Interview Brad Freeman : ... j'ai toujours cru en moi…

brad freeman beta boano 2017Brad Freeman en 2018 va aller se frotter au gros bras du Sénior et poursuivra sa collaboration avec l'équipe Beta Boano Brad Freeman le jeune pilote Britanique de 21ans est le tout nouveau champion du monde d'enduro en Catégorie Junior avec le team Beta Boano,  mais qui est-il vraiment ?  ABC Enduro est allé à la rencontre de Freeman pour revenir avec lui ce sur titre et nous faire découvrir un peu plus de ce jeune Britanqiue qui semble dèjà marcher dans les pas de son campatriote et ami Steve Holcombe.

Après avoir manqué l'épreuve de Finlande pour cause de blessure et avoir ainsi accusé 44 points de retard sur Davide SORECA (I – Honda), Brad FREEMAN (GB – Beta) a réalisé le « comeback » de l'année, pour aller chercher le titre Junior dans la toute dernière spéciale. Nous avons pris le temps de nous entretenir avec le Champion du Monde Junior 2017 afin d'en savoir plus sur cette folle saison et son incroyable remontée…

 

« Je me souviens, être resté allongé à l'hôpital en Italie à pleurer dans les bras de mon team manager »

Bonjour Brad, comment vous sentez-vous dans la peau d'un Champion du Monde Junior ? Avez-vous pris le temps de fêter ce titre ?
Brad FREEMAN : « C'est un sentiment incroyable ! Me dire que je suis Champion du Monde me semble encore irréel. Je suis tellement fier de ce que nous avons fait cette année ; nous sommes passés de simples outsiders à pilote et moto dominants et ce en un laps de temps très court. Bien évidemment, j'ai très bien fêté ce titre. Pourquoi remporter des titres si vous ne pouvez pas les fêter ? Le seul problème c'est que j'avais pas forcément calculé de gagner donc je n'avais rien prévu… c'est peut-être aussi pour ça que j'en profite autant ! »

Quel a été votre ressenti lorsque vous vous êtes blessés juste avant la Finlande ?
B.F : « C'était vraiment une saison de folie pour moi ! Lorsque je me suis blessé, j'étais dévasté. Je me disais que j'avais tout gâché avant même que ça commence. Je me souviens, être resté allongé à l'hôpital en Italie à pleurer dans les bras de mon team manager, Jarno, en lui demandant pardon d'avoir ruiné toutes nos chances comme cela. Pour moi, tout était déjà terminé… Mais Jarno et tout le team ont été adorables avec moi, ils m'ont montré beaucoup de patience et je n'aurais certainement pas remporté ce titre sans eux ! Je pense que nous nous sommes tous surpris cette année ! »

brad freeman 300 rr beta boano 2017 3GP de Hongrie : le jeune Britanique s'impose sur les 2 journées« Jarno m'a pris par le casque et m'a crié : Tu peux le faire ! »

Quand vous êtes-vous dit que vous aviez toujours une chance d'être Champion ?
B.F : « Même si j'ai repris de gros points au Championnat très tôt, je me disais toujours que c'était mort. Puis, en débarquant au Portugal, avec trois rounds encore à disputer, je me suis dit : « OK, il faut que je gagne chaque journée pour être titré. » Malheureusement, le premier jour à Castelo Branco fut certainement la pire journée de ma saison, je n'ai jamais été concentré et n'ai terminé que 4ème… A la fin de la course, je m'en voulais… Je disais à tout mon entourage que c'était fini pour le titre, mais tous m'ont répondu que tout pouvait encore arriver lors des cinq derniers jours de courses ! A partir de ce moment-là, j'étais encore plus focus sur le titre ! J'ai roulé fort mais plus intelligemment qu'avant et j'ai remporté ces cinq dernières journées, grâce à cela je suis devenu Champion du Monde ! »

brad freeman 300 rr beta boano 2017 2Avant dernier GP de la saison avec ce GP d'Angletterre ou Freman va signer le doublé à domicile
Vous étiez confortablement installé en tête le Dimanche en Allemagne, puis vous avez perdu beaucoup de secondes dans le dernier tour… Que s'est-il exactement passé ?
B.F : « Le Dimanche en Allemagne, c'était le scénario rêvé ! J'avais pris, la veille, pour la première fois de la saison le leadership, et je comptais 30 secondes d'avance à un tour de la fin ! Je comptais baisser mon rythme pour assurer le titre. Puis j'ai pris le départ de l'Enduro Test et au bout de trois virages, une branche s'est coincée à l'intérieur de mon levier de frein arrière. J'avais alors deux options : M'arrêter et tenter de réparer mais ça aurait été l'assurance de perdre beaucoup de temps ou tenter d'aller au bout de la spéciale et voir par la suite. J'ai pris le parti de finir la spéciale ; je me suis dit qu'après la malchance que j'avais connu au début de saison, je ne pouvais pas perdre le titre aussi bêtement. J'ai roulé tout l'Enduro Test avec le frein arrière activé et j'ai perdu environ 15 secondes. Quand je suis sorti de la spéciale, le disque de frein était tout orange ! Je n'avais jamais vu ça avant ! J'ai essayé de réparer avec mes outils mais c'était impossible, il fallait que je change tout ! C'est à ce moment-là que j'ai commencé à paniquer… car je savais que j'allais devoir rouler l'Xtreme sans frein.

