EWC Chili - Paroles de pilotes

  • Publié dans WEC
Antoine Méo  pilote moto  KTM Farioli 2015 Au chilli Méo s'est craché dans les pognes pour aller chercher les 2 victoires

De retour du Chili ou se déroulait la première manche du championnat du monde d'enduro, les top pilotes Français nous livrent leurs sentiments après cette première épreuve du EWC 2015 en Amérique du sud .

 

Team KTM Farioli

Christophe Nambotin : "J'ai pris 10 secondes de pénalité vendredi. Samedi matin, j'avais à coeur de rattraper ce retard. Sur ce terrain sec, il n'était pas facile de trouver le bon grip mais je m'en suis bien sorti puisque je gagne avec plus d'une minute d'avance. Dimanche, le terrain était toujours glissant, mais cette fois à cause de la pluie. Je suis tombé dans la première spéciale et j'ai passé la journée à me battre pour revenir. J'ai réussi à prendre les points de la seconde place, c'est une très bonne chose pour le championnat."»

Christophe NambotinChristophe Nambotin

 

Antoine Méo : "Mon premier tour n'a pas été des plus faciles car je ne partais pas avec les premiers. J'ai roulé dans leur poussière en spéciales ce qui m'a gêné. Sinon ma journée fut sans problème majeur et j'ai profité de la chute de Pela pour gagner la journée. Dimanche, j'étais super à l'aise. J'ai remporté toutes les spéciales et regonflé mon capital confiance pour la suite. Pour un retour sur le mondial après ma blessure en 2014, je ne pouvais pas espérer mieux !"»

 


Jeremy Joly - team KTM France :

Comment as-tu abordé ce premier GP, qui est aussi ta première course depuis ta blessure ?
"Je me sens parfaitement rétabli et en forme physiquement, toutes les douleurs ont disparu. J'ai travaillé très dur cet hiver pour être prêt pour le début de saison et je suis arrivé à Talca avec l'ambition de bien faire."

Comment s'est déroulée la course ?
"Nous avons eu un terrain très sec le samedi et plutôt glissant en début de journée dimanche, après les averses de pluie. L'organisation a bien réagi en modifiant le tracé le 2e jour."

Quel est ton bilan du week-end ?
"Je suis évidemment déçu de ces deux 10e places, qui ne sont pas à la hauteur de mon engagement et de mes objectifs. Je n'ai pourtant pas trop mal attaqué la première journée, j'ai d'ailleurs signé quelques bons chronos. La vitesse est là et le bon rythme aussi. C'était une course de reprise, il me manquait encore des repères pour que tout fonctionne ensemble. Je sais sur quoi je dois travailler pour espérer de meilleurs résultats"

Quelles sont tes prochaines échéances ?
"Je serai à l'ouverture du Championnat de France à Privas début mai, puis en Espagne pour le 2e Grand Prix de la saison. J'espère retrouver au plus vite les bonnes sensations en course ! J'en profite pour remercier toutes les personnes et partenaires qui m'ont accompagné ces derniers temps et qui m'ont permis d'être présent pour le début du championnat."

Jeremy JolyJeremy Joly

 

 


Team Husqvarna :

Pela : "Je me suis fait une déchirure musculaire il y a un mois et demi et ma préparation physique s'en est trouvée perturbée. J'ai commencé à souffrir à la mi-course et j'ai chuté dans l'enduro test du dernier tour. J'ai perdu 30 secondes. Je me suis arraché pour revenir chercher le seconde place.
Les douleurs de ma chute de la veille étaient encore vives lors du premier tour. Je pointais alors en 6ème position. Je me suis appliqué pour revenir et cette deuxième place décrochée, au regard des conditions de course, me satisfait pleinement"

Pela renetPela renet


Mathias Bellino : "Pour cette première sur la 300 deux temps, je m'en suis bien sorti. J'ai fait un gros premier tour et ensuite j'ai géré pour conserver la première place.  Dimanche, sous la pluie, j'ai fait un premier tour catastrophique. Progressivement, je me suis calmé puis repris et finalement, je termine 4ème."

