Essais gamme 4T Beta enduro 2016

Essai 350 Beta enduro 2016La 350 RR à l'essai Après l'essai des 2T de la dernière gamme BETA  RRenduro, on continue à vous faire découvrir la gamme 2016, avec aujourd’hui nos essais des 4T du constructeur Italien.

Essais Beta 2016 enduro : 250 RR / 350 RR / 390 RR / 430 RR / 490 RR

Toujours pas de petite 250 4T au catalogue Beta enduro pour 2016, mais la gamme 4T proposée par le fabriquant transalpin est particulièrement étoffé: avec une 350, une 390, une 430 et la grosse 480 .


Les évolutions 2016 :

Les quatres 4 Temps bénéficiebt, comme les 2 temps, des plastiques rouges presque fluo, de la fourche Sachs couleur or, des Té de fourche taillés dans la masse...

Beta 390 RR enduro


Comme en avait été équipée la 350RR en 2015, toute la gamme 4T 2016, hérite cette année de l’injection Synerjet qui permet - selon les dires de Beta - d'avoir une réponse moteur immédiate et plus linéaire.

La Beta 430RR et la 480RR bénéficient en plus cette année, de conduits d’admissions élargis par rapport aux modèles 2015, afin d’améliorer couple et puissance.  Le boitier de filtre à air a été revu avec une meilleure évacuation de l’eau et un nouveau système de fixation du couvercle plus efficace. Le cadre 2016 bénéficie des évolutions du cadre de la RR Racing 2015 pour tendre vers plus de rigidité du châssis.

Trêve de blabla, passons à l'action et allons tester ces nouveautés !

Le nouveau guidon, au galbe plus bas, donne l'impression de bien dominer les motos et ce quelque soit la cylindrée.
Les 4 motos disposent du démarreur électrique. Attention il ne faut surtout pas accélérer lors du démarrage sous peine de noyer le moteur car l’injection ne demande pas de gaz au lancement du moteur.

La partie cycle, identique sur les quatre cylindrées, donne toujours une impression de finesse et de légèreté, et ça se confirme en action car les 4 motos se sont montrées en général à la fois stables et précises tout en restant joueuses et facile à placer.

Face à face Beta 350 RR et 390 RR : avantage à la 390

Dès les premiers tours de roue avec la 350 RR, on découvre une moto au moteur très linéaire et très facile d’utilisation. Un peu à l'image d'une petite 250 4T, rapidement on se retrouve à pousser les rapports sans crainte de se faire déborder par la puissance du 350cc qui nous met parfaitement en confiance. Et ce d'autant plus que le moteur parfaitement secondé par un bon amortisseur, permet au moteur de s'exprimer et à la puissance de passer au sol sans perte d’adhérence intempestive.  Ce qui est bien avec cette 350 c'est que l'on peu rouler vite mais on n'est jamais débordé par la puissance moteur.

Par rapport au modèle 2015, le moteur de la 350 dispose cette année, d'une d'allonge un peu plus conséquente (la limite du nombre de tours moteurs portée à 13 000 tr/mn contre 12 500 en 2015) ce qui permet de pousser un peu plus les rapports.

Test Beta 390RR  2016 enduro


La 390RR est assez proche de sa petite sœur mais c'est en quelque sorte une 350 survitaminée. Le manque de fun que certains pilotes pourraient reprocher à la 350 est ici gommé par le léger surplus de puissance à tout les régimes permettant d'avoir une moto plus vive et avec plus de gniac. Le moteur de la 390 bénéficie en outre d'un rab' de couple assez appréciable ce qui permet dans les chemins d'enrouler 1 ou 2 rapport au dessus tout en gardant une bonne réserve de puissance en cas obstacle inattendu.  Les 40cc de plus de ce moteur, font de la 390 une moto un peu plus fun que la 350 tout en conservant le coté facile d'une petit cylindrée.

Les suspensions de ces quatre motos se comportent un peu mieux que sur la gamme 2 temps, car  elles sont un peu moins sèches, avec une bonne onctuosité en début de course tout en restant efficace sur les gros chocs. Et surtout nous n'avons jamais eu de mauvaises réactions des fourches ou amortisseurs  lors de cet essai.

