Essai enduro : Sherco 250 et 300 2T 2016

Sherco Freenduro 2016 6693Cette fois nous somme partis sur les terres de Sherco pour essayer la gamme 2016, à quelques encablures de l'usine de Nîmes d'ou sortent les motos made in France.

 

Essais Sherco 250 SE et 300 SE 2016

D'un point de vue esthétique si on regarde vite fait, on ne constate pas de grosses modifications au niveau de l'aspect extérieur des bleus mis à part le kit déco (d'ailleurs pour nous plus réussir que le 2015 ). En regardant de plus prêt on remarque un garde boue avant  élargie pour mieux protéger des projections de la roue avant ainsi que de nouveaux protège mains bi-matière.

photos et test 300 Sherco enduro 2016

Cela sera à peu prés tout au niveau des évoluons extérieures. Les autres modifications des Sherco 2T 2016 concernent des parties moins visibles, comme la boucle arrière qui a été renforcée et qui aussi et surtout bénéficie d'une meilleure intégration du circuit électrique. Ceci permet d'avoir beaucoup moins de fils et de composants électriques dans le boitier du filtre à air. Un très bon point car depuis 2009 l'année du renouveau dans la gamme Sherco, ce point précis n'avait jamais été amélioré ou trop peu.

Pour en savoir plus sur les modifications vous pouvez lire ou relire notre présentation de la gamme Sherco 2016


Autre point soigné par les ingénieurs Nîmois, c'est la transition entre les bas et haut régimes du moteur. Rappelez vous nos essais 2015, nous avions reprochés à cette gamme 2T son manque de fluidité entre les bas et haut régimes. Pour 2016, Sherco nous annonce avoir amélioré significativement ce point précis, on va donc pouvoir vérifier ça ! 

Bon c'est bien beau tout ça, mais ce qui vous intéresse on en est sur, c'est savoir ce que les 2 ont dans le ventre.

Allez, on y va, on enfile la tenue et et gaz ! On vous rappelle que nous sommes dans le sud et qu'au moment de ces essais la température tutoyait allègrement les 37°c (pas vraiment le temps idéal pour un coup de moto mais chez Freenduro on ne recule devant rien pour vous donner le meilleur de l'enduro).  En plus du coté de Nîmes il n'a pas plu depuis des semaines et le champ qui accueille une partie de notre spéciale de test a du servir de pacage à un troupeau de rhinocéros car c'est un vrai champ de mine ! Au moins on pourra mettre à l'épreuve les suspensions ;-)

La 250 SE-R entre les jambes, nous voilà parti pour nos premiers tour de roues. Cette moto nous met rapidement en confiance car on se sent de suite à l'aise à son guidon. On connaît depuis quelques année le poste de pilotage des Sherco et  aujourd’hui encore il n'y a pas grand chose à lui reprocher ou a améliorer. Les positions sont naturelles et surtout le gabarit de cette 250 (comme la 300) est très compact ce qui permet de dominer et contrôler la moto facilement. On a ici à faire à une deux et demi  très réactive et super maniable.

En confiance dès les premiers tour avec la 250,  on reste quand même un peu sur la réserve au niveau de la poignée des gaz car on appréhende un peu les réactions d'un moteur 250 2temps sur ce genre du surface à l’adhérence plus que précaire (spéciale de test spéciale de test béton et défoncée). Mais au guidon de cette 250 SE-R on peut y aller franco et sans arrières pensées car la moteur est docile. Linéaire et élastique (le travail des ingénieurs sur l'ouverture des valves porte ses fruits) ce moteur ne procure aucune mauvaise surprises à l'ouverture de valves. Le moteur de cette 250SE-R 2016 un modèle de douceur et d’efficacité, assez rare pour une telle cylindrée.

test enduro sherco 250 SE-R 2016

La Sherco 300 SE-R au premier abord, distille a peu prêt les mêmes sensations que sa petit sœur, on se retrouve  en présence du même gabarit poids coq. Avec toujours un centre de gravité relativement bas qui  permet  à la 300 (tout comme la 250)  d'être maniable et réactive.   En revanche l'inertie du moteur du 300 rend la moto un peu moins maniable que la 250,  cela ne se ressent pas vraiment en roulant pépère mais lorsque l'on commence à hausser le rythme, on ressent cette différence entre ces deux motos. La 250 est clairement plus joueuse et réserve une impression de légèreté. La 300, qui pourtant n'est pas plus lourde sur le papier, est en action un peu plus « camionesque » .

