CDF Champagne Mouton - paroles de pilotes

Pilotes enduro proSéance de dédicaces du samedi soirLes réactions des top pilotes après la première épreuve du championnat de France d'enduro 2013,  les 20 et 21 avril  à Champagne Mouton (Charente) .

 Christophe Nambotin :

Christophe Nambotin Christophe Nambotin : " j'ai eu la chance avec moi "

Comment s'est passée cette ouverture de championnat de France ?
Christophe NAMBOTIN : "Le résultat est bon, je remporte les deux journées ! Sur le papier, on pourrait penser que tout s'est bien passé mais les choses ont été plus compliquées dans la réalité. Lors d'une chute sur le GP du Chili je me suis blessé à la main. J'avais une douleur à la dernière phalange du petit doigt de la main droite. La douleur percistant je suis allé faire des examens et il s'est avéré que l'os était cassé. Les contacts avec l'extrémité de mon doigt étaient super douloureux. J'ai donc fait installer des protèges-mains intégraux sur ma moto ce week-end pour ne pas risquer de choquer mon doigt sur un piquet ou une branche. Malheureusement dimanche mon protège-main m'a joué un tour..."

Que t'est-il arrivé ?
CN : " J'étais en tête de ma catégorie avec beaucoup d'avance. On était en bagarre pour le scratch avec Pela et Antoine. Dans la spéciale en ligne du troisième tour j'ai tapé un arbre avec mon protège main. Comme celui-ci est résitstant je me suis fait éjecter de la moto, j'allais vite. Un peu sonné je suis reparti, avec une vive douleur dans la main. Je lâche environ trente secondes. Arrivé à la dernière spéciale j'avais encore une dizaine de secondes d'avance mais, encore sous le choc, j'ai fait pas mal d'erreurs et mon temps s'en est ressenti. Je remporte la journée avec seulement neuf dixièmes de secondes d'avance, j'ai eu la chance avec moi !"

Ton bilan et tes prochains rendez-vous ?
CN : "On a la preuve que le résultat n'est pas toujours en rapport avec les faits ! (rires) Je remporte les deux manches mais sincèrement je n'avais pas plus de feeling que cela sur le type de spéciales que nous avions là bas. Le moto club organisateur a fait un super boulot, les spéciales étaient superbes, je parle juste de ma perception des choses ! Il me reste une quinzaine de jours pour soigner ma main avant d'enchainer sur sept courses importantes ! Ca va le faire, je suis serein. Je sais que cette période sera éprouvante, il faudra que je gère plus que jamais mon capitale physique. Merci à tous ceux qui me suivent et m'encouragent, c'est super motivant."


 

Jeremy Joly  :

Jeremy Joly  championat de France d'enduroJeremy Joly : " Je n'ai pas commis trop d'erreurs, j'ai roulé propre "

Deux podiums et une 2e place au provisoire du championnat de France d'enduro, voilà une entrée en matière très satisfaisante pour Jérémy Joly qui a confirmé ce week-end sa progression parmi les seniors en E1.

Quel est ton bilan après cette première épreuve du championnat de France d'enduro ?
JJ : Ça fait du bien de remonter sur le podium ! Je n'étais pourtant pas très en forme en arrivant à Champagne-Mouton, j'ai été malade toute la semaine précédente et ça ne se présentait pas pour le mieux. Le samedi, j'ai pu rapidement me mettre en route, m'adapter au terrain et trouver la vitesse. J'ai été au contact du leader toute la journée, et j'ai été en capacité de décrocher la 2e position du jour. C'était très serré et je termine finalement 3e le samedi, après une petite erreur en fin de journée. La spéciale en ligne n'a pas été comptabilisée le premier jour, à cause d'un souci de chrono. C'est dommage. Le lendemain, je n'étais pas en forme du tout, et j'ai chuté plusieurs fois en liaison. Au fil de la journée, j'ai réussi à rectifier le tir, à trouver le bon rythme et remonter en 2e position à mi-course. J'ai également remporté une spéciale dans le dernier tour !

Tu es satisfait du résultat ?
JJ : Oui, très content. Deux podiums et une 2e place au provisoire, c'est encourageant. Je n'ai pas commis trop d'erreurs, j'ai roulé propre et dans la continuité de ce que j'ai pu montrer lors de la tournée Sud-Américaine.

