EWC St-Flour : paroles de pilotes

  • Publié dans WEC
Loic Larrieu  EWC France Saint FlourLoic Larrieu a fait péter le champ' dimanche soir

Saint-Flour, marquait le dernier grand prix EWC de la saision qui fut riche en rebondissement à cause de pluie qui c'est invitée le samedi apres midi et qui a bouleversé les classements de la journée .Voici don cles commentaire des top pilotes après cet utltime GP de la saison 2013 .

 

Loïc Larrieu :

Loic Larrieu pilote moto Husaberg France" J'ai remporté la super test vendredi soir " "J'ai remporté la super test vendredi soir.  Samedi, j'ai commencé la journée par chuter avant de me reprendre peu à peu. Au début du 3ème tour, la pluie est tombée fortement et je suis resté bloqué en liaison avec quelques pilotes. Nous avons été contraints de regagner le CH par la route et nous avons été disqualifiés.
Dimanche, la course a été simplifiée pour faire face aux conditions météorologiques. J'ai réalisé un départ prudent puis je me suis lâché et je remporte cette deuxième journée du grand prix de France."

 

Pierre Alexandre Renet :

Pela Renet spéciale cross test st-flour"j'ai beaucoup galéré pour sortir de la dernière extrême""J'ai très bien commencé le weekend puisque samedi, avant la pluie, je comptais plus de 30 secondes d'avance sur le second. Par la suite, j'ai chuté dans la dernière ligne et j'ai beaucoup galéré pour sortir de la dernière extrême. Je termine finalement 5ème.
Dimanche, avec 1 point d'avance sur Cervantes pour la seconde place du championnat, je n'avais pas le droit à l'erreur. J'ai réalisé une bonne course en terminant toutes mes spéciales devant Ivan.
Ce titre de vice-champion du monde, dans la catégorie la plus relevée cette saison, est une belle satisfaction.

 

Mathias Bellino :

Mathias Bellino500 Husaberg" j'ai pris ma revanche en remportant la journée, signant ainsi lors du grand prix de France, ma première victoire en E3 chez les séniors ""J'ai fait le meilleur temps de la super test du vendredi soir et samedi, durant les 2 premiers tours, j'ai bien roulé en restant au contact de Christophe Nambotin. Avec l'arrivée de la pluie, je n'ai pas réussi à sortir de la dernière extrême et j'ai été disqualifié.
Dimanche, j'ai pris ma revanche en remportant la journée, signant ainsi lors du grand prix de France, ma première victoire en E3 chez les séniors."

 

Christophe Nambotin :

chrsitohe Nambotim Team KTM racing" J'ai pris 50 secondes dans l'extrême au second ""Avec un deuxième titre de champion du monde en poche, je suis arrivée sur cette finale sans stress mais avec la volonté de remporter les deux journées du grand prix de France. J'avais anticipé l'arrivée de la pluie en équipant ma moto en conséquence. Le début de journée sur le sec a été bagarré avec Mathias mais dès les premières gouttes, j'ai pu apprécier la souplesse de mon moteur et le bien fondé de mes choix pneumatiques. J'ai pris 50 secondes dans l'extrême au second et remporte la journée avec presque 3 minutes d'avance.
Dimanche, j'étais en tête de la journée mais dans le 3ème tour, j'ai chuté sévèrement et j'ai été contraint à l'abandon. »

 

Antoine Méo :

Antoine Méo 125 KTM racing " j'avais décidé de disputer cette finale avec la petite 125 EXC ""Avec mon titre de champion du monde E1 acquis lors du dernier grand prix en Grèce, j'avais décidé de disputer cette finale avec la petite 125 EXC. Samedi, j'ai été à la bagarre avec Jérémy Tarroux toute la journée. Lorsque la pluie a commencé à tomber, j'ai continué à réaliser de bons chronos alors qu'il a faibli. Je remporte la journée avec 50 secondes d'avance.
Dimanche, nous n'avions que 4 chronos pour nous départager. La bagarre a été intense avec Tarroux, Remès et Bourgeois. Je suis tombé dans la dernière spéciale et je termine 4ème mais à seulement 2'42 du vainqueur."

