Connexion

S'inscrire


CDF Privas - Paroles de pilotes

Le Team EC2MLe Team EC2M de Michel Merel ( à droite sur la photo)

Une semaine jour pour jour après le début du championnat de France d'enduro à Privas, il est temps de revenir sur cette épreuve avec les commentaires des pilotes au terme de cette première manche de la saison.

 

Team Husqvarna

Pela Renet : "Nous étions à Privas pour l'ouverture du championnat. Les organisateurs nous avaient préparé un enduro difficile, en liaison comme en spéciale. Le bilan du weekend est positif puisque j'ai gagné les 2 jours. Pour autant, je ne suis pas encore revenu à 100% physiquement et en fin de journée, j'ai accusé un peu de fatigue. Samedi, je suis tombé sur un Loïc Larrieu très incisif et nous avons été à la bagarre toute la journée. Dimanche matin, je suis parti plus vite et j'ai creusé un écart suffisant pour pouvoir gérer ma fin de course."

Pela RenetPela Renet à logiquement demoniné le E2

Mathias Bellino : "Je continue mon apprentissage sur la 300 deux temps. C'est une moto que j'aime de plus en plus. La catégorie E3 est la plus homogène avec Antoine Basset (champion de France en titre), Jérémy Tarroux et Jérémy Joly. La journée de samedi a été très disputée. J'ai plutôt bien roulé mais je n'ai pas été assez régulier pour faire la différence. Je gagne avec 6 secondes d'avance. Dimanche, je suis parti plus fort et j'ai pris la tête de la course dès la première spéciale pour ne plus la lâcher. Je gagne avec 18 secondes d'avance. Le week-end prochain, nous serons en Espagne pour le Grand Prix."

 

 


Team Husqvarna Factoy champ :

Isaac Devoulx et Valentin Richaud, les pilotes de la Husqvarna factory champ, ont connu un weekend difficile pour leur première participation au championnat de France d'enduro.

Isaac Devoulx : "J'ai fait le 4ème temps de la première spéciale samedi mais je suis tombé dans les deux suivantes. J'ai essayé toute la journée de trouver le bon compromis entre attaquer et rester sur mes roues mais ça n'a pas été facile. La journée de dimanche a été meilleure avec plus de bons chronos mais autant de chutes."

Valentin Richaud Valentin Richaud
Valentin Richaud : "J'ai fait de bonnes choses ce weekend mais aussi de mauvaises. L'apprentissage de l'enduro est difficile. Toutefois, j'ai senti du mieux au fil des spéciales. Je me suis blessé au pouce dimanche dans le dernier tour et j'ai fini en serrant les dents."

 


Teams Sherco

C'est à Privas qu'avait lieu l'ouverture du championnat de France d'enduro, le moto club avait préparé un enduro long et usant avec trois spéciales très techniques.

Jérémy Tarroux est toujours en recherche de sensation sur la 2 temps, son bras va de mieux en mieux et il finira troisième samedi et second dimanche en E3, nul doute qu'avec plus de roulage il sera en mesure de jouer la victoire d'ici peu.

Loic LarrieuLoic Larrieu le seul pilote E2 dans la rythme de Pela

De son côté Loic Larrieu prendra deux belles deuxième place en E2, dans le rythme de Pela Renet le samedi il termine à seulement 10 secondes. Dimanche une chute et une épaule douloureuse le forceront à assurer pour engranger de bons points pour ce premier rendez vous.

 

 


Team KTM

Christophe Nambotin : "J'ai passé un excellent weekend. Nous avons trouvé les bons réglages sur la moto, le parcours et les spéciales étaient à mon goût, très typés Grand Prix. Les organisateurs ont vraiment fait un bon boulot. Je remporte les deux jours avec 1'30 d'avance sur le second malgré 2 petites chutes. C'est excellent pour le moral avant les deux prochaines courses du championnat du monde en Espagne et au Portugal."

Christophe NambotinChristophe Nambotin

Jérémy Joly : "Je suis arrivé à Privas en plein doute après mon mauvais Grand Prix du Chili. La confiance est plus longue à revenir que le physique ! J'ai fait un début de course prudent puis je me suis libéré au cours du weekend. Dimanche, j'ai signé un meilleur temps en spéciale et je suis resté au contact des leaders. Je termine deux fois 4ème mais je me suis rassuré et les bonnes sensations reviennent. Je vais m'employer à confirmer ce retour lors des deux prochains Grand Prix."

 


Team KTM enduro school

Le jeune pilote de la KTM enduro school, Thomas Dubost, a signé son premier podium pour sa première participation au championnat de France d'enduro en catégorie espoir.

