Connexion

Alfredo Gomez de retour aux affaires avec son team perso

  • Par: La Rédac' Freenduro
Alfredo Gomez hard-enduro 2022- GasGas

 Après avoir perdu son status de pilote officiel chez Husqvarna fin 2021, Alfredo Gomez à décidé de monter sa propre structure via le team AGR (Alfredo Gomez Racing) avec des GasGas.

Alfredo GOMEZ team AGR GasGas

Le team Alfredo Gomez Racing GasGas

Alfredo Gomez à 32 ans, compte à son actif une série de victoires impressionnantes (Erzberg, l'Hixpania, l'Extreme XL Lagares, le Last Dog Standing et le Machete Hard Enduro...)  Aujourd'hui le pilote Espagnol est donc aux commandes de sa propre équipe AGR, tout en retournant chez GasGas. L'ancien champion du monde junior de trial Junior (avec GasGas) en 2007 est maintenant prêt pour une nouvelle saison en championnat du monde d'Hard enduro et sera accompagné de 2 jeunes pilotes Espagnols.

Avant la première manche de championnat du monde hard-enduro, qui aura lieu à la Minus 400 en Israël du 5 au 7 avril 2022. Alfredo Gomez revient sur la genèse de la création de son team

L'idée de créer ma propre équipe me trottait dans la tête depuis quelques années. Il s'avère que le moment était bien choisi cet hiver, avec la réduction de la taille des équipes d'usine. Certes, ce n'est pas facile, mais je pense que nous manquons d'équipes non-usines dans le championnat du monde d'enduro. La plupart des efforts se concentrent sur les services de location de motos plutôt que d'apporter le soutien complet qu'une équipe apporte. C'est pourquoi j'ai décidé de lancer ce projet avec deux jeunes pilotes. Nous avons Marc Fernandez et Suff Sella qui vont courir dans la catégorie Junior. Ils s'entraînent avec moi et vivent à mes côtés. Ce nouveau départ est très excitant ! Lorsque j'étais pilote de trial chez GasGas, j'ai été pris en charge par un projet espagnol appelé "School of champions" et cela a beaucoup compté pour moi. Je fais quelque chose de similaire avec l'enduro dur on pourrait dire"

Pas de SuperEnduro pour vous cet hiver, était-ce parce que vous étiez trop occupé à mettre en place votre team  ?

Gomez : "Non, j'avais déjà pris ma décision pour le SuperEnduro. Billy Bolt est à un très, très haut niveau maintenant et pour gagner en SuperEnduro, il faut toujours prendre beaucoup de risques. J'aime me battre pour la victoire, me battre pour le podium n'est pas très motivant pour moi. En 2020, j'ai terminé quatrième au classement général, mais j'ai eu beaucoup trop de chutes au départ. J'ai fait du SuperEnduro pendant 14 ans et c'était la bonne chose à faire pour moi d'arrêter. Je n'ai pas gagné le titre mais j'ai été vice-champion deux fois. C'est un sport que j'apprécie toujours autant. Je continue à pratiquer le SuperEnduro parce qu'il a sa place dans l'enduro dur où presque chaque prologue se déroule sur une piste de SuperEnduro

"J'ai 32 ans maintenant et j'aimerais continuer pendant encore trois à cinq saisons"

Alfredo GOMEZ team AGR GasGas moto

Quel effet cela fait-il, en tant que coureur espagnol, de revenir chez GasGas ?

J'ai débuté ma carrière avec GasGas et au sein de la famille KTM, j'ai reçu cette opportunité d'être soutenu pour revenir à la marque avec mon équipe. On peut dire que la boucle est bouclée, alors pourquoi pas ? J'aime les nouveaux défis et le moment était bien choisi pour moi. J'ai 32 ans maintenant et j'aimerais continuer pendant encore trois à cinq saisons. Avoir une équipe solide et bien établie au moment où je quitterai la compétition serait un rêve devenu réalité.

Vous avez les compétences techniques, le physique et la motivation pour continuer à un haut niveau et réussir. Graham Jarvis a remporté le dernier Rodéo d'Erzberg à l'âge de 44 ans, est-il une source d'inspiration en matière de longévité de carrière ?

