Championnat de France Enduro Aiglun

Antoine Méo - 125 KTM excAntoine Méo avait ressortie la 125 KT pour cette manche du FranceAprès une première épreuve Aveyronnaise trop arrosée, la seconde manche du Championnat de France d’Enduro avait rendez-vous aujourd’hui avec une température estivale. Malgré un parcours de liaison sans grande difficulté, les pilotes semblaient heureux de pouvoir se rafraichir à l’arrivée, après plus de 8 heures de moto sous une trentaine de degrés. Cela faisait 7 ans qu’une épreuve d’enduro de cette envergure n’avait pas été organisé dans cette région et force est de constater que le Moto Club Dignois, organisateur, a tout fait pour que cet événement puisse se renouveler ces prochaines années. Des consignes très claires sur le respect de tous les secteurs traversés ont été transmises aux pilotes de manière à ce qu’une image exemplaire de la discipline puisse être diffusée dans cette région sensible. Mission réussi.
Sur le plan sportif, Les catégories E1, E3 et Junior ont vu leur favori s’imposer. Ce n’est pas le cas en E2, ou l’on assiste à un podium inédit.

-Catégorie E1 : La catégorie E1 a vu une nouvelle fois la domination du local de l’étape, le dignois Antoine Méo (KTM). Même s’il était le favori logique, il a tout de même surpris en prenant le départ au guidon d’une 125 alors qu’il roule habituellement sur la 250 4 temps. Il gagne 7 des 9 spéciales de la journée et termine 21 secondes devant rodrig Thain (HM-Honda). Derrière eux, un duo Joly (Yamaha) / Planet (Sherco) s’est livré bataille toute la journée. Le pilote Sherco aura le dernier mot, il monte sur la troisième marche du podium.

Classement E1
– 1/ Antoine Meo – 46:01.53
– 2/ Rodrig Thain – 46:23.36
– 3/ Fabien Planet – 47:19.62

-Catégorie E2 : Surprise en E2. Pierre-Alexandre Renet, le pilote Husaberg leader du mondial, a, dès la première spéciale, perdu ses chances pour la victoire. Il chute dans la SP1 et se blesse à la cheville. Il terminera 4ème de la journée.

La victoire revient à l’invité du week-end, le finlandais multiple champion du monde Juha Salminen (Husqvarna). Une victoire qui lui a été disputée toute la journée par Julien Gauthier (Kawasaki) auteur d’une course remarquable. Jeremy Tarroux (KTM) termine 3ème. Les pilotes étrangers ne pouvant pas marquer de points en championnat de France, un second podium a été présenté, célébrant la victoire de Julien Gauthier.

Classement E2
– 1/ Juha Salminen – 47:13.477
– 2/ Julien Gauthier – 47:22.896
– 3/ Jeremy Tarroux – 47:41.042
JUha salminenJuha salminen venu faire une pige sur le France a dominé la catégorie E2 le samedi

-Catégorie E3 : Le scénario de la catégorie E3 est quasiment identique à celui de Requista. Une domination sans partage de Christophe Nambotin qui s’adjuge toutes les spéciales de la journée. Derriére lui, toujours le solide Emmanuel Albepart, qui, même loin des prairies auvergnates, a su imposer sa 500 Beta sur la seconde marche du podium. Sebastien Guillaume (GasGas) compléte le podium.

Classement E3
– 1/ Christophe Nambotin – 46:07.705
– 2/ Manu Albepart – 47:56.141
– 3/ Sebastien Guillaume – 48:05.593


-Catégorie Junior : Chez les Juniors, Matthias Bellino (Husaberg) a démarré la journée par un premier tour prudent, puis a trouvé sa vitesse de croisière pour finir à une désormais habituelle première place. La seconde place s’est disputée entre Romain Boucardey (KTM) et Kevin Rohmer (EEAT-Yamaha). Le pilote KTM aura le dernier mot, Rohmer concédant une dizaine de secondes en chutant dans l’extrême.

Classement Junior
– 1/ Matthias Bellino – 47:10.689
– 2/ Romain Boucardey – 48:46.554
– 3/ Kevin Rohmer– 48:50.274

-Championnat constructeur :

Avec les 2 victoires récoltées en E1 et E3 avec Antoine Méo et Christophe Nambotin, le team KTM managé par Eric Bernard assoit sa domination dans ce championnat en récoltant de nouveau 50 points.

