Connexion

S'inscrire


Fabien Planet vainqueur du 1er Eco Enduro

  • Publié dans News enduro

PlanetFabien Planet (Quantya Track Evo 1) a remporté ce week-end les deux journées d’Enduro du 1e FIM Ride Green Eco Enduro à Feddet au Danemark. Au guidon de sa machine électrique, le tricolore s’est fait plaisir sans polluer ni rejeter le moindre gramme de CO2 !

Il précède au final le Néerlandais Amel Advocaat (Quantya Track Evo 1) de 5 points et de 14 le Danois Kasper Lynggaard (Quantya Track Evo 1). Stefan Kjær Olsen (Quantya Track Evo 1) s’offrant la manche Supermotard du dimanche devant le multiple Champion du Monde de Motocross, le Belge Joel Smets au guidon de la Quantya Track Evo 1 du Team TopCamp Feddet.

38 pilotes moto de dix nationalités différentes et de toutes les disciplines ont participé ce week-end à Feddet, au Danemark, au premier FIM Ride Green Eco Enduro de l’histoire de la moto dans le monde.

À l’heure de la COP 15 (Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques), ces pilotes, équipés de motos électriques Quantya Track Evo 1, éco-responsables ont voulu prouver au monde entier que leur passion va de concert avec leur respect de la planète et qu’ils se préparent à trouver des solutions pour réduire l’impact négatif qu’ils ont sur le climat mondial.

Jeudi 10 décembre 2009 : Essais
Les 38 pilotes internationaux sont arrivés à Feddet… qui de France, qui de Belgique, d’Italie, du Portugal, de Norvège, de Suède, de Hollande… Nombreuses pointures de toutes les disciplines motos ont répondu à l’invitation de l’organisateur, Ivan Reedtz-Thott, de ce premier enduro roulé sur des motos électriques Quantya. Malheureusement, David Casteu et Luca Manca ont été contraints de déclarer forfait, ce dernier pour une méchante fièvre. Seul Fabien Planet représente la France au Danemark !8C9AB872 550EA50A 7F2C7F2C 67ABE105

 



Le reste de la troupe des « Inters » (Joël Smet, Stéphane Henrard, Pedro Bianchi Prata, Paolo Gonçalves, Fabien Planet, Matteo Graziani, Annie Sel, Pal Ullevalseter…) a pris en main la Quantya Evo1 dans les sous-bois de Feddet sous une pluie fraîche et persistante… Mais si la lumière manquait au rendez-vous, les pilotes se sont amusés comme des gamins un soir de Noël.

Alors qu’ils tournaient et sautaient comme des lutins dans les bois, le spectacle des motos passant sans faire de bruit faisait étrangement penser à un jeu de ‘Scalextric’ grandeur nature.

« C’était mon rêve », confie Stéphane Henrard. « Une moto qui ne fait pas de bruit et qui me permette d’aller rouler dans les bois derrière chez moi sans déranger ma voisine ! »

« C’est une vraie moto pour s’amuser », s’exclame de conserve les deux Portugais, Bianchi Prata et Gonçalvez, « Un très joli jouet que tout le monde peut piloter. »
Pour Annie Seel, c’est la moto idéale pour les femmes : « Elle est agile et légère (93 kg) c’est parfait pour les femmes qui veulent apprendre à rouler en moto ! J’ai eu un peu de mal à m’adapter au fait que le frein soit à la main et non au pied… Mais de ne pas faire de bruit, ça ouvre de nouvelles perspectives dans le développement des sports mécaniques comme des courses en Indoor… et surtout, cela ne pollue pas ! »

La plus jeune pilote est une fille, Championne du Danemark Junior de Motocross, Anna Joergensen, qui a tout juste 14 ans…

Vendredi, les pilotes partiront pour deux boucles à Feddet avec un changement de batteries puis une spéciale à Faxe avant de revenir sur Feddet pour une spéciale de nuit.

Fabien Planet (photo Judith Tomaselli/Amadlozi) Vendredi 11 décembre 2009 : Jour 1
À l’issue de cette première journée du FIM Ride Green Eco Enduro, dont les deux premières spéciales se sont déroulées à Feddet — suivie de trois spéciales plus techniques, à Faxe et d’enfin un secteur sélectif de nuit dans les bois de Feddet — les pilotes étaient unanimes : une course avec des motos électriques Quantya, c’est une véritable révélation !

