Interview Matti Seistola par Abc enduro

  • Publié dans WEC

Matti Seistola Husqvarna enduro 250 TEMatti Seistola lors des ISDE 2011Une interview du pilote Finlandais Matti Seistola qui est pilote Husqvarna CH racing, qui roulera sur le championnat du monde d'enduro avec la  250 TE en E1 .

 

Matti SEISTOLA, l’année dernière vous avez terminé 3ème en E1 et remporté 3 journées. Que pensez-vous de vos saisons passées et de votre carrière en Enduro depuis vos débuts en 2009 ?
Matti SEISTOLA : « Lorsque j’ai démarré en 2009, je connaissais vraiment peu de choses sur l’Enduro. Ma première année fut très difficile et je n’ai pas obtenu les résultats que je voulais. Quelques bonnes journées par ci par là, mais c’était plus ou moins une année d’apprentissage. 2010 était déjà beaucoup mieux et j’ai commencé à avoir des résultats constants dans le top 5. Je me suis entrainé durement pour 2011 et je me suis senti assez confiant et rapide afin de pouvoir me battre pour les premières places à chaque course. Le début de saison était bon ; j’ai gagné 3 journées et j’étais constant sur le podium. Puis après les Six Jours, j’ai un peu perdu le rythme et durant les deux derniers Grand Prix, j’ai commis des erreurs stupides et je n’ai pas eu les résultats que je voulais. Mais au final je suis satisfait de ce que j’ai fait la saison dernière ; cela m’a donné de la confiance pour cette saison. »

Vous venez du MX. Regrettez-vous votre passage à l’Enduro ?
M.S : « Non, aucun regret. Je suis très content de mon passage à l’Enduro. J’ai une bonne équipe derrière moi et ils ont toujours poussé durant les moments difficiles. Cela m’a beaucoup aidé à m’intégrer. La famille Enduro tout entière est plus ouverte que celle du Motocross et c’est pour cela que je me sens heureux d’en faire partie. »

Comment-avez-vous passé l’hiver ?
M.S : « Je suis simplement resté à la maison pour me relaxer un peu. Puis j’ai commencé à me préparer pour la nouvelle saison en Novembre et début Janvier je suis venu en Espagne pour rouler. Donc c’était une intersaison assez normale. Pendant le championnat je passe seulement quelques semaines chez moi en Finlande, donc après la saison cela fait du bien de rester avec les amis et la famille. »

Que pensez-vous de la tournée Sud-Américaine et des courses hors Europe ?
M.S : « Pour moi, les courses en Amérique du Sud sont vraiment bien. Je ne suis jamais allé là-bas auparavant et j’aime me rendre dans de nouveaux endroits et voir de nouvelles choses. Pour moi, d’un point de vue pilote, c’est bien que le Championnat du Monde aille vers de nouveaux horizons. Il me tarde vraiment d’être à ces deux courses. »

Parlons maintenant de l’Husqvarna TE250. Avez-vous fait beaucoup de changements pendant les tests hivernaux ?
M.S : « Oui, nous avons été très occupé avec toutes les nouveautés que nous avons sur nos motos. Nous avons un tout nouveau moteur mais aussi de nouvelles solutions pour l’injection. La moto est vraiment bien et nous avons fait beaucoup de progrès. Les gars du team et de l’usine ont fait un boulot fantastique avec la nouvelle moto. »

Vous allez participer au Grand Prix de Finlande, pas si loin de votre ville. Est-ce que cela veut dire quelque chose de spécial pour vous ?
M.S : « Bien sûr que c’est sympa et toujours quelque chose de spécial de rouler en Finlande. J’espère que je pourrais avoir un « boost » supplémentaire du public local ! Mais au final, c’est toujours une course normale où il y a les mêmes objectifs que sur les autres. »

Vous roulerez en E1 mais cette fois-ci comme le leader du team CH Racing dans cette catégorie. Est-ce que cela veut dire plus de pression pour vous ?
M.S : « Aucune pression ! Je ne le prends pas comme ça. Je sais ce que j’ai à faire et où je dois progresser dans mon pilotage donc je ne ressens aucune pression en supplémentaire. »

Quels-sont vos objectifs 2012 sur le MAXXIS FIM Enduro World Championship ?
M.S : « Mon but est d’être prétendant au titre. Je veux être constant sur chaque course et être un de ces gars qui se bat pour la victoire à chaque journée. Si je peux rouler comme je le veux, je suis sûr que je peux y arriver. »

Quels-seront vos principaux rivaux dans votre quête pour le titre E1 ?
M.S : « L’E1 est vraiment très relevée cette année. Je pense qu’il y a 6 ou 7 pilotes vraiment très rapide ; THAIN, mes coéquipiers DIETRICH et SANTOLINO, DEPARROIS, OLDRATI et beaucoup d’autres. Mais c’est sûr, MEO et REMES seront les principaux pilotes à battre. »

Après avoir été coéquipier avec Antoine MEO (F), vous roulerez tous les deux pour le titre en E1 dans un team différent. Serait-ce le début d’une grande rivalité ?
M.S : « Etre dans la même équipe avec Antoine était une bonne chose. Il m’a aidé énormément durant ma première saison en Enduro et nous avons d’excellent moments ensemble. Nous sommes rivaux sur la moto, nous avons le même but, de gagner des courses, mais, une fois descendu de la moto, nous sommes amis comme avant. C’est un grand pilote et une grande personne, et rouler contre lui promet une saison excellente ! »


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

Les cookies nous permettent de personnaliser nos contenus et annonces et d'analyser notre trafic. Nous partageons des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires médias sociaux, publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées.

J'ai compris