 


championat de France d'enduroles paysages majestueux des hauteurs de Dignes avec un aperçu de la SP extrèmeDeuxième jour de course aujourd’hui sous le ciel bleu du midi qui a accompagné encore une fois les concurrents dans cette deuxième manche du championnat de France d’Enduro. La poussière s’est également invité, marquant les visages des pilotes à l’arrivée.  Tous ont été unanimes et ont salué le travail réalisé par le moto-club Dignois qui leur a permis de rouler sur des spéciales particulièrement belles et d’un niveau technique remarquable. La SP3 notamment, avec son décor « lunaire » que l’on doit à la marne, roche très présente dans le secteur, a autant régalé les 300 concurrents que les amateurs de beaux paysages.

-Catégorie E1 : Nouvelle domination incontestable pour Antoine Méo (KTM) qui ne concède que les 2 premières spéciales de la journée à Rodrig Thain (HM Honda). Le dignois n’a cessé d’impressionner tous les observateurs par sa vitesse au guidon de la petite 125. Derrière eux, le mano a mano continue entre Fabien Planet (SHERCO) et Jeremy Joly (YAMAHA), et la lutte s’est encore intensifié aujourd’hui, l’écart entre eux étant inférieur à 2 secondes, à l’avantage du pilote Sherco qui prend la 3ème place.

Classement  E1
– 1/ Antoine Meo – 45:54.693
– 2/ Rodrig Thain – 46:25.292
– 3/ Fabien Planet – 47:15.485

-Catégorie E2 : En E2, Pierre-Alexandre Renet (Husaberg) gagne enfin sa première journée de course sur le championnat de France. Après sa contre-performance d’hier, le leader du championnat du monde E2 avait à coeur de se rattraper. C’est ce qu’il a fait en s’imposant dans les quatre premières spéciales de la journée, puis en assurant de bons chronos dans les suivantes. Il devance Jérémy Tarroux (KTM) de 22 secondes et on retrouve encore une fois Julien Gauthier (Kawasaki) sur le podium E2.

Le pilote finlandais Juha Salminen, qui était en course pour un podium, a du abandonner sur casse mécanique.

Classement  E2
– 1/ Pierre-Alexandre Renet – 47:10.576
– 2/ Jeremy Tarroux  – 47:32.769
– 3/ Julien Gauthier – 47:40.172
Pela Renet  _450 Husaberg Pela s'impose le dimanche à Aiglun en E2

-Catégorie E3 : On prend les mêmes en E3, catégorie qui n’a pas encore connu de grosses surprises. On peut cependant noter que Christophe Nambotin (KTM) n’a gagné « que » 7 des 9 spéciales du jour. Les 2 autres ont été partagées par Emmanuel Albepart (BETA) et Sebastien Guillaume (GasGas), respectivement second et troisième.

Classement  E3
– 1/ Christophe Nambotin – 46:24.935
– 2/ Manu Albepart – 48:09.255
– 3/  Sebastien Guillaume – 48:38.133
Chrsitophe Nambotincomme en mondial Nambotin domine sans partage la catégorie E3

-Catégorie Junior : Matthias Bellino (Husaberg) a encore montré aujourd’hui qu’il était absolument intouchable dans cette catégorie Junior. Il n’a pas laissé la moindre chance à ses concurrents. Le premier d’entre eux, Kevin Rohmer (EEAT YAMAHA) se retrouve ce soir second à plus de 2 minutes. Romain Boucardey (KTM) n’aura malheureusement pas pu jouer cette seconde place, il abandonne sur chute à la 2ème spéciale, touchée une nouvelle fois au genou. C’est le pilote Sherco Bérenger Carrier qui monte sur son premier podium de la saison en se classant 3ème.

Classement  Junior
– 1/ Matthias Bellino  – 46:08.259
– 2/ Kevin Rohmer–– 48:35.534
– 3/  Bérenger Carrier– 48:50.274

-Championnat constructeur : La couleur orange est clairement dominante sur les podiums du championnat de France cette saison. C’est donc logiquement que le team KTM continue sa course en tête au championnat constructeur. Les victoires de Méo et Nambotin leur rapportent une nouvelle fois 50 points.

Dans un mois, les 14 et 15 Juillet, ce sera la ville de Chabreloche, dans le Puy-De-Dome qui accueillera la troisième manche du Championnat de France.

Texte FFM - photo : Freenduro


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

Les cookies nous permettent de personnaliser nos contenus et annonces et d'analyser notre trafic. Nous partageons des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires médias sociaux, publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées.

J'ai compris