Les courses sont très différentes entre le Mondial et le France, qu'as-tu pensé de cette course ?
JJ : Le rythme est très différent, les spéciales aussi. Cela faisait longtemps que je n'avais pas roulé sur des banderolées en herbe ! C'est un excellent entraînement pour le Mondial. D'ailleurs, je tiens à féliciter le moto-club pour le travail accompli. Nous avons bénéficié d'une belle épreuve, avec trois spéciales très différentes et réussies, notamment la ligne. Une météo idéale en prime ! De mon côté, j'ai su rapidement m'adapter au terrain.

Quel est ton objectif pour la suite de la saison ?
JJ : Me battre devant et scorer un maximum de podiums ! Antoine Meo est un ton au-dessus, ce qui est très intéressant pour les autres pilotes. Il est un repère et s'approcher de ses chronos voire le battre est très motivant. Cette 2e place au provisoire est de bon augure pour la suite de la saison. J'en profite pour remercier Aumiot Motos, qui m'accompagne sur le Championnat de France et La Briffe, mon suiveur.


 

 Loïc Larrieu :

Loic Larrieu - team Husaberg France enduroLoic Larrieu : " j'envisageais la fin de journée sereinement avant de chuter en liaison "" Ma première épreuve de championnat de France d'enduro s'est déroulée dans la douleur. Samedi, dès la première spéciale en herbe, j'ai réalisé le meilleur temps. J'étais un peu surpris de m'en sortir aussi bien et ça m'a donné confiance. La ligne étant annulée, j'envisageais la fin de journée sereinement avant de chuter en liaison à la fin du 2ème tour et de m'ouvrir sérieusement le coude. Après un rapide pansement, j'ai pu terminer et remporter cette première journée. Samedi soir, je suis parti à l'hôpital pour me faire recoudre (8 points + un drain). J'ai pris la décision de rouler dimanche mais j'ai vraiment souffert, surtout en liaison. J'ai été bien soutenu par toute l'équipe et j'ai gagné la journée."

Pierre Alexandre Renet :

Pela Renet Team Husaberg enduro FrancePela Renet signe le doublé en E2 à champagne Mouton" Samedi matin, j'ai fait une première spéciale prudente en pensant pouvoir me refaire dans la ligne. Malheureusement, celle-ci a été annulée et j'ai cravaché pour revenir sur Gauthier. J'ai pris l'avantage dans la dernier tour et je gagne pour 5 secondes.
Dimanche, j'ai attaqué d'entrée de jeu et j'ai pris la tête de la catégorie. Nous étions dans la même seconde avec Nambot' et Méo. Je n'ai rien lâché de la journée et je bats Antoine au scratch pour 3 secondes. Je suis donc très content de mon weekend, la moto marche super bien et les suspensions sont au top."


Mathias Bellino :

Mathias Bellino dans une ornièreMathias Bellino : " j'ai fait une première spéciale moyenne puis je me suis libéré "" Après 7 mois sans moto et à peine 10 heures de roulage avant de venir sur la course, je ne savais pas trop où j'en étais. Nouvelle moto, nouvelle catégorie et une attelle rigide au poignet... cela faisait beaucoup et j'avais besoin de me rassurer.
Samedi matin, j'ai fait une première spéciale moyenne puis je me suis libéré. J'ai signé quelques scratchs dans la deuxième banderolée et même si je n'étais pas à mon maximum dans la ligne, je termine 2 fois 3ème ce qui me satisfait totalement. Je repars de Champagne Mouton avec un bon moral et je vais continuer ma préparation en vue de la prochaine épreuve du mondiale en Espagne"


Marc Bourgeois :

Freenduro 0895Marc Bourgeois : " J'avais des marques à retrouver "

Pour Marc Bourgeois, il s'agissait d'une reprise de contact à ce niveau de compétition, n'ayant que deux classiques au compteur cette saison. Samedi, après avoir dominé sa catégorie en début de journée, Marc a tenu bon face aux attaques des principaux postulants au podium et décroche de haute lutte le premier accessit. Le lendemain, alors qu'il défendait sa place de la veille, une petite erreur de pilotage l'a pénalisé, il termine au quatrième rang chez les E1.  Marc repart de ce premier rendez-vous à la troisième place du classement provisoire. Cette performance est une réelle satisfaction à tous points de vue. Prochain rendez-vous sur le championnat de France début juin à l'issue d'une période très chargée où figurent deux manches de championnat du Monde et un Trèfle lozérien.

