Connexion

S'inscrire


CDF : Champagne -Mouton

Nd1s7825Communiquée officiel de la FMM  pour l'ouverture du champonnat de France d'enduro  2010 a Champagne Mouton (17)

Jour 1 : CHAMPAGNE MOUTON

A 8h30 les pilotes avaient rendez vous sous l’arche Minerva Oil pour s’élancer du podium Mecasystem. Pas moins de 300 pilotes au premier round de la saison. La pluie a fait son apparition la veille de la course mais finalement seules quelques gouttes persisteront. Juste de quoi éviter un nuage de poussière en spéciale comme en liaison. Sans grande difficultés, la journée sera tout de même usante avec 8h30 de moto pour les élites et les juniors.

Le départ des élites est donné avec dans l’ordre les E1, les E2, les E3 puis les Juniors. Pas plus de 5 mn après les premiers coups de kicks les E1 ouvrent le bal pour les premiers chronos sur une spéciale typée cross avec de gros sauts en montée et en descente. La spéciale 2 alterne quant à elle, dévers, sauts et virages à plat. La SP3 typiquement enduro est tracée sur de l’herbe vierge.
 

ELITE E1
Sur des spéciales vierges, Marc GERMAIN (YAMAHA) impose le rythme dès les premiers tours de roues et creuse une avance confortable à l’issue du premier tour avec plus de 12s d’avance sur Julien GAUTHIER (HM-Honda), 16s sur Johnny AUBERT (KTM) et près de 20s sur Antoine MEO (HUSQVARNA). Au fil des spéciales le terrain sèche et change de physionomie pour devenir complètement sec avec des appuis qui se dessinent. Dès lors, Aubert et Meo retrouvent des sensations et imposent à leur tour le rythme. Petit à petit les deux stars du mondial reprennent tour à tour de secondes et finissent par imposer leur vitesse. Meo réalisera le sans faute en emportant les 4 dernières spéciales et sa première victoire sur un Championnat de France.

- 1- MEO : 48:53.909
2- AUBERT : 49:00.193
3- GERMAIN : 49:14.979


ELITE E2

Si une interrogation venait entre autre du passage de Aubert de E2 à E1, une autre subsistait quant à l’arrivée de Pierre Alexandre RENET fraîchement titré en MX3, de Julien VANNI (BETA) et de Fabien PLANET (SHERCO). Là aussi l’expérience a fait la différence dans le premier tour. Planet maîtrise son sujet et tient à distance tous ses adversaires. Comme chez les E1 le terrain s’asséchant et les appuis se creusant le néo-enduriste RENET impressionne par sa capacité d’adaptation et s’empare de la tête de course. En enchaînant 4 victoires de spéciales son entrée dans le monde de l’enduro est remarquée et remarquable. De nature discrète, le pilote de l’EEAT Romain DUMONTIER (EEAT HUSQVARNA) semble avoir gagné en maturité ce qui lui vaut des temps réguliers sans faire de chutes. Le résultat est là, il finit à une très belle troisième place devant David FRETIGNE, Romain CADILLAC et Damien MIQUEL, trois pilotes YAMAHA.

- 1- RENET : 49:50.959
2- PLANET : 50:03.615
3- DUMONTIER : 50:18.429


ELITE E3
Peu de suspens au départ ce matin, Christophe NAMBOTIN (GASGAS) part grand favori dans la catégorie des grosses cylindrés. Ce n’est pas faire offense que de dire qu’il a peu de concurrence face à lui. En tête dès la première spéciale il scratchera toutes les spéciales avec un avance confortable. Derrière Pierre PALLUT (KTM) sorti fraîchement de l’équipe de l’armée de terre met à profit l’expérience acquise avec Fred Weill et réalise une superbe journée avec quasiment tous les seconds temps en spéciales. C’est finalement entre Antoine BASSET (EEAT-HUSQVARNA) et Emmanuel ALBEPART (GASGAS) que ce sera le plus serré. Il faudra attendre la dernière spéciale pour départager ces deux pilotes. largement premier aux chronos, Nambotin ne le restera pas suite à une erreur de pointage qui lui coûtera puisque le règlement stipule que tous les CH doivent être pointés dans l’ordre ce qui ne sera pas son cas lors du premier tour. la sanction est sans appel, Christophe Nambotin est mis hors course.

-1- PALLUT : 51:09.396
2- ALBEPART : 51:30.504
3- BASSET : 51:51.819


JUNIORS
Avec le départ des deux tops pilotes incontestés de la saison dernière (JOLY et FORTUNATO) la voie semblait toute ouverte à Romain BOUCARDEY (SHERCO). Pourtant, il a fort à faire face à un nouveau venu, Kevin ROHMER (KTM) qui surprend tout le monde avec une vitesse incroyable et une bonne régularité. La nouvelle recrue de l’armée de terre, Bérenger CARRIER (EEAT-HUSQVARNA) fait aussi une entrée remarquée au sein de son équipe avec un podium. Sa performance permet à l’EEAT de placer tous ses pilotes sur le podium. Romain BARBERGER (SHERCO) et Alexandre QUEYREYRE (HUSABERG) complètent le classement final de cette première journée.