 

Equipe Enduro Armée de Terre :

Antoine Basset" Antoine Basset place sa Yamaha à la 3ème place le samedi "PODIUM EN E2

Très bon week-end pour le Brigadier Antoine BASSET. Très à l'aise dans les spéciales sélectives, il signe le meilleur temps dans la spéciale en ligne. Second du provisoire à l'avant dernière spéciale, il se fait gêner par un concurrent et perd de précieuses secondes. Il place sa Yamaha à la 3ème place. Plus éprouvé le lendemain, il termine malgré tout 6ème.
Derrière lui, le Brigadier Alexandre QUEYREYRE a du mal à trouver son rythme. En manque de sensation tout le week-end, il termine 12ème et 15ème. En Junior, le 1er Classe Kévin ROHMER montre de belles qualités de pilotage. Le militaire du 503ème Régiment du Train signe le 3ème temps de la spéciale en ligne. Il commet cependant quelques petites erreurs et rétrograde à la 8ème place avant l'annulation du classement pour cause de mauvais temps. Le lendemain, il gagne en régularité et place sa 250 YZ en 7ème position, à 3 secondes du top 5 mondial.

Jeremy Moirroir pilote enduro EEATJeremy Miroir termine ce Grand Prix de France sur la plus haute marche du podium.MIROIR S'ILLUSTRE :
En Coupe du Monde Jeune, aucune retenue pour le jeune pilote de l'Equipe de France Armée de Terre-FFM Jérémy MIROIR qui attaque sans complexe sur le terrain gras et technique du Cantal. Dans le coup dès le début, il grappille des secondes sur ses adversaires pour passer de la 4ème à la 2ème place lors de la 1ère journée.
Le lendemain, alors que ses concurrents accusent la fatigue, il redouble d'efficacité et signe le 6ème temps scratch de la spéciale cross devant les plus grands noms de l'enduro mondial!
Il termine ce Grand Prix de France sur la plus haute marche du podium. C'est une très belle finale pour l'Equipe de France Armée de Terre-FFM qui repart avec 3 podiums dont une victoire. Le travail de toute l'équipe est récompensé, à commencer par celui des mécaniciens dirigés par le Brigadier-chef Fabien VINEL.
Il faut maintenant remettre en condition les motos avant de repartir mercredi pour la 4ème et avant dernière épreuve du Championnat de France qui aura lieu à Langogne les 14 et

 

Jeremy Joly :

Jeremy Joly Honda 250 CRF Rj'ai su tirer mon épingle du jeu pour aller chercher le podium et signer une 4e place au scratchNouveau podium chez les seniors E1, en France de surcroît... tu ne pouvais espérer meilleure clôture de saison ?
Jérémy Joly : Oui, je suis très heureux de finir la saison avec un podium en France. Un GP à domicile c'est toujours particulier, et celui de Saint-Flour n'a pas échappé à la règle. Le déluge qui s'est abattu samedi après midi a corsé les choses. Comme tout le monde j'ai commis quelques erreurs, mais j'ai su tirer mon épingle du jeu pour aller chercher le podium et signer une 4e place au scratch, dans des conditions difficiles. Le lendemain, c'était une course un peu à part avec seulement la Cross test pour nous départager. J'avais fait la veille mes meilleurs temps dans l'Enduro test, je n'étais donc pas à mon avantage : ma 6e place à seulement 10 secondes du 1er est satisfaisante. Enfin, il faut bien le dire, rouler devant le public français c'est énorme !

Un premier podium senior en Grèce, un second en France, une place dans le top 5 d'une catégorie très relevée, les objectifs 2013 sont atteints ?
JJ : Mon objectif de début de saison était d'atteindre le Top 5 et de signer quelques podiums : donc oui, on peut dire mission accomplie ! Après la Grèce, je souhaitais défendre ma 6e place en E1, et j'ai finalement pu gagner un rang, alors la satisfaction est totale. Surtout quand je vois le pedigree et les moyens des pilotes qui sont devant moi. J'en profite pour remercier mes partenaires, mon équipe, en particulier Yann Lozano, mais aussi le Team Johansson et mon entourage.