« J’ai oublié que j’étais sur une moto électrique », s’est exclamé Joël Smet, quintuple Champion du Monde de Motocross à l’arrivée de la spéciale de nuit ! « C’est extraordinaire, je m’amuse comme un fou et l’organisation est parfaite ! »

À ses côtés, Stéphane Henrard, grand amateur d’enduro et pilote de buggy sur le Dakar, confirme. « Ils ont trouvé l’équilibre parfait entre la taille de la moto et la puissance. Cela va révolutionner les sports mécaniques car maintenant, on va pouvoir retourner dans les chemins et les bois sans polluer ni en bruit ni en gaz. Quand on voit comment tous les pilotes présents s’amusent et se bagarrent pour la victoire, c’est aussi la preuve que l’on peut avoir une très course avec de petites cylindrées et que la course à la puissance n’a pas de sens. »

8C964BC0 550EA50A 7F2C7F2C E866E676
Fabien Planet, vainqueur de trois spéciales sur cinq — et de la dernière dans la nuit noire dont le résultat a été malheureusement annulé car certains pilotes, s’étant perdus, ont coupé dans les bois — est réellement surpris par les performances de la Quantya et du plaisir qu’il en retire à la piloter : « Dans la petite spéciale de Faxe, qui était très technique dans les sous-bois, je ne pense pas que j’aurais été plus vite avec ma moto d’enduro. Je me suis vraiment amusé aujourd’hui avec une moto qui ne fait ni bruit ni pollution ! Incroyable ! »
8C9B8C95 550EA50A 7F2C7F2C 6DBA6215
La deuxième spéciale a été remportée par Amel Advocaat, pilote néerlandais, et la troisième par Joël Smet tandis que le Portugais, Paolo Gonçalves se classe 2e de la 3e et deux fois 5e. Son compatriote, Pedro Bianchi Prata commente : « C’est vraiment très amusant de rouler sur cette moto mais c’est un autre sport, complètement différent de ce que je connais. Dans les secteurs techniques, c’est incroyablement fun ! »
Matteo Graziani a glissé dans la boue dans la nuit et a eu du mal à sortir sa moto du bourbier mais s’est classé 3e dans la 3e spéciale. Annie Seel, peu habituée à rouler en Enduro, a un peu de mal à s’adapter au frein à la main et aux troncs à sauter et Pal Anders Ullevalseter s’est pris au jeu et a oublié, lui aussi, que c’était une moto électrique sur les différents terrains parcourus. « Dans le sable, c’est un peu plus dur », raconte-t-il, « Mais dans les bois, j’ai pris 57km/h ! »

Ce soir, après un dîner très convivial au TopCamp de Feddet, tous les pilotes Internationaux sont repartis à l’hôtel Frederiksminde se vautrer dans les bras de Morphée, un grand sourire aux lèvres…

Samedi, les 38 pilotes seront au rendez-vous à Klintholm, sur l’île de Moen, pour deux spéciales très techniques dans les bois puis un déjeuner au Geocenter de Moen où ils auront le temps de visiter les magnifiques falaises avant de revenir sur Feddet pour une dernière spéciale de nuit !

Classement Jour 1/Enduro
1 5 Fabien Planet 95 pts
2 32 Amel Advocaat 94
3 3 Joel Smets 91
4 14 Paulo Concalvez 81
5 10 Pål Anders Ullevalseter 75
6 7 Matteo Graziani 70
7 8 Brian K Jørgensen 64
8 29 Thomas Kongshøj 64
9 17 Kasper Lynggaard 64
10 4 Frederik Georgsson 62
11 16 Stefan K Olsen 55
12 20 Thomas Eilersen 49
13 11 Stephane Henrard 49
14 111 Lars Christoffersen 39
15 33 Jesper K Jørgensen 38
16 12 Mikkel Caprani 27
17 27 Pedro Bianchi Prata 24
18 24 Matteo Aperio 22
19 80 Tommy Heimberg 12
20 26 Viktor Holm Westergård 9
21 66 Klaus Nennewitz 6
22 18 Kevin Verner 4
23 23 Riccardo De Sandre 3
24 77 Vanja Kollmann 3
25 606 Jens 3
26 6 Jørgen Bitsch 2
Samedi 12 décembre 2009 : Jour 2
Reposés après une bonne nuit à l’hôtel, les pilotes sont partis tôt ce matin pour Moen. Cette petite île aux falaises de craie regorge de fossiles datant de la seconde ère glaciaire, une vraie merveille écologique et une campagne de toute beauté.

Les deux spéciales, tracés dans les bois du Klintholm, domaine de Peter Scavenius, par Ole Eskling, étaient encore plus techniques qu’hier mais très variée avec des passages rapides, des obstacles et des bourbiers… Cette fois encore, les pilotes internationaux sortis avec la ‘banane’.

Cette étape a été remportée par un jeune pilote danois dénommé Kasper Lynggaard. Le Hollandais, Amel Advocaat s’empare de la deuxième place et Fabien Planet, arrivé en retard au départ pour avoir traîné à pied dans les bois en compagnie de ses compères, se classe troisième !

« Cette spéciale était magnifique », commente Fabien Planet, « Ils ont vraiment fait du beau travail et le tracé est tout à fait adapté à l’agilité de la moto électrique. »




Malchance pour Paolo Gonçalvez qui casse sa chaîne dans le deuxième tour et ne peut terminer et pour Joël Smet, envoyé par un commissaire sur une mauvaise piste, qui a chuté et cassé le support du transpondeur.