 


Face à face Beta 430RR et 480RR : une 430 facile et polyvalente

Pour ne rien vous cacher, la 430 est la cylindrée que j’ai préféré. Elle a tout d’une grosse mais sans en avoir les défauts, je m’explique : avec la 430, on peut rouler sur le 3ème ou 4ème rapport tout au long d’une spéciale grâce à une mécanique "élastique" et coupleuse. On passe les virages sans rétrograder et en plus la moto n'a presque pas d'inertie, donc elle ne pousse pas sur les extérieurs des virages. C'est à vrai dire assez étonnant pour une moto de cette cylindrée et c'est  aujourd'hui à notre avis la moto la plus faciles des 450 du marché.

essai enduro Beta 430 RR 2016la Beta 430 RR 2016

Ce qui est  surprenant sur cette 430 c'est que même dans les virages serrés, elle repart de zéro sans broncher comme si elle était équipée d' un variateur !  Le gros boulot sur le moteur qui a été entreprit (depuis 2015) par les ingénieurs Beta pour alléger les masses en mouvement, porte ses fruits, car aujourd’hui la moto ne nous embarque pas au freinage ou dans les virages et cerise sur la gâteau avec l’apparition de l'injection cette année, plus aucun calage intempestif sur le coup de piston n'est a craindre dans les portions lentes.

Le gabarit qui reste relativement petit, de cette moto reste identique au reste de la gamme 4T et la maniabilité est plus que satisfaisante pour cette cylindré, avec en plus très bonne stabilité (supérieure a 2015) pour couronner le tout. Ajoutez à ça des suspensions très onctueuse et un châssis hyper précis, vous obtenez une moto très sécurisante que ce soit en randonné ou pour affoler les chronos.

 

La 480: une vraie grosse qui demande un peu plus de doigté !

La puissance moteur est sans équivoque: une allonge interminable et un couple monstrueux. Les montées en régime sont plus vive qu'avec la 430 et moins linéaires. La puissance passe au sols moins facilement, et évidement sur notre terrain de jeux sec et poussiéreux fallait pas trop s’exciter sur la poignée de gaz. 

 Le moteur de la 480 distille un comportement un peu à l’ancienne et garde avec un vrai caractère malgré l’injection. Les hauts régimes sont difficilement exploitables, car le moteur allonge sans fin et finalement c'est le pilote qui rend la main avant la moto.

C’est marrant à conduire 30 minutes, mais assez physique sur une journée entière à moins d’avoir le gabarit de David Knight. Mais bon on n'est pas en présence d'un 50PW de fillette et les pilotes qui choisiront la 480 Beta car ils aiment ce coup de pied au cul que procure ce genre de gros moteur.

 Le poids supérieur et l'inertie de la moto se font sentir sur les suspensions qui paraissent réglées trop souples. Ceci ayant pour effet de rendre la 480 bien moins précise que sa petite soeur dans les paries défoncées. Une petite modif' des settings pour compenser le surpoids devrait régler ça assez facilement

Sur toute la gamme 4T la selle est toujours aussi (trop) ferme  (comme sur la gamme 2T) et à la longue ça devient assez inconfortable.  Autre point faible: le sélecteur de vitesse trop court (comme sur la gamme 2T) qui demande un temps d’adaptation pour ne pas le rater.



Conclusion:  des 4 temps homogènes et sans réel défauts

Une gamme 4Temps assez complète avec un 350 hyper linéaire et efficace, une 390 plus fun avec un rab puissance et de couple significatif, une 430 relativement facile à piloter et coupleuse et pour finir une 480 féroce, pour les adeptes des sensations fortes.

Que l'on soit randonneur ou compétiteur, les modèles  4T BETA 2016, offrent un large panel pour tout les gouts et il sera facile de faire son choix sans se tromper tant les 4 cylindrées sont homogènes et sans réels défauts.
 

Les + 
Les -
Stabilité Sélecteur de vitesse trop petit
Moteurs linéaires et élastiques (sauf 480) Pas de protège mains
Maniabilité Selle trop ferme
Large choix de cylindrée Manque un 250 4t
Un 430  facile  

Vidéo de la gamme Beta enduro 2016 :

 

Par: Freenduro.com - Pilote essayeur: Pierre Hourdin

 

 


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

Les cookies nous permettent de personnaliser nos contenus et annonces et d'analyser notre trafic. Nous partageons des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires médias sociaux, publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées.

J'ai compris