Le Mondial Enduro 2013 est terminé, mais il reste une échéance internationale importante...
JJ : Oui, j'ai été sélectionné dans l'Equipe de France pour les ISDE, en Sardaigne fin septembre. Faire partie de la "Dream Team" est un honneur et je vais tout mettre en œuvre pour contribuer à la réussite de l'équipe. Mais avant ça, je file à Langogne en Lozère pour la 4e manche du Championnat de France !

 

Marc Bourgeois :

Marc Bourgeois  -Yamaha 250 YZF " Je n'ai rien lâché, je me battais pour la victoire "

Comment s'est passé ta finale de mondial ?
Marc Bourgeois : "Samedi je suis plutôt bien parti mais j'ai un peu manqué de régularité. Il faut dire que ça roulait très vite dans la catégorie. Je termine septième mais au scratch je suis neuvième ! On avait pas vraiment le droit à l'erreur. Le lendemain j'avais davantage de vitesse, j'étais plus libéré et je me suis vraiment appliqué en gardant une petite marge pour éviter de partir à la faute. Je n'ai rien lâché, je me battais pour la victoire. La course avait des allures de Sprint Enduro puisque sur les trois spéciales, une seule était praticable. Nous l'avons donc faite quatre fois. Je termine sur la troisième marche du podium dans un mouchoir de poche avec les deux premiers. Je suis super content. "

Tu enchaines sur le championnat de France avec des ambitions revues à la hausse ?
MB : "Il est clair que le Grand Prix de France m'a donné du moral. Sur championnat de France j'ai prouvé que dans ma catégorie je suis capable de rouler devant mais je n'ai pas encore réussi à gagner. Il faut dire qu'Antoine Meo n'est pas une mince affaire à aller chercher sur toute une journée ! Je vais donner mon maximum pour garder du rythme du début à la fin. Jusqu'à maintenant j'ai fait d'excellents débuts de journée, il faut tenir ! "

Quels seront tes atouts à Langogne ?
MB : "Ma moto et mon mécanicien ! La Yamaha est une machine vraiment efficace dans tous types de terrains et depuis la mi-saison les réglages que nous avons fait sont parfaits. Louis, mon mécano est vraiment un très bon et grâce à son boulot je n'ai jamais de mauvaises surprises. Grâce à cela j'ai vraiment la tête à 100% dans le pilotage, c'est certainement pour cela que je m'en veux autant lorsque je commets une erreur. A Langogne le terrain va me plaire, y'a plus qu'à ! "

 

Team Sherco:

Jeremy Tarroux team Sherco gagne en E1" Jérémy remporte sa première course en championnat du monde pour 0,2 seconde devant Eero Remes!! "En E1 Jérémy Tarroux se positionne des le vendredi soir en haut du classement en remportant la super test au scratch! Samedi il attaque tambour battant et mène la course avec 19 secondes d'avance à la fin du deuxième tour de course. C'est a ce moment la que l'orage tombe sur St Flour, Jérémy va faire plusieurs erreurs et rétrograder à la 6ème place finale.

Le dimanche la pluie a contraint les organisateurs a modifié le parcours, les pilotes n'auront que quatre cross test pour se départager. Jérémy revanchard va d'entrée être à la bagarre pour le podium. Au départ de l'ultime spéciale de l'année, Jérémy est second avec 1,9 seconde de retard sur Meo leader. Les deux pilotes vont se livrer un duel a distance instance, ils vont partir les deux a la faute! Mais Jérémy remporte sa première course en championnat du monde pour 0,2 seconde devant Eero Remes!!

Fabien Planet 300 Sherco 2T" Le samedi Fabien Planet attaque la journée avec des chronos régulier dans le top 5 "En E3, Fabien Planet se place dans le groupe de tête le vendredi soir. Le samedi il attaque la journée avec des chronos régulier dans le top 5, il remporte même le premier chrono dans l'extreme test. On connaît l'aisance de Fabien quand le terrain se durcit, et il va profiter a merveille de l'arrivée de la pluie pour monter sur la troisième marche du podium.