De retour à Feddet, après un excellentissime déjeuner préparé par le chef étoilé, Paul Cunnigham, et servi au Geocenter de Moon, les pilotes sont repartis pour deux spéciales de nuit dans les bois.

La nuit à Feddet, l’ambiance est feutrée… lumières sans bruit. Le tracé est le même qu’hier, le bourbier en moins car recouvert par des troncs. Certains pilotes, entre les deux tours, grimpent directement avec leur moto dans le camion où sont installés les chargeurs, les autres passent dans les mains des techniciens de Quantya qui changent les batteries dans un temps record.

Kasper Lynggaard a remporté les deux tours devant Fabien Planet. Tandis que Joël Smet se classe 3e dans le premier tour et Frederick Georgsson dans le deuxième. La moto électrique a de beaux jours devant elle !

Ce soir à 20h, dîner de Gala et remise des prix de la partie ‘Enduro’ à l’hôtel Frederiksminde à Praestoe. Demain, étape type Super Motard à Copenhague.

Classement Jour 1+2/Enduro
1 5 Fabien Planet 175 pts
2 32 Amel Advocaat 170
3 17 Kasper Lynggaard 161
4 3 Joel Smets 160
5 10 Pål Anders
Ullevalseter 132
6 14 Paulo Concalvez 126
7 16 Stefan K Olsen 119
8 4 Frederik Georgsson 114
9 29 Thomas Kongshøj 113
10 7 Matteo Graziani 113
11 8 Brian K Jørgensen 100
12 33 Jesper K Jørgensen 73
13 20 Thomas Eilersen 69
14 111 Lars Christoffersen 68
15 11 Stephane Henrard 67
16 12 Mikkel Caprani 65
17 24 Matteo Aperio 43
18 27 Pedro Bianchi Prata 41
19 80 Tommy Heimberg 28
20 18 Kevin Verner 12
21 26 Viktor Holm Westergård 11
22 66 Klaus Nennewitz 8
23 77 Vanja Kollmann 7
24 606 Jens 5
25 1 Rast Philippe 4
26 23 Riccardo De Sandre 3
27 6 Jørgen Bitsch 2

Dimanche 13 décembre 2009 : Jour 3
« C’est un moment historique et vous avez tous ouvert une nouvelle page de l’histoire de la moto », s’exclamait hier soir, Anders Minken, Vice-Président de la commission FIM de Trial, lors du dîner de gala.

En effet, après trois jours de course intensive sur différents types de sols, de l’avis de tous les pilotes présents, la moto électrique est désormais l’avenir des disciplines tout-terrain.

« Pas de pollution, pas de bruit, une moto légère, agile, amusante, suffisamment puissante pour se faire plaisir », telle est l’analyse unanime des pilotes comme Joël Smet, quintuple Champion du Monde de Motocross, de Fabien Planet, vainqueur de la partie ‘Enduro’ et d'une spéciale de nuit, de Pal Ullevalseter, ou encore Pedro Bianchi Prata, Paolo Gonçalves, Matteo Graziani, Annie Seel…

Malgré un traitement de choc, aucune casse mécanique ne fut à déplorer ni sur la trentaine de Quantya ni sur l’unique Zero Motorcycle du Suisse Tommy Heimberg — qui reçu un prix spécial ‘esprit sportif’ pour avoir eut le courage de venir se battre seul avec une moto américaine contre une horde de motos…suisses !

« J’avais confiance en ce projet et en la Quantya »

, confie Ivan Reedtz-Thott, « et les pilotes Internationaux ayant accepté de relever le challenge m’ont confirmé que j’étais dans le vrai. Ils ont fait le reste en prouvant au monde entier que l’on pouvait s’adapter aux problèmes climatiques sans pour cela abandonner sa passion et son plaisir ! »

Aujourd’hui, les pilotes ont roulé une manche de Supermotard dans la Svanemøllens Kaserne, non loin du centre de Copenhague. Stefan Olsen remporte cette dernière journée devant Joël Smet et Mikkel Caprani.
Tous les acteurs de cet événement extraordinaire rentrent le cœur léger : la moto a encore de beaux jours devant elle… avec un moteur électrique !

Classement Jour 3/Supermotard sur 3 tours
1 16 Stefan K Olsen en 1h00.257
2 3 Joel Smets à 0.872
3 12 Mikkel Caprani 1.390
4 8 Brian K Jørgensen 2.443

Jean-Paul Ancion (i-Kio/Newsmoto)
Sur info de Judith Tomaselli (Amadlozi)

 8C9756D8 550EA50A 7F2C7F2C 2839D052

Source FFM  : (photo Judith Tomaselli/Amadlozi) 


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site

J'ai compris