CDF enduro - Peyrat le Chateau -J1

Kevin Rhommer EEATPremière victoire en Junior pour Kevin RohmmerPrès de deux mois après l'épreuve de Chabreloche, le championnat de France reprend pour sa 4ème épreuve de la saison. Un rassemblement dans un haut lieu de l'enduro, Peyrat Le Château, sur les terres de l'un des plus grands enduriste français, le regretté Gilles Lalay. Le tracé ne reprend quasiment pas les sentiers de la mythique Gilles Lalay Classic, considérée comme l'enduro le plus difficile du monde, mais les pilotes n'ont pas eu pour autant la partie facile. Loin de là.
Une chaleur de plomb, des ornières de poussière dantesques, creusées dès les premiers passages, 3 spéciales usantes, notamment une ligne redoutable, des liaisons défoncées: de l'avis de la majorité des pilotes, ce fut la journée la plus difficile de la saison. Et sans surprise, deux néo-champions du monde ont su déjouer les pièges de ces terres Limousines.

Catégorie E1 :
Le premier tour offre des spéciales vierges et glissantes, un terrain de jeu idéal pour Fabien Planet (Sherco). En tête dès la SP1, le champion de France en titre va lutter dès l'arrivée des premières ornières. Tout le talent d'Antoine Meo (KTM) s'exprime alors. Sur sa 125 2T, le triple champion du monde se joue de la poussière pour prendre la tête, talonné par Rodrig Thain (HM Honda). Plus la piste se creuse et plus Fabien Planet rétrograde. Il termine 3ème à 21.343 secondes du duo de tête. Antoine Meo et Rodrig Thain nous offrent un nouveau final d'anthologie. Ils se tiennent en moins d'une demi seconde à l'orée de la dernière spéciale du jour et pour 2 centièmes, Meo-Bama l'emporte. Sa 5e victoire en 6 journées.
Nicolas Deparrois est 4ème. Jeremy Joly(Yamaha) a lui roulé à l'économie. Autorisé en fin de semaine seulement à prendre le départ après deux lourdes chutes en Suède, le champion du monde junior cherchait surtout à retrouver des sensations avant les ISDE, après 2 mois sans moto. Il termine 5e, à un peu plus d'une minute.

Rodrig Thain  250 CRF HondaGrosse bagarre entre Rodrig Thain et Antoine Méo qui a tourné à l'avantage du pilote KTM
Classement E1 :

1/ Antoine Meo – 45:43.514
2/ Rodrig Thain – 45:43.725
3/ Fabien Planet – 46:04.857


Catégorie E2 :
Les E2 vont également se livrer une féroce bataille pour la gagne. Pierre-Alexandre Renet (Husaberg) et Jérémy Tarroux (KTM) se tiennent en un souffle lors du premier tour. Dans la SP5, Jeremy perd 7 secondes et commence à progressivement lâcher prise. Pela capitalise et compte finalement 22 secondes d'avance avant la SP9. Mais il craque. Après deux chutes assez lourdes, il est sonné mais parvient à conserver 9 secondes d'avance sur le récent vainqueur de l'Aveyronnaise Classique. Un pas de plus vers un 2ème titre de champion de France, après 2010.
En revanche, Julien Gauthier (Kawasaki) n'a jamais réussi à se mêler à ce duel pour la gagne. Décramponné dès le premier tour, il doit se battre avec Antoine Basset (EEAT – Yamaha) pour le podium, mais 2 dernières spéciales maîtrisées lui permettent de conserver une 3ème place capitale dans l'optique du championnat.
Pela Renet Husaberg enduro Poussière et grosses ornières à Peyrat, ce qui n'a pas empéché Pela Renet de simposer en E2
Classement E2

1/ Pierre-Alexandre Renet – 45:28.061
2/ Jeremy Tarroux – 45:37.792
3/ Julien Gauthier – 46:16.985

Catégorie E3 :
En E3, le public n'avait d'yeux que pour le récent champion du monde, et jeune Papa, Christophe Nambotin (KTM). Fidèle a son habitude, il ne lâche qu'une seule spéciale dans la journée, maîtrisant de bout en bout ses adversaires directs, Sébastien Guillaume (GasGas) et Emmanuel Albepart (Beta). Seule une petite erreur dans la dernière spéciale du jour vient ternir le bilan quasi-parfait de Nambot'. Le triple champion de France n'est plus très loin d'une quatrième couronne consécutive. La place de dauphin en revanche à été acquise de haute lutte. Sur ces terrains défoncés, Manu Albepart (Beta) a progressivement perdu du temps sur Sébastien Guillaume (GasGas). S'il conserve encore un petit matelas au classement général, le pilote Beta doit surveiller ses arrières pour ne pas perdre sa 2ème place.

Classement E3
1/ Christophe Nambotin – 45:15.226
2/ Sébastien Guillaume – 46:12.199
3/ Emmanuel Albepart - 46:24.492

Catégorie Junior :
Sacré le week-end dernier champion du monde dès sa 2ème année d'enduro, Mathias Bellino (Husabeg) pouvait également s'adjuger le titre dès ce samedi sur le France. Mais gêné par un poignet douloureux, l'ancien crossman à préféré assurer, laissant la victoire à Kevin Rohmer (EEAT – Yamaha). Le premier pilote à le battre cette saison en championnat de France. Le sacré attendu est donc repoussé. À demain?

La belle surprise du jour est signée Swan Servajean (Yamaha). Après avoir beaucoup tourné autour cette saison (4ème notamment à Chabreloche), il signe enfin son premier podium. Il signe surtout une excellente opération au championnat, ses deux rivaux Romain Barberger et Berenger Carrier étant blessés et absents.

Classement EJ
1/ Kevin Rohmer – 46:47.292
2/ Mathias Bellino – 47:38.851
3/ Swan Servajean – 48:02.613

- Championnat constructeur :
Le mano à mano se poursuit entre KTM et Husaberg. Après avoir lâché les deux journées à Chabreloche, la firme orange reprend l'ascendant. Les deux victoires de ses deux champions du monde Meo et Nambottin assurent le succès orange. KTM reprend également seul la tête du championnat.

Tous les pilotes, élites ou nationaux, ont terminé cette première journée au mental, épuisés physiquement par la poussière et les ornières. Un terrain piégeux, qui pourra réserver des surprises pour la journée de dimanche.

 Jeremy JolRetour à la compétition pour Jeremy Joly

>>Voir les résultats complet

Source et photos : FFM