- 1- ROHMER : 51:47.879
2- BOUCARDEY : 51:53.566
3- CARRIER : 52:11.177



 Jour 2 : Bataille Royale à Champagne Mouton

Deuxième journée sous une météo clémente, c’est reparti pour les 300 pilotes à 8h30. Les visages sont marqués de la veille. En effet, c’était un enduro usant et bien fatiguant avec entre autre un CH soutenu. En raison des risques de pluie, l’organisation a fait le choix de ne pas trop serré les temps tant le terrain pouvait évoluer très vite sous la pluie.

Comme le samedi, trois spéciales pour départager les coureurs. Trois spéciales différentes où chaque pilote pouvait mettre à profit ses qualités de pilotage. La FFM et le promoteur Jean Luc Miroir tirent leur chapeau à l’organisation pour leur première organisation proche de la perfection et avec un public venu en masse sur les spéciales et en liaison. Côté sportif, les empoignades promises étaient belles et bien présentes dans toutes les catégories. Il n’y a qu’en E3 que la suprématie de Christophe Nambotin est sans surprise.
 

ELITE E1
Hier, le pilote HUSQVARNA, Antoine MEO arrachait la victoire après que Marc GERMAIN (YAMAHA) se soit envolé lors des premières spéciales. Aujourd’hui pas de temps d’observation, le terrain favorisant les ex-crossman, Johnny AUBERT (KTM) et Antoine MEO (HUSQVARNA) se partagent la majorité des portions chronométrées. Derrière ces deux pilotes Marc GERMAIN (YAMAHA) et Nicolas DEPARROIS (KAWASAKI PULSION) se sont âprement disputés la troisième marche du podium. Deparrois se fait coiffer sur le poteau dans les dernières spéciales mais confirme son retour en forme au sein du Championnat de France Enduro 2010. Victime d’une chute, Julien GAUTHIER (HM-Honda) perdra trop de temps pour recoller au trio de tête mais sera l’auteur d’une belle remontée. Aubert et Meo donne le ton pour cette ouverture de saison et les temps réalisés ce week-end laissent très peu d’espoirs d’accès au podium pour le reste de la catégorie.

1- AUBERT : 52:11.829
2- MEO : 52:16.773
3- GERMAIN : 53:07.389


ELITE E2
L’entrée en matière remarquée de Pellat (Pierre Alexandre RENET (KTM)) se confirme aujourd’hui. D’entré de jeu il prouve qu’il n’est pas là par hasard et qu’il peut prétendre au podium sans complexes. Fabien PLANET (SHERCO) ne pourra lui prendre qu’une spéciale sans se montrer pour autant dangereux. C’est même lui qui s’est fait peur, sans un erreur dans la SP8, Romain DUMONTIER (EEAT-Husqvarna) lui aurait souffler la seconde place. Le changement de cylindrée lui réussit parfaitement et il faudra compter sur lui tout au long de la saison. L’abandon de la veille oublié, Nicolas PAGANON (KAWASAKI-PULSION) finit la journée 4°. Le néo-enduriste Julien VANNI (BETA) à fait son apprentissage le samedi pour commencer à prendre ses marques aujourd’hui.

1- RENET : 53:04.463
2- PLANET : 53:57.892
3- DUMONTIER : 54:02.887


ELITE E3
100% de victoires de spéciales, score sans appel pour Christophe NAMBOTIN (GASGAS). Son erreur de la veille est oubliée. Il survole la catégorie et ses concurrents. Emmanuel ALBEPART ne dira pas le contraire puisqu’il se fait coller près de 3mn !!! Presque impensable à ce niveau de compétition. Dans le doute avant l’ouverture, Nambot peut repartir plus serein, lui même surpris d’être à ce niveau après sa blessure hivernale. Performant la veille, Antoine BASSET (EEAT-Husqvarna) se réceptionne mal sur un saut en descente et fait quelques tonneaux. Plus de peur que de mal mais impossible de recoller au 3 premiers. C’est Ruddy COTTON (BETA) qui complète le podium. Auteur de la victoire samedi, Pierre PALLUT (KTM) était trop souffrant de son poignet, victime d’une tendinite.

1- NAMBOTIN : 52:10.439
2- ALBEPART : 55:06.053
3- COTTON : 55:57.409


JUNIOR
Comme à son habitude la catégorie réserve toujours des surprises et il faut attendre la dernière spéciale pour voir sortir un vainqueur. C’est au tour d’Alexandre QUEYREYRE (HUSABERG) de monter sur la plus haute marche du podium. Auteur de bons résultats l’an passé Queyreyre confirme qu’il fait parti des pilotes les plus rapides en Junior et c’est surtout dans les parties techniques qu’il fait la différence. Au pied du podium les 2 jours Romain BOUCARDEY (SHERCO) remporte le week end et quitte Champagne Mouton en tête du provisoire. performant le samedi, Kevin ROHMER (KTM) l’est aussi dimanche et reste sur le podium mais à la troisième position. Pas dans le coup dès le départ, Berenger CARRIER (EEAT-Husqvarna) devra abandonner sur problème technique.

1- QUEYREYRE : 55:08.853
2- BOUCARDEY : 55:09.865
3- ROHMER : 55:40.030
 

 

CHAMPIONNAT CONSTRUCTEUR
Fidèle aux victoires constructeur, KTM s’impose avec AUBERT et RENET pour la première manche en Charentes.
 


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site

J'ai compris