CDF Sanscey : paroles de pilotes

Kevin Rohmer EEAT - Yamaha 250 YZKevin Rohmer à la poursuite de Loic Larrieu - photo EEATLes réactions et compte rendu des top pilotes après la 3ème épreuve du championnat de France d'enduro 2013 à Sancey Le Grand les 31 aout et 01 septembre .

EEAT :

C'est le Brigadier Antoine BASSET qui ouvre le bal pour l'EEAT-FFM. En bagarre toute la journée pour la 3ème place, il termine au pied du podium à moins d'une seconde de son ex coéquipier Romain Dumontier.
Bien décidé à prendre sa revanche le lendemain, il part le couteau entre les dents mais commet une faute dans la seconde spéciale, ruinant ainsi ses chances de podium. Il termine à nouveau à la 4ème position.

Derrière, le Brigadier Alexandre QUEYREYRE est moins à son aise dans les spéciales de chaume. 7ème des 2 journées, il a des difficultés à trouver ses marques mais conserve sa 4ème place au provisoire du classement E2.

En Junior, le 1er Classe Kévin ROHMER signe le second temps dès la 1ère spéciale. Régulier tout le long du week-end, il s'empare de la seconde place du podium lors des deux journées de course, classement qu'il occupe également au provisoire.

Sur ses talons, le pilote Yamaha Jérémy MIROIR se montre lui aussi très rapide malgré son jeune âge. 3ème tout au long de la journée, il finit par s'incliner à l'avant dernière spéciale face à un redoutable adversaire. Il termine au pied du podium avec un scénario identique le lendemain. Ce sont des résultats mitigés pour l'Equipe de France Armée de terre-FFM, satisfaite d'une belle 2ème place en Junior mais déçue d'échouer au pied du podium pour 2 pilotes.
Toute l'équipe rejoint maintenant le camp des Garrigues pour remettre les motos en état avant de repartir mercredi pour la finale du Championnat du Monde qui se déroulera à Saint Flour.

 


Marc Bourgeois :

Quel bilan fais-tu à l'issue de cette épreuve?
Marc Bourgeois : "Je suis plutôt satisfait ! Je savais que je pouvais légitimement viser le trio de tête vu la manière dont s'est passé le début de saison. Mon programme de classiques étant terminé j'ai mis davantage d'implication ce week-end. Samedi je comptais faire une grosse journée. Je suis parti fort sur les premiers chronos mais une grosse chute dans la spéciale extrème m'a coûté très cher. Je me suis retrouvé quatrième, il m'a fallu mettre du gros gaz pour remonter sur le podium. Le lendemain j'étais plus dans la régularité, je suis resté dans le trio de tête avec Anthony Boissière et Antoine Meo, il y avait très peu d'écart entre nos temps. Je termine troisième chaque jour, c'est motivant. "

La transition entre les classiques et le championnat de France se fait-elle facilement ?
MB : "C'est une démarche assez complexe. Pour cette épreuve c'était plutôt facile, je savais qu'en cas de blessure je ne mettrais pas mon programme de classiques en péril. J'ai donc retrouvé un pilotage plus incisicif avec une davantage d'attaque. Mon style quoi ! De toute façon il n'y a pas le choix, on ne va pas tenter de chercher un pilote comme Antoine Meo en roulant avec de la marge ! On va dire que la configuration du calendrier joue en ma faveur. Je vais pouvoir me donner à fond sur les deux dernières épreuves. "

La finale du mondial c'est ce week-end. Une dernière répétition avant 2014 ?
MB : "Je ne connais pas précisément mon programme de l'année prochaine. C'est tôt. Mais je roule à Saint Flour pour plusieurs raisons. D'une part je trouve que les meilleurs français doivent se rendre sur cette épreuve, ne serait-ce que pour faire plaisir au public qui vient toujours massivement. D'autre part je souhaite disputer cette finale pour me situer par rapport aux autres avant d'aborder la saison prochaine dans le cas où l'EWC soit à mon programme. Qui sait ? "

 


  •  Team KTM

Christophe Nambotin :
"La reprise a été difficile ! J'étais en bonne condition physique mais lors de la première journée j'ai vraiment manqué de tonicité. Heureusement, j'ai rectifié le tir dès le lendemain car j'ai du faire face à un Mathias Bellino très incisif. Cela m'a obligé à m'imposer davantage de rythme pour le tenir à distance. Du coup je gagne au scratch dimanche !"