Je tire mon chapeau à Graham, mais je ne veux pas continuer à courir à haut niveau jusqu'a 47 ans comme lui ! Mais j'aime toujours autant la course. Être sur une grille juste avant un départ est l'une des choses que je préfère faire. Si je ne cours pas pendant un mois, cette sensation me manque déjà. J'ai commencé très tôt à courir en trial. Cela fait maintenant 27 ans que j'ai une licence de pilote. Cela fait des ravages. Je ne peux qu'imaginer que le corps n'est pas le même à 40 ans qu'à 30 ans, alors on va voir comment ça se passe. Tant que je pourrai gagner, je continuerai.

Alfredo GOMEZ team AGR GasGas moto 2

De toute évidence, vous pilotez, entraînez et gérez dans votre nouveau rôle. Qu'est-ce que cela vous fait d'être dans cette position ?

En fait, c'est super positif jusqu'à présent. Pour l'entraînement, ça a été très bon pour moi, de façon surprenante je dirais même ! Avec Marc et Suff, nous repoussons les limites presque tous les jours. Le matin sur le vélo, l'après-midi quand nous allons skier, faire du VTT, nager ou autre. Organiser et gérer est une chose nouvelle pour moi, mais heureusement je suis bien soutenu, j'ai Mihai Birca qui m'aide dans ce domaine."

Quelle(s) moto(s) utiliserez-vous cette année ?

J'ai une MC 450F pour m'amuser. C'est pour les entraînements de motocross et avec mon kit de snowbike. La puissance est incroyable, mais pour le reste de la saison, je vais utiliser la GasGas EC 300, (2 temps). J'aime vraiment les caractéristiques de cette moto. En ce qui concerne la préparation de ma moto de course, je peux compter sur l'équipe Farioli où mon vieux mécanicien Giorgio s'occupera de mes motos. Ils m'aideront aussi pour le transport de la moto pour les courses européennes. C'est un grand soulagement pour moi et une chose de moins à penser. Je connais tous les membres de l'équipe et ils savent ce que je préfère en tant que coureur. J'ai la chance de pouvoir continuer à travailler avec Giorgio, car cela fait déjà six ans que nous sommes ensemble. Nous n'avons pas besoin de dire beaucoup de choses pour nous comprendre.

Alfredo GOMEZ team AGR pilote moto GasGas

Vous avez déjà gagné beaucoup de grandes courses, mais une "majeure" reste insaisissable. Alors, que préféreriez-vous : gagner Erzberg une troisième fois ou gagner Romaniacs une première fois ?

Disons que la Romaniacs est l'objectif principal pour combler le vide sur mon palmarès ! J'ai été deuxième trois fois en Roumanie donc ce serait bien de cocher cette case


L'année dernière, vous avez connu des hauts et des bas lors du premier championnat du monde d'enduro dur et vous avez terminé sixième au classement général. Quel est votre objectif pour cette saison ?

Je sais que je peux être sur le podium dans presque toutes de hard enduro. Oui, j'ai été vice-champion du WESS, mais il y a aussi eu des courses de cross où je n'étais pas aussi compétitif. Mes racines sont dans le trial, donc les courses techniques me conviennent mieux. L'objectif est de se battre pour le podium à chaque fois et de gagner des courses. Lutter pour le titre mondial est bien sûr l'objectif, mais Manni (Lettenbichler) est très fort, tout comme Billy Bolt. Nous verrons comment la saison se déroule et disons qu'une place sur le podium général serait un très bon résultat pour moi."

Y a-t-il des courses que vous attendez particulièrement avec impatience ?

J'aime beaucoup l'Erzberg, parce que c'est toujours super spécial. Et comme je l'ai dit, j'ai coché Red Bull Romaniacs sur mon calendrier. Mais c'est une course très difficile, longue et délicate. Cela la rend assez imprévisible.

Qu'attendez-vous de Suff Sella et Marc Fernandez dans la catégorie junior ?

Ils devraient être devant . Marc peut se battre pour monter sur le podium. A mon avis, Suff sera un prétendant pour gagner le premier championnat du monde junior hard enduro. Il a 3 ans de courses d'enduro derrière lui. Bien que Marc ait aussi 18 ans, il a moins d'expérience. L'année dernière, il n'a roulé que sur Hixpania à la maison et sur Abestone en Italie. Il est donc certain que Sella est un peu plus développé que Fernandez. Pourtant, Marc a eu une bonne préparation. Il a bien roulé lors des trois premières manches du championnat espagnol de Hard Enduro, dont il a remporté deux manches et terminé deuxième dans la dernière après un premier tour délicat. C'est sûr que Suff a déjà ce qu'il faut pour être un challenger sérieux

Qu'est-ce que ces gars doivent améliorer pour passer à l'étape suivante et un jour rivaliser avec les meilleurs du monde au niveau de l'élite ?