J'ai alors confié à mon manager que je ne pensais pas qu'on y arriverait. Il m'a alors pris par le casque et m'a crié : « Tu peux le faire ! » Et j'ai fait un bon temps dans cette spéciale et n'ai perdu que 5 secondes, ce qui donna beaucoup de suspens à la dernière spéciale ! Cela devait être assez excitant de l'extérieur mais je peux vous assurer que sous le casque, j'étais en souffrance complète ! »

brad freeman beta boano 2017 2
Après l'année 2016 et votre titre Européen, pensiez-vous être de suite en mesure de jouer le titre Mondial en suivant ?
B.F : « Honnêtement, j'ai toujours cru en moi… Je ne suis pas le pilote le plus confiant du monde mais j'ai tout de même confiance en mon potentiel. Mais je savais pour autant que la marche était haute ! Je me souviens de mon premier GP en France en 2013 où Matt PHILLIPS remportait son titre Junior ! J'avais fini 9ème en Youth Cup, et je me revois en train d'assister aux différents podiums et me demander comment je pouvais faire pour devenir un jour comme eux ! L'année suivante en France, PHILLIPS est allé chercher le titre E3 face à CERVANTES, et moi j'ai remporté la catégorie 125cc les deux journées… C'était vraiment bien à l'époque de voir que je progressais et j'ai alors toujours gardé cette envie d'aller plus haut comme Matthew l'avait fait ! Mais je ne pensais pas pouvoir aller chercher le titre Junior dans les quatre années qui suivaient. 2016 était en effet une excellente année, mais je savais qu'il fallait que je réitère ces performances à chaque GP en Mondial pour espérer décrocher un titre ! »

 « J'ai débarqué en Italie pour m'entrainer tout l'hiver et vivre dans mon van »

brad freeman champion enduro 2017 2Après avoir manqué l'épreuve de Finlande sur blessure Freeman a réalisé un retour incroyable pour aller chercher le titre

Parlons un peu du team « Beta Boano ». De l'extérieur, cela ressemble plus à une famille qu'à une simple équipe…
B.F : « C'est en effet une grande famille ! Ce sont tous des personnes « bien » et ils sont une des grandes raisons pour laquelle j'ai remporté ce titre de Champion du Monde ! J'ai signé avec eux en sachant qu'ils avaient une bonne moto, mais surtout pour ce qu'ils avaient apporté à d'autres pilotes par le passé et comment ils les avaient aidés à évoluer. J'ai débarqué en Italie pour m'entrainer tout l'hiver et vivre dans mon van. Puis je suis devenu ami avec mon coéquipier Matteo CAVALLO et j'ai commencé à m'installer chez lui ! Je ne pourrais jamais assez remercier sa famille pour tout ce qu'ils ont fait pour moi ; je n'ai jamais rencontré des personnes aussi gentilles et j'aurai toujours une dette envers eux. J'ai aussi une relation très privilégiée avec mon mécanicien et c'est grâce à ça que cette équipe se distingue des autres ; nous sommes une équipe solide mais nous savons nous divertir aussi et c'est très important ! »


Enfin, quels sont vos ambitions pour la saison prochaine ?
B.F : « Mes plans pour la saison prochaine ont déjà changé au moins cinq fois durant la saison écoulée ! Je voulais attendre de voir ce qu'il allait se passer cette année. Mais avec le titre de Junior, tout à changé ! Je vais bien sûr passer en Senior ; c'est la progression naturelle. Au fond de moi, je me sens prêt pour cela et c'est le meilleur moment pour y aller. Je vais rester avec le team Beta Boano et je pense que cela m'aidera beaucoup pour ma première saison chez les « grands ». Mais tout ce que je veux au final c'est continuer à progresser et à prendre du plaisir ! Je me suis plus régalé cette année que par le passé et cela s'est vu dans les résultats. Désormais, je veux faire une bonne préparation hivernale afin d'être prêt dès l'ouverture de la saison en Finlande que je découvrirais donc ! »

brad freeman steve holcombe 2017Les 2 Britaniques champion du monde d'enduro 2017 cote à cote : Steve Holcombe et Brad

Brad FREEMAN en bref

  • Nom : FREEMAN
  • Prénom : Brad
  • Nationalité : Britanique
  • Date de Naissance : 5 Juillet 1996
  • Lieu de Naissance : Rugeley
  • Moto : Beta 300 RR
  • Numéro : 12
  • Palmarès :
    - 2011 : Fast Eddy Hare & Hound Youth Champion - GBXC Hare & Hound Youth Champion - Youth British Extreme Enduro Champion
    - 2012 : 125cc British Sprint Enduro Champion - Fast Eddy Hare & Hound Pro Champion - GBXC Hare & Hound Pro Champion - Youth British Extreme Enduro Champion
    - 2013 : 125cc British Sprint Enduro Champion - Expert Overall British Enduro Champion - Expert E1 British Enduro Champion - Expert National Off-Road Champion
    - 2014 : Under 20 European Enduro Champion - 5th Overall European Enduro Championship - 125cc British Enduro Champion - 4th Overall British Enduro Championship - Vice Under19 British Sprint Enduro Champion
    - 2016 : Overall European Enduro Champion - 4th Overall British Enduro Championship - 2nd Overall British E2 Championship
    - 2017 : Junior World Champion

Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

Les cookies nous permettent de personnaliser nos contenus et annonces et d'analyser notre trafic. Nous partageons des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires médias sociaux, publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées.

J'ai compris