Essais KTM Freeride électrique

KTM Freeride Electrique enduroLa Freeride E-XC le nouveau jouet made in KTM

Une fois n'est pas coutume, nous voici partis pour essayer une moto « discrète », en route donc pour Madaillan sur le site qui organise le cross country du même nom, la discussion fuse, on attend tous cette après midi car on va enfin tester la fameuse KTM Freeride E-XC (E pour électrique).

Essai et avis KTM Freeride E


On ne sait pas quoi penser , peut être ce sera une moto performante , voir très performante ou alors une simple coup marketing de la part du manufacturier Autrichien . Mais on connaît la gamme thermique de chez KTM et on peut donc d' ores et déjà éliminer la dernière hypothèse.

Sur place Alain Hermet boss de la concession Accel'R  à Agen (47) nous a mit à disposition 2 Freeride. De-suite il nous indique qu'il faut oublier ce que l'on connaît déjà  et surtout sans vouloir forcément la comparer à ses cousines oranges aux performances redoutables.
Après quelques explications techniques sur le fonctionnement de cette moto, on commence a entrevoir le fait que l'on est aujourd'hui à l'aune d'une nouvelle aire pour la moto d'enduro. Une aire où l'on aurait plus besoin de passer à la station service avant chaque roulage , où l'on n'aurait plus besoin de faire notre filtre à air, ni à ce soucier d'éventuelles nuissance sonore occasionnée par notre pratique. Reste maintenant à savoir si on peut retrouver des sensations connues.

moto KTM Freeride électrique E-XC

En action la Freeride est fun et surprenante d’efficacité.

Une clefs en guise de contact, un bouton démarreur mais sans le démarreur et voici la moto opérationnelle sans que l'on est pût entendre le moindre bruit !

Le principe est simple, une fois le bouton du démarreur enclenché, des LED nous informent sur l'état de charge de la  batterie et  indiquent que l'on partir.  Le Vert indique la pleine charge, puis le niveau descend et les 3 barrettes s'éteignent. Quand celle du bas (orange) est allumée seule, il reste encore entre 40 et 20% de la capacité. En dessous de 20% cette led passe  au rouge et il faut penser à renter pour recharger la batterie sous peine de rester en carafe au fond des bois.
On peut aussi choisir 3 mode de fonctionnement :  « economy » 1, « standard » 2, ou « advanced » 3,  (le 3 étant le mode pour un pilotage  plus "agressif"). 

Poste de pilotage Freeride E-XCLe poste de pilotage de la Freeride avec l'affichage à LED pour contrôler la charge de la batterie

Autre particularité c'est l'absence d'embrayage, comme sur un scooter le frein avant est au guidon à droite et le frein arrière toujours au guidon mais à gauche.

Les premiers tours de roue nous font vite oublier le scooter, la moto est super réactive, le dosage de l'accélération nous donne le même rendu que sur une moto traditionnelle, rapidement on oublie que la source d'énergie qui nous propulse n'est pas inflammable et on commence à se faire plaisir. D'autant plus que l'absence de passage de vitesse permet de profiter pleinement du pilotage et des sensations.

Il est évident que les deux freins au guidon requièrent un peu de concentration, (en particulier sur les freinages d'urgence car les automatismes du pied droit reviennent vite ...).  Mais les ingénieurs Autrichiens ont bien bossé sur les freins au guidon car la moto freine dans un mouchoir de poche (le freinage est  puissant sans être violent)

Les performances pures du moteur (un moteur synchrone à aimants permanents) nous donnent le sourire, encore une fois on essaye de ne pas comparer, mais dans les chemins la Freeride pourrait faire jeux égal en terme de performances et surtout de facilité, avec certaines enduro du marché

KTM Freeride Electrique en enduro C'est entre dans les évolutions entre les arbres et sur les chemins sinueux que la Freeride s'exprime le mieux

 

La Freeride grâce à un chassie réactif, des accélérations vives et surtout un couple moteur délivré très tôt,  est vraiment à l'aise dans les chemins sinueux, ou même sur une petite spéciale ou elle n'aurait pas à rougir.

Son gros point fort se trouve sûrement dans sa partie cycle, identique à la version thermique, la Freeride E permet d'exploiter pleinement le rendu moteur!  Petite précision de la part d'Alain Hermet,  a Freeride à été au départ conçue pour recevoir le moteur électrique, ( les modèles thermique que l'on connaît sont apparus il y à quelques années, presque par dépit de la part des Autrichiens car l'électrique n'était pas encore assez mise au point). Ils ont donc mis en place le projet Freeride thermique que l'on connaît afin de pouvoir valider ces nouvelles parties cycles.

