Husaberg :

"Je vais devoir me battre jusqu'à la fin de la saison...
Samedi matin, je suis tombé sur un Jérémy Tarroux très rapide. Il roulait vraiment fort et j'ai du m'employer pour prendre la tête au début du 2ème tour. J'ai fait une grosse chute dans la dernière spéciale mais je remporte la journée. Dimanche, j'ai pris la tête assez vite mais j'ai connu un souci mécanique dans le 2ème tour. J'ai perdu du temps à réparer et j'ai du rouler fort dans les chemins pour pointer à l'heure. Dans la précipitation, je ne me suis pas arrêté à un contrôle de passage et j'ai pris une minute de pénalité. Du coup, je termine second et je repars avec les 6 points d'avance que j'avais sur Jérémy en arrivant. La consolation, c'est que nous prenons la tête du classement constructeur avec 4 points d'avance sur KTM."

Christophe Nambotin - KTM :
Nambotin pilote KTM racing Voila ce que voit les adversaires de Nambotin : son dos ! Quelles impressions te laisse ce week-end à Peyrat-le-Chateau ?
Christophe NAMBOTIN : "Cette épreuve a fait partie de celles où tout se passe bien ! J'avais un super feeling, la moto était au top et j'ai pris du plaisir à piloter. Les conditions de course étaient néanmoins assez pénibles, d'une part il faisait chaud mais il y avait surtout beaucoup de poussière, en liaison et dans les spéciales. D'ailleurs on peut souligner la réactivité de l'organisation dont l'intervention sur le tracé nous a permis de rouler plus en sécurité le dimanche. Je remporte les deux journées au scratch avec un bel écart, l'objectif est atteint ! "

Les ISDE approchent. Comment te sens-tu ?
CN : " Je suis super motivé et impatient ! Ce week-end aucun pilote de l'équipe de France ne s'est blessé, c'est toujours quelque chose que l'on peut craindre. Je pars en Allemagne lundi prochain, j'ai encore du temps pour récupérer de ces trois courses consécutives. Une semaine avec ma petite famille va me permettre de recharger les batteries. "

A priori le tracé des ISDE est annoncé comme étant difficile. Cela t'inquiète ?
CN : "J'ai confiance en mes coéquipiers. Je pense que la véritable force de l'équipe de France c'est le moral. Quand on va sur les ISDE on est une sorte de grande famille. Justement, si les conditions sont éprouvantes on se soutiendra les uns et les autres. Notre complicité fera la différence sur un tracé extrême !"

Antoine Méo - KTM  :
 "Le weekend a été un peu compliqué. La chaleur et surtout la poussière ont rendu les conditions de course pénibles. Samedi, j'ai été à la bagarre toute la journée avec Rodrig Thain et je l'emporte pour quelques centièmes. Dimanche, j'étais mieux au niveau des chronos mais j'ai pris une minute de pénalité pour avoir passé un CP sans m'être arrêté. Du coup je termine 4e"

Jérémy Tarroux - KTM :
"Je suis très content de mon weekend. Je fais 3e au scratch samedi et 2e dimanche. Pour une première saison... J'avais de bonnes sensations sur la moto dimanche, un peu moins samedi mais dans l'ensemble c'était bien. Les spéciales se sont vraiment défoncées et dans ces conditions, Pela avec le rythme du mondial, est plus fort que moi. Dimanche j'ai chuté dans la ligne et je me suis fait un peu mal. J'ai perdu le contact avec Pela et j'ai préféré assurer. Finalement, je profite de sa minute de pénalité pour prendre la première place. Le suspens reste donc entier avant la finale de Brioude."

EEAT - YAMAHA :
En catégorie E2, les pilotes de l'EEAT-FFM se sont appuyés sur leur robustesse pour déjouer les pièges Limousin. Le Brigadier Antoine Basset, toujours très concentré, signe le 4ème temps du samedi à quelques petites secondes du podium. Particulièrement « remonté » le lendemain, il fait d'excellents chronos et termine sur la 3ème marche du podium.
Le Brigadier Alexandre Queyreyre est très régulier. 5ème le samedi comme le dimanche, il fini devant Nicolas Paganon avec lequel il a bagarré tout le week-end : « Je me suis senti à l'aise dès le début sur ce type de terrain que j'affectionne. Vivement la finale à Brioude les 13 et 14 octobre.»
Kevin Rohmer Yamaha EEATle 1er Classe Kévin Rohmer au combat pour la victoireEn Junior, c'est tout simplement par une victoire que le 1er Classe Kévin Rohmer termine la 1ère journée. Très appliqué dans son pilotage, il remporte 7 spéciales sur 9 devant le Champion du Monde Junior Mathias Bellino.
Eprouvé le lendemain, il monte tout de même sur la 2ème marche du podium et réalise un excellent week-end.
Très belle épreuve pour l'Equipe d'Enduro de l'Armée de Terre – FFM qui totalise 3 podiums sur le week-end.
L'Entraineur National Frédéric Weill, particulièrement attaché à ce lieu sacré de l'enduro,avait à coeur de faire ici de bons résultats : « Nous sommes arrivés directement de Finlande et malgré une tournée Scandinave éprouvante, toute l'équipe a répondu présent. le résultat est au rendez-vous »

Photos: FFM/Mathieu Talayssat