Taddy Blazusiak s'exprime sur le WESS

0
0
0
s2smodern

eval-news

Evaluation: 86.75% - 4 Votes
87%

taddy Blazusiak WESS 2018 Interview du pilote Polonais Taddy Balazusiak par les organisateurs Autrichien du WESS Dans cet entretien l'officiel KTM / Red Bull  nous explique sans réelle surprises qu'il adhère complètement au concept du WESS, il évoque aussi sa préparation et sa façon d'aborder les différents type d'épreuves.

Je me devais de revenir.

Taddy, qu'en est-il du WESS qui vous a poussé à sortir de votre retraite en 2018 ?

Taddy Blazusiak: Pour être honnête, j'attendais un championnat comme celui-ci depuis des années. Je pense que le WESS est la véritable série enduro que je cherchais. Personnellement, je pense que c'est ce dont l'enduro a besoin - c'est ce dont notre sport à besoin pour avancer. L'enduro possède tellement de variantes , que  je pense que ce sera une série pour les vrai pilotes tout-terrain. ça conviendra au pilotes qui aime rouleur dans le technique ou a celui qui aime rouler à fond de 6 sur une plage. J'ai entendu parler de WESS pour la première fois 6 mois après ma retraite, et quand on m'a dit que la série serait une réalité pour 2018, je me devais de revenir. Je roulais encore pour le plaisir et je me sentais compétitif. Je suis toujours prêt à me donner à 100% pour gagner
Qu'est-ce qui vous plaît dans le WESS ?
TB : J'aime le concept. Le calendrier offre un mélange varié d'événements, débutant avec une extrême au Portugal (NDLR:  l'XL Lagares du 11 au 13 mai)  et se terminant dans le sable aux Pays-Bas (NDLR:  Red Bull Knock Out, le 10 novembre), avec entre des épreuves "d'enduro classique", du hard enduro et du cross-country. Bien sûr, je suis connu pour être un spécialiste du SuperEnduro et du hard Enduro, mais j'aimerais voir un peu plus d'épreuves "d'enduro classique" au fur et à mesure de la progression de la série. J'ai  participé à beaucoup d'épreuves d'enduro classique au fil des années et j'aime cette discipline. Je pense que WESS sera une série importante. Nous avons à ce jour  7 dates cette année, mais il y a le potentiel d’en faire plus.
taddy blazusiak ktm 300 exc tpiLa KTM 300 EXC que Taddy utilisera sur les extrêmes

Pour de nombreuses personnes, "l'enduro classique" est l'essence de l'Enduro. Qu'est-ce qui le rend spécial pour vous ?

TB : C'est l'aspect course contre le chrono qui rend "l'enduro classique" si spécial à mes yeux. Dans toutes les autres disciplines, vous affrontez vos concurrents directement sur la piste, alors qu'avec "l'enduro classique", c'est contre la montre que vous vous battez. Vous devez piloter avec un engagement maximal pour aller aussi vite que possible à chaque test chronos. C'est une manière cool de courir qui possède une grande Histoire - c'est quelque chose qui ne devrait pas être oublié.

Cela fait un moment que je n'ai pas disputé de course en France

Ce sera cette année votre première participation au Trèfle Lozérien AMV, qu'en savez-vous ?

TB : Le Trèfle Lozérien est un grand événement qui signifie beaucoup pour les fans français. Je sais que ça va être difficile de rivaliser avec les spécialistes de ce type d'épreuves, mais c'est aussi ça le défi de WESS - s'adapter au mieux aux différentes disciplines. Cela fait un moment que je n'ai pas disputé de course en France , alors j'ai hâte d'y être.

Blazusiak 2010 pologne enduroBlazusiak en 2010 en Pologne pour le championnat du monde d'enduro

Vous êtes, avec 5 victoires le pilote a avoir décroché le plus de victoires  à l'Erzbergrodeo Rodéo, avez-vous hâte d'y participer pour la première fois dans le cadre du WESS ?