Aujourd'hui, que ce moteur électrique est vraiment abouti, il (re) trouve parfaitement sa place dans cette partie cycle et le comportement de Freeride -E est pour nous, meilleur que celui de sa cousine en version thermique (2Tou 4T).

KTM Freeride electrique

Le chassie de cette Freeride que l'on sait un peu « limitée » avec le moteur thermique,  ici révèle tous son potentiel avec l'électricité, un peu plus légère, moins de vitesse pure mais plus de punch moteur cette partie cycle surprend. Elle encaisse sans problème les trous ou autres sauts et garde le cap dans les chemins. Le moteur ne permet pas de dépasser 70 km/h mais le comportement de cette moto inspire la confiance même en prenant de la vitesse. Au final on se retrouve sur une moto au performance , vive , maniable et qui se joue du relief

Freeride KTM franchissement enduroSur les franchsssements soft la Freeride est super facile, sur du plus hard ça se complique sans embrayage ...

Petit bémol, le manque d'embrayage qui complique les évolutions en franchissement pur et dur, voir le rend quasiment impossible, car on ne peut pas bénéficier du petit coup d'embrayage qui permet de franchir une difficulté. Il faut tirer les sur guidon et essayer jouer avec les impulsions mais c'est moins évident sans relance à l’embrayage. Mais pour du franchissent plus soft c'est l'arme idéale car grâce à son faible poids (environ 100Kg ), l’absence d'embrayage et à la réactivé du moteur la Freeride permettra au novice ou débutant de s'initier au franchissement en toute sécurité et avec une certaine facilité.

 

Autonomie : 1h cool, 45 min en attaquant

Abordons maintenant le coté le moins fun de l'électrique: l'autotomie.  En utilisation plutôt "soft" du genre ballade tranquille, votre batterie tiendra environ 1heure, mais si vous attaquez (en particulier avec la courbe 3 enclenchée) c'est 40 à 45 minutes max  (voir moins si vous attaquez vraiment comme un sourd ) avant de passer par la casse  prise électrique. Recharge qui durera environ 50 minutes pour récupérer 80% de charge et il faudra compter environ 1h15 pour bénéficier de 100% de charge. Autre solution proposé par KTM c'est d'avoir une seconde batterie (située sous la selle elle est démontable par 4 vis)  pour échapper (temporairement) à cette contrainte mais à 3270 € la batterie faudra avoir les moyens ...

 

Tarif  :

  • Freeride E-XC : 11 525 € TTC  Batterie et chargeur inclus (version Enduro homologuée) -
  • Batterie supplémentaire : 3 270 € TTC


Conclusion, le KTM Freeride force le respect

Avouons d'entrée que nous étions  septique sur le concept de moto électrique et que nous avions quelques apriori sur l'avenir de ce type de machine. Mais force est de constater que KTM frappe un grand coup avec cette Freeride  E-XC et nous a fait changer d'avis sur l'électrique. Voici donc une moto qui procure énormément de plaisir et qui conviendra aussi bien au débutant qui veut s'initier à l'enduro en toute sécurité  et sans se prendre la tête avec les changements de vitesses et l'embrayage . Mais elle conviendra aussi au gars qui habite en péri-urbain et veut s’entrainer en semaine sans déranger ses voisins. Avec cette moto il suffit de trouver un petit coin tranquille et l'on peut s'amuser  dans des endroits ou l'on imaginerait même pas démarrer une moto "normale" sans être inquiété. C'est ainsi de tout nouveaux horizons qui s'ouvrent aux motards avec cette moto. Il faudra juste ne pas oublier votre chargeur et dénicher une prise électrique à proximité !

Après il faut bien évoquer le tarif  (pratiquement 15 000 euros pour 1 moto + 1 chargeur + 1 batterie de rechange ) c'est bien évidement le point noir de ce concept électrique. Mais pour relativiser, il faut mettre ceci en perspective avec le coût de revient et d'entretien d'une moto thermique,  qui est supérieur a celui de la Freeride  (pas de changement de piston,  ou autre filtre à air et encore moins de plein d'essence tout les 100Km ...)

L'avenir de cette moto promet d'être radieux ... A essayer !


                   Les +                                 Les -             
FUN FUN et FUN
Le prix
La facilité de prise en main Absence de frein au pied
La discrétion (pas de fumée, pas de bruit ) Absence d'embrayage pour le franchissement
Le freinage performant Train avant un peu lourd
Le couple moteur et la vivacité
Le prix de revient au kilomètre
 


Galerie photo :

 

 Par: Freenduro.com  - Pilote essayeur: Yannick Labat