Thomas Dubost : "J'ai participé aux sélections organisées par KTM en octobre dernier et j'ai été retenu. Je découvre l'enduro avec cette formule de promotion mise en place par KTM. L'enduro de Privas était difficile. Samedi, j'ai eu du mal à trouver le bon rythme dans les spéciales. Samedi soir, je suis allé reconnaître avec Christophe Nambotin et Jérémy Joly. Dimanche matin, j'étais plus à l'aise et j'ai fait une bonne journée, remontant au classement au fil des spéciales pour terminer second.
Je remercie KTM et ses partenaires pour leur soutien dans cette aventure."

Thomas DubostThomas Dubost

Luc Maliges, second pilote de la KTM enduro school, a connu un weekend plus difficile.
Luc Maliges : "L'ouverture du championnat de France ce weekend à Privas (07) fut très compliquée pour moi. Samedi, je n'étais pas du tout dans mon rythme et plusieurs chutes m'ont relégué à la 12ème place. La journée de dimanche a été meilleure avec une 7ème place. Je me suis senti mieux sur la moto mais je n'ai pas roulé à mon niveau."

Dans la catégorie féminine, Samantha Tichet monte samedi et dimanche sur le podium en terminant 3ème et 2ème. Elle occupe la seconde place au classement provisoire.

 

 


Jeremy Joly - Team KTM France

Dans quel état d'esprit es tu arrivé à cette manche d'ouverture ?
Jérémy Joly : "Après le GP du Chili, la déception était grande et je suis arrivé à Privas avec l'objectif de retrouver de bonnes sensations et du plaisir. Cette épreuve a été un vrai bonheur à rouler. Le moto-club a fait un super boulot pour nous proposer une belle course, exigeante, de belles spéciales avec beaucoup de chronos, une organisation au top. De mon côté, j'ai vraiment repris confiance."

Quel est ton bilan de ces deux jours ?
JJ : "Tout n'est pas encore parfait, mais j'ai retrouvé un bon feeling à moto, de bonnes sensations. Le samedi, j'ai commis trop de petites erreurs pour pouvoir prétendre me bagarrer pour le podium mais c'était déjà nettement mieux qu'au Chili. Et le dimanche, j'ai pu attaquer et jouer le podium jusqu'à la dernière spéciale. Je termine 4e à quelques centièmes de la 3e marche. Mais ce que je retiens surtout de ce week-end, c'est que ça va dans le bon sens. Je retrouve le rythme, c'est le plus important."

Le moral est meilleur pour attaquer le GP d'Espagne le week-end prochain ?
JJ : "Oui ! Je sors vraiment motivé de ce championnat de France. J'espère continuer d'évoluer dans cette voie pour revenir à mon meilleur niveau le plus vite possible. Entre le Mondial et le Championnat de France, ce sont 8 ou 9 week-ends de course qui vont s'enchaîner, je vais me donner à fond pour renouer avec les bonnes performances ! Merci à l'équipe KTM France qui me soutient et m'accompagne dans cette période particulière de retour à la compétition.

Jeremy JolyJeremy Joly

 

 


Team TM Racing France

Les pilotes du Team TM XCentric France ont brillé lors de l'ouverture du championnat de France d'enduro à Privas. Deux podiums, en E2 et Junior, dès la première journée de compétition, voilà de quoi booster l'équipe pour la suite de la saison et confirmer les objectifs sportifs.

En E2, Romain Boucardey a entamé la saison 2015 comme il a terminé la précédente, mais cette fois en présence de tous les acteurs de la catégorie. «Bouc» s'est montré déterminé et sûr de lui, régulier tout au long de la journée, ne lâchant rien jusqu'au dernier chrono. Le samedi, il monte sur la 3e marche du podium derrière deux pilotes permanents du Mondial. Le lendemain, il termine 4e, en reprenant toutefois 13 secondes à son adversaire direct dans le dernier chrono de la journée. Romain est bien parti pour réaliser une saison solide. Il repart de Privas avec la 3e place ex aequo au championnat.

C'était la première course de championnat sous les couleurs du Team pour Kévin Rohmer, qui s'est parfaitement adapté au fonctionnement de la structure. Engagé en E3, Kévin manque encore de repères, mais a trouvé progressivement ses marques au fil du week-end. Le samedi, isolé en 6e position, il a perdu le contact avec le groupe de tête et évolué à distance du 7e. Il a dû se battre avec lui-même pour trouver la motivation. Le dimanche, Kévin a été en mesure de batailler pour le top 5 et il montré qu'il est en capacité de progresser dans la hiérarchie. Nul doute que le temps va jouer en sa faveur !