"L'aspect le plus important sera d'acquérir de l'expérience. Ils n'ont que 18 ans, vous savez ! Les techniques de course et le fait de savoir où et quand il faut pousser ou se retenir sont des éléments cruciaux de ce processus d'apprentissage. Être sur le podium à chaque course serait formidable. D'après ce que j'ai vu, ils devraient être là-haut s'ils roulent à 80%. Nous avons vu Suff se battre pour la victoire lors de la première manche. Il a fini huitième. Je lui ai expliqué qu'il pourrait monter sur le podium s'il roulait autour de 85%. Les manches suivantes, il est monté sur le podium et a gagné les courses de qualification. C'est une bonne façon pour lui d'apprendre qu'il n'est pas nécessaire d'être à 100% pour arriver au sommet. Je dirais que se garder et garder sa moto en un seul morceau est finalement la chose la plus importante en enduro dur."

Alfredo GOMEZ team AGR pilote GasGas moto

Le Palmarès  d'Alfredo Gomez

Trial

2006 (GasGas) : 4ᵉ Championnat du Monde de Trial Junior
2007 (GasGas) : Champion du monde de trial junior
2008 (Montesa) : 3ᵉ ch. du monde junior de trial
2009 (Montesa) : 2ᵉ Championnat du Monde Junior de trial
2010 (Montesa/Husaberg) : 14ᵉ Championnat du Monde SuperEnduro, 2ᵉ Championnat du Monde Junior de trial
2011 (Montesa/Husaberg) : 4ᵉ Championnat du Monde SuperEnduro, champion du monde junior de trial

Hard-enduro

2012 (Husaberg) : 2ᵉ Extreme XL Lagares, 7ᵉ Championnat du monde de SuperEnduro, champion d'Espagne d'Enduro Junior
2013 (Husaberg) : Medaille argent X-Games,  2ᵉ Romaniacs, 2ᵉ Extreme XL Lagares, 4ᵉ Hell's Gate, 4ᵉ Championnat du Monde SuperEnduro
2014 (Husqvarna) : Vainqueur Extreme XL Lagares, Bronze Endurocross X-Games, 3e The Tough One, 4ᵉ Erzberg Rodeo, 4ᵉChampionnat du monde SuperEnduro
2015 (Husqvarna) : Vainqueur Erzberg Rodeo, vainqueur Hixpania, vainqueur Red Bull Minas, vainqueur Extreme XL Lagares, 3ᵉRomaniacs, 3ᵉ The Tough One, 5e Championnat du monde de SuperEnduro
2016 (KTM) : Vainqueur : XL Lagares,  Hixpania,  Machete Hard Enduro, The Wall Xtreme, Red Bull Minas, 2ᵉ Romaniacs, 2ᵉ GetzenRodeo, 2ᵉ Roof of Africa, 2ᵉ The Tough One, 3e Erzberg Rodeo, 5ᵉ Championnat SuperEnduro.
2017 (KTM) : Vainqueur Erzberg Rodeo, vainqueur Machete Hard Enduro, vainqueur Red Bull Minas, 2e Championnat du monde de SuperEnduro, vainqueur Spanish SuperEnduro GP
2018 (Husqvarna) : 11ᵉ du WESS, 2ᵉ GetzenRodeo, 3ᵉ Hixpania, 3ᵉ Bassella , 5ᵉ Romaniacs, 7e au classement général du Championnat du monde de SuperEnduro
2019 (Husqvarna) : 2ᵉ du WESS, vainqueur Ukupacha Xtreme, vainqueur Last Dog Standing, 2ᵉ Hixpania, 2ᵉ Romaniacs, 2ᵉ GetzenRodeo, 4ᵉ Erzberg Rodeo, 5ᵉ Championnat du monde de SuperEnduro
2020 (Husqvarna) : 4ᵉ championnat du monde de SuperEnduro, 3ᵉ Romaniacs, vainqueur Wild Woods Xtreme
2021 (Husqvarna) : 6ᵉ championnat du monde de Hard Enduro, vainqueur Hixpania, vainqueur Wild Woods Xtreme
2022 (GasGas) : Vainqueur de l'Inner City Enduro Port Elizabeth, 2 à Alestrèm.

 

Photos : Mihai Birca

Laisser votre commentaire ...
Caractères restant.

S'identifier ( )

Poster comme invité

Chargement... The comment will be refreshed after 00:00.

Articles qui pourraient vous intérésser :