Xavier de Soultrait - GP EWC d'Argentine

  • Publié dans WEC

Xavier de SoultraitXavier de Soultrait nous donne de ses newsLe compte rendu  du GP EWC d'Argentine par Xavier de Soultrait,  on aime le ton décalé qu'utilise  Xavier pour relater ses impresssions ça nous change un peu d'un certain formatage des comptes rendus officiels que l'on peut lire ;-)

 

Jour 1 dans les points, Jour 2 larmes aux yeux

Oyez ! Oyez !
Après une première manche chilienne motivante le rendez-vous était donné de l'autre côté de la cordillière des Andes, en Argentine plus exactement, pour disputer le deuxième rendez-vous du championnat du Monde d'enduro 2012. Nous avons parcouru plusieurs centaines de kilomètres pour rejoindre San Juan, lieu désormais célèbre dans le petit Monde des sports mécaniques puisque cette ville est une étape du rallye Dakar.
D'ailleurs, j'ai pu constater sur place que l'enduro passionne les gens, pas moins de 8 000 spectateurs étaient venus dès vendredi nous voir sur le supertest ! Avant d'arriver jusqu'au prologue il m'a fallu batailler avec les douaniers pour faire passer la frontière à ma moto, et  je n'ai pas été un cas isolé, malheureusement pour d'autres pilotes. Pour ceux qui ne connaissent pas bien l'enduro parmi mes sponsors je précise que la moto était dans un camion, on ne va pas d'une épreuve à l'autre sur notre moto. De toute façon on serait bien ennuyé puisqu'après l'Argentine on va en Espagne. Nous sommes donc arrivés tard sur la course, et les préparatifs ont du se faire à la va vite, n'ayant que très peu de temps devant nous.

Bref, samedi j'ai pris le départ avec la ferme intention de vendre cher ma peau car cette année, seuls les 15 premiers marquent des points.
Vous comprendrez que mon classement de l'étape précédente m'avait laissé sur ma faim ! (16e/17e). Cette fois-ci il fallait que je marquasse quelques précieux points et sur un mondial la règle numéro 1 est d'être régulier. Rapide et régulier c'est mieux, certes, mais régulier tout seul paye déjà quasiment tout le temps. La régularité passe par la notion de rester sur sa moto et de s'en séparer le moins possible, notamment en spéciale. Règle à laquelle j'ai dérogé éffrontément puisque dès le premier chrono j'ai rendu trois fois hommage à l'Argentine en embrassant son sol. Motivé mais pas fatigué, j'ai augmenté ma concentration et malgré la détérioration du tracé j'ai réussi à réaliser de bons temps sans chuter. Je précise que les organisateurs ne m'ont pas rendu la tâche facile en faisant systématiquement voler un hélicoptère au dessus de moi dans les spéciales, mais bon, il fallait bien qu'ils l'utilise.

il y avait beaucoup de poussière et de fesh fesh en spéciale. Le fesh fesh, comme son nom ne l'indique pas, c'est une terre très très fine comme de la farine dans laquelle la moto peine à trouver de la motricité. Ma moto a ainsi beaucoup chauffé et en fin de journée mon moteur ne fonctionnait plus très bien. Je termine tout de même 14e et je marque mes deux premiers point de l'année en championnat du Monde ! La moto a tenu bon mais je ne vais pas ménager le suspens en vous annonçant dès maintenant que le lendemain le moteur rendu l'âme après avoir vaillament tenté de ralier l'arrivée.
Trop de poussière, de sable, de sollicitations à haut régime, j'ai du jeter l'éponge. Evidemment je suis très déçu de n'avoir pu finir cette seconde journée mais j'ai déjà vécu une super aventure en amérique du Sud !

Xavier dans le fesh fesh ArgentinXavier dans les spéciales ArgentineDe nombreux pilotes ont connu des casses mécaniques qui les ont contraint à l'abandon. La mécanique est un paramètre a ne pas négliger en enduro, et même les meilleurs machines, à l'image de la mienne, peuvent connaitre une petite casse.

Merci à tous ceux qui m'ont encouragé pendant cette aventure Sud-américaine mais ce n'est qu'un début ! Mercredi je rentre au pays et, dès la fin du mois, nous attaquons le championnat de France dans le spot mondial et incontesté du Roquefort, là où les brebis sont reines et ou les caves d'affinages sont considérés comme des lieux sacrés, je veux bien entendu parler de Requista dans l'Aveyron !
Un grand merci à tous, et n'oubiez pas...
...notre aventure continue !
Xavier


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

Les cookies nous permettent de personnaliser nos contenus et annonces et d'analyser notre trafic. Nous partageons des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires médias sociaux, publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées.

J'ai compris