Connexion

S'inscrire


Réquista : Paroles de pilotes

  • Publié dans News enduro

Mathias BellinoBellino : J'étais moins à l'aise sur les spéciales du championnat de France que sur celles du mondialVoici quelques commentaires de pilotes après la première manche du championnat de France sur les terres Aveyronnaise à Réquista.

Christophe Namboptin :

Comment s'est passé cette unique journée de course ?
Christophe NAMBOTIN : "J'ai atteint mon objectif, c'est à dire gagner dans ma catégorie sans m'user physiquement. Seb Guillaume rentrait de blessure, il n'était pas à son meilleur niveau, j'ai pu rouler cool sans avoir à le contrer. Je n'avais pas de vues sur le classement scratch, je termine pourtant 4e ce qui est une belle surprise ! C'était presque une course préparatoire "

L'organisation annule la course dimanche. Ton sentiment à ce sujet ?
CN : "C'est navrant pour l'organisateur. La décision d'annuler la seconde journée n'a probablement pas été prise à la légère. Il vaut mieux laisser tomber plutôt que de prendre le risque de faire une contre pub à l'enduro en passant ailleurs que sur le tracé initial. Les liaisons et les spéciales n'étaient pas très compatibles avec la pluie. Peut être aurait-il fallu anticiper cette éventualité ?"

A une semaine du Grand Prix d'Espagne, comment te sens-tu ?
CN : "En pleine forme et toujours aussi motivé ! A priori sur ce Grand Prix nous ne devrions pas être loin des conditions rencontrées à Requista. Finalement ce week-end aura été une préparation idéale ! Ca va nous changer de la poussière des terrains secs du Chili et de l'Argentine ! "
Christophe Nambotim  KTM 300 excChristophe Nambotim à dominé le E3


Mathias Bellino :
"J'étais moins à l'aise sur les spéciales du championnat de France que sur celles du mondial il y a 3 semaines. La pluie tombée en début de semaine a rendu le terrain gras et glissant. J'ai donc fait un début de journée timide puis je me suis libéré pour porter mon avance à 50" au début du dernier tour. J'ai chuté dans la dernière spéciale mais cela n'a pas eu de conséquence sur le classement.

C'est dommage que la journée de dimanche ait été annulée car je m'étais préparé mentalement à rouler dans la boue. Cela nous donnera une journée de repos supplémentaire avant le prochain grand prix en Espagne."
Mathias BellinoMathias Bellino dans la SP3


Pierre Alexandre Renet :
"Nous avions un beau parcours avec des liaisons sympas à rouler. J'ai fait un bon début de journée mais les spéciales assez courtes ne permettaient pas de faire de gros écarts. J'occupais la tête du scratch au début du dernier tour. Dans la SP 2, j'ai chuté dans un dévers et j'ai perdu 10 secondes. Jérémy Tarroux est alors passé devant. Malgré un dernier bon chrono, je n'ai pas réussi à reprendre la première place. Il gagne avec 1"9 d'avance.

La journée de dimanche a été annulée à cause de la météo, j'ai une pensée pour les bénévoles qui ont beaucoup travaillé sur le terrain mais malheureusement nous n'avons pas pu trouver de solutions pour rouler."
Pela RenetPela Renet dans l'ultime spéciale du samedi

Xavier de Soultrait :
La jovialité s'est malheureusement évadée des visages des organisateurs de l'ouverture du Championnat de France à Réquista lorsqu'ils ont pris la sage décision d'annuler la seconde journée de course. La pluie et le vent ont hélas eu raison de l'épreuve ! Nous n'avons donc roulé que le samedi sur un parcours déjà très imbibé. Les spéciales étaient tracées dans de grandes pâtures vallonnées, l'idéal pour ma YAMAHA 250 2T (pub subliminale), j'y ai pris un grand plaisir.
Pour faire court mais intense je termine 7e en E2.
Toute la journée nous nous livrâmes donc à une joute entre gentlemen de la catégorie E2 avec le sieur Romain Dumontier chef de file de la scuderia transalpine de Normandie. Etaient aussi présent dans cette bataille sur pelouse le large Alexandre Queyreyre, Nicolas Paganon le montagnard et Antoine Basset, compagnon d'écurie du "large" sus mentionné. Finalement nous terminons plus ou moins dans les mêmes temps, c'est encourageant pour le reste du championnat. La catégorie est la plus fournie du plateau, les places sont chers.

J'ai pris beaucoup de plaisir à piloter, j'ai de plus en plus de sensations, c'est plutôt motivant pour les prochains rendez-vous ! Rappelons pour ceux qui ne suivent pas assidûment le calendrier enduristique mondial que le week-end prochain aura lieu la troisième épreuve du championnat du Monde d'enduro, en Espagne dans la région de Guernica (lieu culte pour les amateurs de Picasso et d'enduro). A priori la configuration de course devrait être assez similaire à ce que nous avons connu dans le fief du Roquefort, cette courte épreuve aura au moins servi de training grandeur nature. Xavier de SoultraitXavier de Soultait dans la dernière spcéciale du week-end

Romain, Boucardey :
Après 10 mois d'absence c'était mon retour en championnat de France, et je n'avais qu'un seul objectif: faire ma course sans prendre de risques et surtout prendre le plus de plaisir possible ! Dés les premiers chronos, je vais être dans le coup et nous sommes 3 à la bagarre pour les premières places avec Mathias Bellino et Kevin Rohmer. Je vais bien rouler toute la journée, malgré une petite chute dans la spéciale 6 je me fais plaisir et retrouve de super sensations, je vais finalement conclure sur la 2ème marche du podium après un bon dernier tour qui m'a permis de doubler Kevin.

Après des mois de galère ce premier podium me fait vraiment plaisir et cela fait du bien... Même si au fond de moi je savais que j'en étais capable, je ne pensai pas jouer les premiers rôles dés le début de saison. Cela me fait chaud au coeur, j'ai connu des moments difficiles cet hiver et j'ai beaucoup travaillé pour pouvoir reprendre le chemin de l'entraînement et des compétitions. Maintenant je sais qu'il me reste encore beaucoup de travail à accomplir, je ne vais pas m'enflammer et je vais continuer de bien bosser, en y allant étapes par étapes.
Je ne serai pas présent sur la tournée Espagne - Portugal du championnat du Monde, je suis encore loin d'être à 100% physiquement et je me sens trop juste pour enchaîner 4 journéees de mondial. Je préfère profiter de ces 3 semaines pour bien m'entraîner et bosser sur mon genou qui me gène encore de temps en temps.
Romain BoucardeyRomain Boucardey

Romain Barberger : 

Cela faisait sept ans que j’attendais ce moment : Rouler une manche du championnat de France sur mes terres aveyronnaises. Et si ce moment fort est arrivé c’est grâce à la volonté et au travail des bénévoles du Réquista Moto Sport .

Au niveau du résultat sportif je boucle la journée avec la 4ème place junior, ce qui à la vue de l’ensemble des chronos est logique. Je savais qu’accrocher Mathias Bellino (leader actuel du championnat du monde) serait mission quasi impossible, cela se confirme, mais je sais dorénavant que je peux me battre pour le podium dans certaines conditions.
http://www.freenduro.com/photos/requista/images/image/freenduro-1401.JPGRomain 'Doop' Barberger


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site

J'ai compris