Antoine Méo :
"La reprise s'est bien passée même si j'ai mis un tour à me mettre en jambe. J'avais vraiment besoin de cette pause estivale car j'étais un peu en "sur-roulage". Je suis arrivé à Sancey avec une grosse envie et je me suis régalé avec la petite 125 même si j'ai du composer avec le sol humide des débuts de journée."

 


  •  Team Husaberg


Loïc Larrieu :
"Durant la trêve, j'ai surtout roulé dans le sec aussi, lorsque j'ai marché dans les spéciales en herbe, je me suis un peu inquiété. Finalement, je m'y suis bien adapté. J'ai entamé la journée plus vite que lors des enduros passés et j'ai gagné toutes les spéciales. Au classement scratch, je réalise le 4ème temps juste derrière Christophe Nambotin.
Dimanche, j'ai fait une bonne journée même si je me suis un peu déconcentré dans le deuxième tour. Je gagne avec plus d'une minute et demie sur le second."

Pierre Alexandre Renet  :
"J'ai passé un super weekend. J'étais bien dans le coup les 2 jours et samedi, je "scracthe" avec 28 secondes d'avance sur Nambot'. J'ai roulé en cross avant l'épreuve de Sancey, je pense que ça m'a aidé à imposer un gros rythme d'entrée de jeu."

Mathias Bellino :
"J'ai passé mon été à me soigner et je n'ai repris la moto qu'une semaine avant Sancey. J'étais vraiment en manque de roulage mais samedi, je me suis forcé à rouler vite sans pour autant prendre trop de risques. Je termine second.
Dimanche, j'étais rassuré et j'avais un meilleur feeling. J'ai attaqué plus fort et je suis resté au contact de Christophe Nambotin jusque dans le dernier tour.
Je prends seul la seconde place du championnat avec 6 points d'avance sur Albepart."



  •  Team Pulsion Sherco :

Après un été qui n'a pas été de tout repos pour le team Pulsion, qui a profité de cette période de calme pour aller remporter la célèbre épreuve de La Chinelle, en Belgique, le Championnat de France d' Enduro reprennait ses droit ce week-end dans la très belle et accueillante ville de Sancey-Le-Grand. Une épreuve au tracé relativement facile, d'autant que la météo a offert un temps magnifique tout au long de l'épreuve. Magnifique également, la performance de l'équipe, qui monte toujours en puissance et qui s'impose aujourd'hui comme le meilleur team derrière les ogres KTM et Husaberg.

Et la course qu'à réalisé Anthony Boissière en E1 n'est pas étrangère à cette situation. Le jeune pilote issu du cross semble avoir gagné en maturité. Il réalise de bien meilleures entames de journée et a pu se bagarrer les 2 jours avec Antoine Méo, champion du monde E1. Il se positionne à la seconde place Samedi et Dimanche, et on peut parier, aux vues de sa progression, qu'il ne tardera pas à aller se bagarrer pour une victoire.

En E2, la course a été plus difficile pour Julien Gauthier. Lui qui avait démontré qu'il était capable d'aller bousculer le leader Pierre-Alexandre Renet a chuté lourdement dès la première spéciale de la journée, hypothéquant ses chances de se battre pour la tête de course. Samedi, il a serré les dents toutes la journée et parvient à finir à la seconde place. Dimanche, les conséquences de sa chute se faisant plus pénible, il cédera sa seconde place à Romain Dumontier pour 4 dixièmes seulement. Il n'y aura heureusement pas de conséquence au classement provisoire. Julien consolide sa seconde place, avec 16 points d'avance sur Antoine Basset.

 

 


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

Les cookies nous permettent de personnaliser nos contenus et annonces et d'analyser notre trafic. Nous partageons des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires médias sociaux, publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées.

J'ai compris