EWC Suede : paroles de pilotes

  • Publié dans WEC

QueLques Réactions de top pilote Français après à la 6 éme manche du championat du monde d'enduro(EWC)  en  Suède.

Christophe Nambotin - E3 - KTM
Christophe Nanbotin pilote KTM racingNanbotin en route vers le titre


Comment s'est passée ta première journée ?

Christophe NAMBOTIN : "C'était très éprouvant. Je me suis beaucoup investi physiquement depuis le début de saison et je craignais de ne pas être suffisamment en forme après la courte pause que nous venions d'avoir. Je me suis mis la pression inutilement et vendredi, trop tendu, je suis tombé dans la Supertest. Samedi je me suis donc ressaisi et j'ai attaqué d'entrée de jeu. J'ai tout de suite vu que tout allait bien, mes craintes étaient infondées. Je gagne au scratch avec de belles sensations, ma moto était au top."
Dimanche la journée était plus compliquée ?
CN : " Aigar Leok avait beaucoup de vitesse dès le début de journée. J'ai été patient, je savais que la longue spéciale en ligne serait le moyen de passer devant. Je m'y sentais à l'aise et la veille j'y avais fait les meilleurs temps. En fin de journée j'y ai donc repris l'avantage et je remporte de nouveau le scratch ! C'est une grande satisfaction pour moi et tout le team KTM FARIOLI"
Le Grand Prix de Finlande arrive dès la semaine prochaine. Tu le sens comment ?
CN : "J'ai comme l'impression que l'on va avoir une configuration de course assez similaire à ce Grand Prix. Avec moins de pierres peut être ! Mais certainement de longues spéciales techniques et usantes. Il faut que je trouve le moyen de bien récupérer cette semaine pour être d'attaque et faire un bon Grand Prix, j'y tiens vraiment."

 


Mathis Bellino - EJ - Husaberg

Bellino pilote husaberg enduroBelliono domine de la tête et des épaules la cétgorie Junior

"J'ai très bien débuté la course en remportant le scratch dans la super test vendredi soir. Il y avait une petite difficulté rendu très compliquée par la pluie, beaucoup y ont perdu de précieuses secondes et leur journée du samedi.
La spéciale en ligne était le gros morceau du parcours. J'avais décidé de rouler à fond dans l'extrême et la cross test et de gérer dans la ligne. Samedi, la pluie a rendu les liaisons difficiles. Il y avait de nombreux bourbiers et j'ai poussé plusieurs fois la moto. Dimanche, la pluie était de nouveau attendue et les organisateurs avaient coupé le tracé. Il n'a finalement pas plu et du coup, la liaison était facile et je ne me suis pas épuisé comme la vieille. Je gagne les deux jours et je compte maintenant plus de 2 journées d'avance au classement provisoire du junior."

 


Pierre Alexandre Renet - E2 - Husaberg

 

Pela Renet et SalminenPela reprend le commande de la catégorie E2 en Suède

" Nous roulions un peu à la maison ce weekend. La ferveur des Suédois pour la marque était vraiment perceptible. Je suis arrivé en Suède avec 4 points de retard sur Guerrero et 14 d'avance sur Salminen. Je savais que ce serait difficile et que je devais être très appliqué tout le weekend. Nous avions une spéciale en ligne très longue, 13 minutes, et dès le premier tour, j'ai compris que tout se jouerait ici. Samedi, Salminen était plus rapide que moi dans la ligne. Dans les autres spéciales nous nous tenions. Je n'ai pas fait d'erreur mais il était tout simplement plus fort. Dimanche, la ligne était vraiment très défoncée mais j'ai réussi à maintenir le même rythme que la veille. Je gagne la journée et surtout, je reprends la tête du classement provisoire avec 5 points d'avance sur Guerrero. Prochaine étape dans 5 jours en Finlande."

a rentrée de l'Enduro mondial avait lieu ce week-end en Suède, à Karlsborg. Cela faisait 4 années que les pays scandinaves attendaient un retour du Championnat du Monde sur leurs terres si spécifiques. L'EEAT - FFM y participait mais, malheureusement, sans le Brigadier Bourgeois. Le pilote 250-4T Yamaha souffre toujours d'un oedème osseux important à la main. Toute l'équipe espère son retour pour l'avant dernière épreuve du Championnat de France à Peyrat-le-Château, début septembre.


EEAT (equipe enduro de l'Armée de Terre )

Du côté du circuit, la Cross Test ainsi que l'Extrême Test ont été à l'image des Grands Prix précédents. Quant à l'Enduro Test, tracé dans une grande forêt de pins, celui-ci réunissait tous les ingrédients d'une ligne « à la suédoise », c'est-à-dire cailloux, sable, racines et surtout plus de 13 minutes de chronos pour les meilleurs.

Le Brigadier Basset a formidablement tenu son rang. Deux fois 7ème, le plus expérimenté de nos pilotes, se jouera de tous les pièges suédois et montrera une excellente capacité à s'adapter à tous les types de terrains. Chez les juniors, nos deux prétendants découvraient les GP scandinaves. Techniques de pilotage différentes, enduro test à rallonge, les jeunes ont souffert sur ce 1er GP.

Le Brigadier Queyreyre sera à la peine les deux journées. 19ème et 18ème, des résultats très moyens au vu de ses résultats du début de saison. « Je suis déçu de mes résultats.. . J'ai pourtant essayé de trouver des solutions mais la vitesse n'était pas là. Il va vite falloir redresser la barre en Finlande ».

Le 1er classe Rohmer a montré de belles choses ce week-end. 9ème le samedi avec une belle pointe de vitesse, il sera un peu moins régulier le second jour et verra s'intercaler devant lui 3 suédois spécialistes de la silice. « Cette course atypique m'a permis d'engranger de l'expérience. Je suis maintenant 12ème, mon objectif est de repartir de Finlande dans le Top 10 ».
Yamah 250 YZ -EEATKevin Rohmer
Les 3 pilotes Armée de Terre - FFM participaient pour la 1ère fois à un GP de Suède. L'Entraîneur National, Fréderic WEILL connaissait bien les difficultés et n'avait pas hésité à partir quelques jours plus tôt avec toute l'équipe pour effectuer des séances d'entraînement sur les circuits locaux. « Avec l'aide d'Anders Eriksson , nous avons pu rouler sur quelques circuits avant la course. Mais il n'y a pas eu de miracle, rien ne remplace la course. Ce GP difficile restera très formateur pour la suite de la saison ».

Nettoyage et remise en condition avant le départ pour la Finlande dès ce soir où se déroulera, à Heinola, l'avant dernière épreuve du Championnat du Monde d'Enduro.