Kevin RohmerKevin Rohmer


Enfin, concluons par la surprise du week-end. Quentin Delhaye de Maulde a fait (encore une fois !) sensation samedi en se hissant d'emblée en 2e position de la catégorie Junior. Même si nous connaissons son potentiel, nous n'attendions pas le champion de France Espoir 2014 à cette place si vite ! D'autant que personne avant lui, depuis la création de la catégorie Espoir en 2011, n'a pu se frotter si rapidement aux meilleurs Juniors. Quentin a fait chanter la 144 en spéciales et abattu des chronos incroyables. L'objectif de cette première saison en Junior n'est pas le titre, mais sa performance de samedi nous questionne ! Il a attaqué la 2e journée sur le même rythme mais a violemment chuté dans la 2e spéciale, ce qui lui a valu une prise en charge médicale et un détour par les urgences. Une fracture du sacrum va l'éloigner quatre semaines de la compétition. Quoi qu'il en soit, son podium de samedi restera dans les mémoires du team !

Quentin Delhaye de MauldeQuentin Delhaye de Maulde
Il ne sera donc pas au départ du Grand Prix du Portugal (16-17 mai) auquel Romain Boucardey et Kévin Rohmer participeront, avec un objectif de progression au contact des meilleurs pilotes et d'un rythme de niveau «mondial».
Un dernier mot pour remercier notre partenaire titre, dont les représentants nous ont fait le plaisir de leur présence ce week-end. Sans oublier l'ensemble des bénévoles de l'équipe, qui accomplissent un travail remarquable !

 

 


Team EC2M France

En Juniors Elite, Jérémy CARPENTIER, le pilote Ecole de Compétition Merel Honda, après un samedi trop prudent (3), a réalisé dimanche une journée « presque parfaite ». Efficace dès la première spéciale, il fait la course en tête – remportant sept spéciales sur neuf- pour compter plus d'1 mn d'avance à l'arrivée. Une belle opération qui lui permet de prendre la tête du Championnat de France.
Objectif atteint pour Jérémy et le Team EC2M déjà en place à Jerez de La Frontera pour l'épreuve du Championnat du Monde des 9 et 10 mai prochains en Espagne.

http://www.freenduro.com/photos/cdf-privas-j1/slides/freenduro-1190.jpgJeremy Carpentier
Dans la même catégorie Junior, son coéquipier Clément BAILLY, malgré quelques bons chronos dans le top quinze, n'a pas réussi à prendre la mesure du tracé privadois. De retour au camp de base, il s'est remis au travail pour préparer la première épreuve du Trophée de France Cross Country qu'il dispute le week-end prochain à Argenton Sur Creuse. Michel Merel, Team EC2M Honda

 


Marc Bourgeois - Team Yamaha Dejouis Racing

Quel bilan fais-tu de cette première épreuve de championnat de France?
Marc Bourgeois : "Dans l'ensemble c'est assez positif. Sur le papier je fais deux fois deuxième, c'est plutôt bon, notamment lorsque l'on sait que celui qui me précède est Christophe Nambotin. Hormis lui j'ai pu tenir les autres à nette distance et j'en suis très content. En revanche tout ne s'est pas forcément déroulé comme je le voulais. Samedi j'étais assez mal en point, mal physiquement avec en prime des maux de tête. J'ai dû prendre froid les jours précédents. Dimanche tout allait mieux, j'ai pu davantage m'exprimer."

Comment as-tu vécu cette course avec la nouvelle 250 WRF ?
MB : "La moto est vraiment taillée pour la compétition. Le terrain n'était pas trop à mon avantage, je ne suis pas fan de cailloux, et pourtant j'ai eu de bonnes sensations. C'est surtout sur mon approche globale de la course que j'ai enfin évolué. J'avais toujours un coup de moins bien dans le dernier tour et nous avons enfin trouvé la clé. Ce sont davantage des petits détails qui m'ont permis de trouver plus de mordant et plus de physique dans la phase finale."


Marco BourgeoisMarc Bourgeois


Te sens-tu prêt pour le Grand Prix d'Espagne ?
MB : "Oui ! Je suis même assez impatient d'y être. Le terrain devrait me plaire et je pense être en forme. Je pars dès ce soir, demain je me reposerai sur place, au soleil ! Le Grand Prix du Chili m'a donné de bonnes indications et a surtout répondu aux questions que je me posais. Je dois confirmer, c'est un Grand Prix très important qui me donnera de bonnes informations pour la suite de la saison. "

As-tu une stratégie particulière pour ce prochain Grand Prix ?
MB : "Il y a un très gros rythme dès la première spéciale en mondial. On ne va pas crescendo... Je vais donc essayer d'être très incisif dès le premier chrono pour ne pas me retrouver distancé. Il va faire probablement très chaud, je ferai aussi en sorte de bien me gérer physiquement."

 

 


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site

J'ai compris