Sur notre prairie en herbe défoncée mais plate pour faire virer le 300 rapidement sur l'angle, il est nécessaire de s'appliquer pour avoir la bonne position et de forcer un peu pour inscrire la moto parfaitement dans le virage. L'inertie moteur n'est pas désagréable ni handicapant mais s'impose sur le 300 alors qu'il passe inaperçu sur le 250. On retrouvera cette sensation en bas d'une marche en descente, le petit coup d'accélérateur dans cette descente reste presque anodin avec la 250 mais peu s'avérer difficilement gérable avec le 300, surtout si il faut virer à 90° de-suite après (mais tous ceci reste assez logique par rapport à la cylindrée).

essais Sherco 250 et 300 2T  2016

De série les motos disposent d'un bouton (hard/soft) au guidon, qui permet de modifier la courbe d'allumage afin de changer le comportement moteur. Nous avons commencer a tester les 2 motos avec la courbe classique (hard) afin de bien se mettre les motos en mains et ainsi de pouvoir évaluer les effets de la courbe soft.  En gros et pour faire simple, sur la position soft il vous faut imaginer la moto avec une moitié de sortie d'échappement bouchée, ce qui a pour conséquence de calmer les hauts régimes mais aussi de disposer d'un peu plus de coffre en bas régime !

essai Sherco enduro  250 et 300 SE-R 2016

Pour la Sherco 250 SE-R, lors de conditions extrêmes d'adhérence la courbe soft peut éventuellement avoir une utilité, ou alors dans le cas d'un pilote vraiment débutant, là aussi la courbe soft peut éventuellement servir. Mais pour le pilote un peu plus expérimenté cette courbe soft n'aura pas vraiment d’intérêt car avec on perd tout le coté fun d'un 250 2 temps et ce d'autant que le moteur de la 250SE-R en version "hard" (standard) est déjà un modèle de douceur et de linéarité.

Sur le 300 SE-R cela est un peu différent car la puissance du moteur est supérieure et donc cette courbe conviendra à un plus large public . Elle rend la moto encore plus docile, idéale pour faire du chemin sinueux, du petit franchissement ou de la balade chemin en détente. Pas besoin d'être très précis avec la boite à vitesse le moteur plein à tous les régimes se charge de relancer

Suspensions: une fourche qui laisse à désirer

Coté suspensions,  le constat sera identique pour les deux cylindrées. L'amortisseur WP (White Power) se comporte bien, il renvoie de bonnes informations et permet aux 2 motos de passer la motricité au sol eg ce malgré nos conditions de roulage délicates.  On attribuera donc une bonne note au comportement de cet amortisseur. 

Les fourches WP elles, par contre ne sont pas exemptes de reproches. Les réglages d'origine sont très très souples,  bien sur cela offre du confort en chemin si on ne roule pas trop vite, mais plus on augmente le rythme et plus cette suspension avant nous fait douter.  Sur les 2 motos on a avec une fourche qui travaille sur toute sa profondeur sans vraiment taper ou talonner mais lors de freinage  appuyés et des portions défoncées la moto fini par nous déstabiliser à cause de l'amplitude trop important de mouvements de la fourche qui ne se durcit pas assez en fin de course. Quelques réglages le jour de notre test, nous on permis d'améliorer ce comportement mais pas de corriger totalement ce défaut de souplesse excessive.

photo enduro sherco 2T

Conclusion

Une gamme 2 temps qui continue d'évoluer dans le bon sens, car Sherco à travaillé a la fois sur les performances et à la fois sur la fiabilité de ces deux modèles !
Les propriétaires d'un 4T Sherco qui veulent découvrir ou redécouvrir le 2T seront à la maison et pour les nouveaux pilotes qui veulent rouler made in France, cette gamme fait maintenant partie des plus homogènes du marché (mis a part la fourche WP perfectible).
2 motos qui ont largement méritées leurs places dans le paysage de l'enduro et qui peuvent prétendre à rivaliser avec les meilleures de ces catégories.

Sherco  250 SE-R
Les + 
Les -
Maniabilité Fourche trop souple
Petit gabarit Utilité de la courbe "soft" à revoir    
Homogénéité de l'ensemble Moto "trop" facile ?
Moto facile et polyvalente  
Confort en rando  

 

Sherco  300 SE-R
Les + 
Les -
Maniabilité Fourche trop souple
Petit gabarit Inertie du 300 un peu trop présente
Homogénéité de l'ensemble  
Moteur performant  
   

Sherco Freenduro 2016 6635
Sherco Freenduro 2016 6682
Sherco Freenduro 2016 7000
Sherco Freenduro 2016 7030

Textes et photos : Freenduro / pilote essayeur : Yannick Labat