Interview Thomas Oldrati

  • Publié dans News enduro

Thomas Oldrati  - Team Bordonne-FerrariThomas Oldrati a trouvé sa place dans le Team Bordonne-FerrariQuelques heures avant le Grand Prix EWC d'itallie (qui ce déroule ce week-end)  le pilote du Team Bordone -Ferrari, Thomas Oldrati a répondu aux questions de ABC enduro .
Thomas OLDRATI, après une saison 2011 très difficile, que pensez-vous de votre première partie de saison ?
Thomas OLDRATI : « C'est vrai que l'an dernier fut une saison très difficile pour moi. Mais désormais, je me sens beaucoup mieux. Bien sûr ce n'est pas ma meilleure saison sur l'EWC mais je suis de retour et j'ai maintenant besoin de retrouver le rythme du mondial. »

Comment et quand avez-vous eu des contacts avec Bordone-Ferrari pour rouler sur l'EWC ?
T.O : « A la fin de la saison dernière, beaucoup de teams m'ont contacté et j'ai finalement décidé de rejoindre Bordone-Ferrari. Après cette saison si décevante, j'avais besoin de changements pour retrouver le goût de la compétition et de nouveaux challenges. Désormais, je me sens vraiment bien avec Bordone-Ferrari et ils me demandent d'être ultra professionnel et de faire tout mon possible sur chaque Grand Prix. »

Ce weekend, vous allez rouler dans votre pays et dans la ville de Fabrizio MEONI. Est-ce que cela représente quelque chose de particulier pour vous ?
T.O : « Le directeur de Bordone-Ferrari, Renato FERRARI, était un grand ami de Fabrizio MEONI c'est pour cela qu'il nous a demandé à Jonathan (MANZI), Edoardo (D'AMBROSIO) et moi de tout donner pour réaliser une belle course et de tenter de ramener une victoire en mémoire de MEONI. Mais, ayant déjà roulé à Castiglion Fiorentino, je sais que la course sera difficile avec un sol très dur rempli de cailloux. A n'en pas douter, ce sera une belle étape. »

Thomas Oldrati

Vous êtes devenus Champion du Monde Junior en 2008 ; est-ce vraiment une bonne école pour commencer sur l'EWC ?
T.O : « Bien sûr que c'est une bonne école pour les jeunes pilotes d'Enduro. Je pense même que c'est la meilleure école pour atteindre le top niveau. J'ai adoré mes années passées en Junior et j'ai énormément appris durant celles-ci. Après ces années, j'étais prêt à rejoindre l'Elite Mondial. »

L'Enduro Italien n'est plus dans les premières places comparé à la France ou à l'Espagne. Donnez-nous votre opinion et pensez-vous qu'il y aura une progression dans le futur ?
T.O : « Malheureusement, en ce moment nous n'avons pas beaucoup de pilotes Italien dans l'Elite Mondial. Pourtant nous avons beaucoup de pilotes qui poussent mais il est très difficile pour eux de trouver leur place sur l'EWC. Dans le passé, beaucoup de pilotes Italiens dominés le Championnat du Monde mais maintenant, ces belles années sont derrière nous et je travaille tous les jours pour être un de ces nouveaux champions Italiens. La fédération travaille aussi beaucoup pour ça et je pense que dans le futur nous aurons beaucoup de Champions du Monde. »

Source ABC enduro