Dimanche Fabien de nouveau à la lutte pour le podium jusqu'à l'ultime spéciale finira 5ème.
Jessica Gardiner quand à elle a connue une course difficile. A signaler tout de même sa victoire lors de la super test. Le samedi sera compliquée, Jessica sera mise hors course.

Le dimanche elle se battra pour finir 4éme. Elle assure du coup la troisième place au classement final du mondial féminin.

 

TM Racing France :

Alban Dauphin  - 300 EN TM racingAlban Dauphin, dernier des Mohicans chez TMLe week-end a bien débuté avec un Supertest nocturne disputé vendredi soir devant plusieurs milliers de spectateurs et des résultats honorables. Le samedi, nos trois pilotes ont réalisé une bonne entame de journée. Romain Boucardey signe de bons temps dans l'Enduro Test, Pierrick Roncin se montre plus à son aise dans la Cross test, tandis que la spéciale extrême réussit à Alban Dauphin. Tout va pour le mieux jusqu'à l'arrivée du déluge dans le troisième tour... Les montées techniques deviennent impossibles, les dévers piègent de nombreux pilotes et les chronos en spéciales s'allongent. Romain Boucardey vient à bout de la fameuse Montée des Ecoliers où la foule reste présente malgré la pluie et décide de continuer, mais Pierrick Roncin n'est pas parvenu à franchir certains passages techniques et a jeté l'éponge.

Alban, dernier des Mohicans :
De son côté, Alban Dauphin pointe en retard mais continue. La situation se complique de plus en plus tant en liaison qu'en spéciales et Romain Boucardey sent son genou le rappeler à l'ordre. De retour au départ de la spéciale extrême alors que les tops de l'EWC jardinent sévèrement dans les dévers, il prend la décision d'arrêter les frais, pour se préserver en vue du Championnat de France. Alban Dauphin, qui a accumulé du retard, est invité à rejoindre Saint-Flour par la route. Après discussion au sein du team, seul Alban Dauphin remet sa moto au parc le soir. Pierrick Roncin a pris la mesure de la marche qu'il lui reste à franchir, au sens propre comme figuré, pour évoluer à ce niveau de compétition. A contrario du Championnat de France où la technicité doit rester accessible aux nationaux, en Mondial les difficultés en liaison subsistent !
Romain Boucardey a longtemps hésité mais l'échéance du championnat de France demeure prioritaire et il doit composer avec sa condition physique. Quant à Alban, alias notre "dernier des Mohicans", il a pris vaillamment le départ de la seconde journée, qu'il termine sans encombres, à la 13e place en E3... seul pilote non permanent du Mondial classé. Et il s'est fait plaisir sur cet enduro technique

 

Juliette Berez :

Juliette Berez Yamaha 250 WRF " Dimanche j'ai réalisé une super journée "Après Sancey, Tu as enchainé sur la finale du Mondial. Ton bilan ?
JB : " Samedi j'étais bien partie malgré la difficulté du tracé. Mais rapidement il m'a fallu abandonner suite à un problème d'embrayage. Dimanche j'ai réalisé une super journée ! J'avais de bonnes sensations et à ma grande surprise je me suis retrouvée dans le trio de tête malgré un terrain très gras que je n'apprécie pas d'habitude. C'était ma dernière sortie internationale avant les ISDE et j'avoue que cela va me permettre d'aborder l'épreuve en toute confiance."

Comment abordes-tu l'épreuve de championnat de France qui arrive ce week-end ?
JB : "Je vais préparer au mieux ce rendez-vous pour me donner toutes les chances de réaliser une performance similaire à celle de Sancey-le-Grand. Je suis plutôt détendue mais je sais qu'il ne faudra pas mollir ! Mon but est d'aller chercher deux nouvelles victoires, j'espère que tout se passera bien. Je profite de ma newsletter pour remercier toutes les personnes qui sont venues m'aider ce week-end et le public venu massivement encourager les pilotes."