TB : J'ai beaucoup d'histoire avec la Red Bull Hare Scramble d'Erzbergrodeo, cela m'a aidé à bâtir ma carrière et à arriver là où j'en suis aujourd'hui. J'adore cette course. Je sais que le niveau de compétition a beaucoup augmenté et qu'il y a beaucoup de pilotes capables de gagner, mais je pense que je suis toujours l'un d'entre eux. Je suis  donc ravi de pourvoir courir là-bas en juin dans le cadre du WESS.

Comment pensez vous que vous vous situerez dans la série?

TB : Je suis un mec cool, je peux m'adapter. Je suis là depuis longtemps, donc je connais toutes les disciplines et je sais comment me préparer pour chacune d'entre elles. Je sais que je suis capable de passer d'un 2 temps à un 4temps assez facilement, donc je pense que cette polyvalence m'aidera beaucoup.

Gagner le WESS serait énorme

Avec une telle variété de disciplines, allez vous vous entrainer spécifiquement pour chaque course ou essayerez-vous d'y aller à l'instinct ?

TB : Dans l'ensemble, ce sera une combinaison des 2! L'Erzberg et le Trèfle Lozérien seront les épreuves les plus difficiles simplement parce ces 2 course se suivent sur le calendier ( NDLR : 31 au 03 juin pour L'Erzberg et 8,9,10 juin pour le Trêfle ) donc on aura très peu de temps entre les 2 pour se préparer. Les premières épreuves du WESS sont très importantes, donc je vais me concentrer pour être prêt pour les 2 premières manches tout en essayant de travailler ma vitesse pour le Trèfle Lozérien AMV.  Après ça, nous pouvons consacrer plus de temps pour préparer spécifiquement les courses suivantes.

Blazusiak erzberg 2016Taddy lors de l'Erzberg en 2016

Les épreuves de masse sont un aspect important du WESS, à quoi ressemblera les courses avec 3000 pilotes ?

TB : L'histoire de l'enduro est basé sur la participation des pilotes amateurs. Rouler sur le même parcours et en même temps que les amateurs c'est vraiment une particularité de notre discipline - on ne le voit pas dans beaucoup d'autres sports mécaniques. Cela permet de gommer le coté élitiste du sport . Sur la ligne de départ, tout le monde est à niveau égal. Dans le paddock, nous nous retrouvons tous ensemble pour que les pilotes amateurs puissent voir comment fonctionnent les équipes d'usine. Je suis impatient dêtre derrière la ligne de départ du Gotland Grand National ou de la Red Bull Knock Out entouré de milliers de pilotes.

La Red Bull 111 Megawatt, votre course en Pologne sera la 5ème manche. Comment s'intègre-t-elle dans la série ?

TB : Notre épreuve a prit de l'ampleur ces dernières années et c'est donc génial de la voir intégrer le WESS pour 2018. C'est un bon choix, parfait pour la série. La Red Bull 111 Megawatt est souvent qualifié de Hard Enduro mais la partie du dimanche ressemble plus à un cross-country voire même une course de plage. alors que les qualifications du samedi se déroulent essentiellement sous forme de test chronométrés.

Pensez-vous que ce sera un championnat très disputé?

TB : Avec la possibilité de marqué des point jusqu'à la 250 ème place à chaque épreuve, cela signifie que même si vous vous raté sur un course vous pouvez toujours marquer des points. Bien sûr, il faudra être proche des premières places tout le temps pour pouvoir se battre pour le titre finale; Cela signifie aussi que les spécialistes de certain type de courses pourront rester dans la course au championnat même si certaines courses ne leur conviennent pas vraiment. 

taddy Blazusiak WESS KTM 300 EXC

Enfin, qu'est-ce que cela signifierait pour vous de devenir le champion WESS 2018 ?

TB : Gagner le WESS serait énorme, comme je l'ai dit c'est un championnat de rêve pour moi et c'est pour cette raison que je suis de retour. Je roule pour gagner des championnats, donc si je fais quelque chose, je suis là pour le faire correctement, au maximum. J'adorerais devenir le "ULTIMATE ENDURO CHAMPION" à la fin de l'année.

 

Source : iridewess.com / Traduction Freenduro /  photo: KTM / Red Bull

 

0
0
0
s2smodern

Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

Les cookies nous permettent de personnaliser nos contenus et annonces et d'analyser notre trafic. Nous partageons des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires médias sociaux, publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées.

J'ai compris