 

 


Marc Bourgeois - Team Yamaha Desjouis Racing

Comment s'est passé ton premier Grand Prix de l'année ?
Marc Bourgeois : "Je suis vraiment très content. Je fais mon retour sur le mondial et je réussis à figurer aux avant-postes. En amont de la course j'avais un super feeling avec la moto. Nous avons fait du bon boulot cet hiver et je me sentais compétitif. En première manche nous étions à la lutte avec Christophe Nambotin jusqu'à mi-course. Nous avions un super rythme et les autres étaient assez loin derrière. Je termine deuxième, c'est très bien. Le lendemain il m'a fallu ne rien lâcher ! Il avait plu toute la nuit et les spéciales étaient très exigeantes. J'étais deuxième au contact avec Eero Remes toute la journée mais une erreur dans la ligne m'a coûté cher. Je suis tout de même parvenu à garder une quatrième place. Au provisoire je suis troisième, c&# 39;est un bon début de saison."

Quel bilan personnel fais-tu à l'issue de ce premier rendez-vous ?
MB : "Comme je l'ai déjà dit, plusieurs interrogations résidaient dans mon esprit en amont de ce Grand Prix. D'une part je ne savais pas où me situer par rapport aux autres pilotes en faisant un retour sur le mondial. Mes adversaires ont enchainé les saisons de mondial alors que de mon côté j'ai passé mon temps à courir des classiques et le championnat de France. Ce n'est plus le même rythme. Je savais juste qu'avec la nouvelle 250 WRF j'allais plus vite. Aujourd'hui je sais que mon rythme est similaire à celui des autres et que je peux aller chercher un podium mondial."

Comment vois-tu la suite du mondial ?
MB : "Je dois encore bosser mes fins de course. On l'a vu ce week-end, je suis efficace les deux premiers tiers de la course et ensuite je suis sujet à commettre des petites erreurs. Ce n'est pas physique, c'est probablement lié à mon approche mentale des fins de course. J'ai fait d'énormes progrès sur ce point et je pense avoir trouvé le moyen de palier ce souci. En Espagne j'aborderai l'épreuve sous un autre angle et j'espère pouvoir concrétiser le travail que je fournis sur mes entames de course."

Marc BourgeoisMarc Bourgeois

Ton sentiment au sujet de la nouvelle 250 WRF ?
MB : "Du pur bonheur à piloter. La moto a été très remarquée ce week-end et beaucoup de monde est venu la voir. Yamaha a mis au point une machine taillée pour être au top sur n'importe quelle épreuve. Le staff a fait un super boulot et nous avons eu le plaisir d'avoir Alexandre Kowalski à nos côtés pendant ce Grand Prix. C'est très gratifiant pour un pilote de voir l'implication de son constructeur dans sa saison sportive."

Ton prochain rendez-vous ?
MB : "Ce sera à Privas à l'occasion du championnat de France dans deux semaines. Ensuite nous enchainerons directement sur le Grand Prix d'Espagne. Je tiens à remercier l'ensemble de mes partenaires pour le soutien permanent qu'ils m'apportent, à tous points de vue. Je suis très heureux d'avoir pu leur faire plaisir dès ce premier Grand Prix.

 


Teams Sherco

C'est au Chili qu'avait lieu l'ouverture du championnat du monde d'enduro, après 2012 et 2013 nous voilà de retour à Talca pour deux journées de course qui ont été marquées par des conditions climatiques complètement opposées, forte chaleur le samedi, pluie et terrain boueux le dimanche qui conduira l'organisation à emménager le parcours.

Dans le team Factory, Jérémy Tarroux a réussi sa première épreuve, à savoir être présent au départ moins de sept semaines après sa fracture du radius, venu pour sauver des points il se classera 7ème et 5ème ce qui le place en cinquième position au championnat E3. Lorenzo Santolino quant à lui pouvait espérer mieux que ces 6ème et 7ème place, en difficulté dans l'xtreme le premier jour, il sera moins à l'aise le dimanche sur un terrain gras, il est sixième au provisoire E1.

Du cote de CH Racing, on notera la grosse entrée en matière de Matti Seistola, prudent le samedi en début de journée, il haussera le rythme en fin de course pour prendre la 2ème place a Phillips. Le dimanche Matti réalisera une performance rare, il s'imposera dans toutes les spéciales de la journée en E3 ! Matti leader du championnat a fait forte impression. Rudy Moroni quant à lui a eu fort à faire dans la catégorie E1, deux fois 9ème, il occupe la dixième place du provisoire.

Enfin chez Pulsion moto, Loïc Larrieu était le seul représentant du team, Anthony Boissière étant toujours en convalescence. Loïc se classera 7ème et 6ème en ayant commis beaucoup d'erreur et de chutes durant le week end. Loïc occupe la septième place du provisoire en E2.

 Matti Seistola Matti Seistola

 


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site

J'ai compris