Quel bilan fais-tu de ce week-end de course ?
Marc Bourgeois : "J'ai abordé cette épreuve comme une sorte de test. Les pilotes que j'affronte en championnat de France ont tous abordé leur saison sur les Grand Prix d'ouverture au Chili et en Argentine. Ils sont déjà dans le bain, ils ont le bon rythme. Je sors de deux classiques où l'on n'est pas du tout dans la même approche, ni le même pilotage. J'avais des marques à retrouver, j'ai le sentiment d'y être arrivé. "

Comment se sont déroulées tes deux journées ?
MB : "Samedi j'étais à l'aise. Il faut dire que les spéciales en herbe un peu glissantes me plaisent. J'ai trouvé un bon rythme et j'étais devant tout de suite. Ensuite les traces se sont faites et Antoine Meo a pris le dessus en fin de deuxième tour. Nous n'avions que deux secondes d'écart. Malheureusement, j'ai pris un fil de fer dans la roue arrière lors de mon passage dans la première spéciale du deuxième tour, cela m'a fait chuter. Je suis tout de même parvenu à conserver ma deuxième place. Le dimanche j'ai fait un super premier tour, en bagarre devant. Une erreur de pilotage me coûte cher en fin de deuxième tour, et ne pouvant rattraper les secondes que j'avais laissées filer j'ai dû me contenter de la quatrième place."

Quelle orientation vas-tu donner à ta préparation pour les prochains rendez-vous ?
MB : "J'ai eu la preuve ce week-end que mon training d'intersaison est payant, je ne vais pas changer mon programme. En revanche je réalise après coup que mes erreurs sont plus liées à un manque de vigilance et à un excès de confiance ! Je vais donc faire en sorte de piloter avec une petite marge tout en gardant le bon rythme. Cela me permettra de voir mes efforts récompensés. En terme de mécanique, tout est vraiment parfait. Ma moto est irréprochable, j'ai tout pour réussir ! Je remercie au passage mon staff qui fait un super boulot et mes partenaires qui m'envoient de bonnes ondes derrière leur écran d'ordinateur d'où ils suivent virtuellement la course ! "


 

Team EEAT / FFM :

L'ouverture du Championnat de France d'Enduro s'est déroulée sous le soleil accueillant de la Charente. C'est à Champagne-Mouton que les meilleurs pilotes français se sont élancés sur un tracé composé de 3 spéciales, à parcourir 3 fois. C'était un week-end particulier pour l'Equipe de France Armée de Terre - FFM avec le retour très attendu du 1er classe Kévin ROHMER après son grave accident aux « ISDE » 2012 ainsi que les premiers tours de roues du conducteur Jérémy MIROIR en championnat.
DÉJÁ DES PODIUMS !

Antoine Basset EEAT Antoine Basset En Elite 2, les 2 pilotes Yamaha 450 n'étaient pas très à l'aise sur les spéciales vierges du samedi matin. Distancé par les 2 ténors de la catégorie mais régulier, le Brigadier Antoine BASSET prend la 3ème place derrière le Champion du Monde en titre, Pierre-Alexandre RENET et Julien GAUTHIER. Il attaque fort d'entrée le dimanche et signe le 2ème temps dans certaines spéciales. Malheureusement, une chute l'empêche de terminer second et il se contente de la 3ème marche du podium.

Le Brigadier Alexandre QUEYREYRE commet quelques erreurs à l'entame de la 1ère journée avant de trouver son rythme au 2ème tour. Longtemps 5ème, il signe de très beaux chronos en fin de journée et finit 4ème. Le lendemain, il prend un meilleur départ et devance même son coéquipier sur quelques spéciales. Il termine à nouveau au pied du podium.

Alexandre Queyreyre : " De bonnes sensations sur la moto qui me permettent de faire quelques bons chronos, mais il me manque encore un peu de vitesse, de précision et de régularité pour accrocher le podium... Va falloir bosser !  Beau travail de l'organisation pour cet enduro vraiment plaisant et un public venu nombreux pour nous encourager !  Merci à l'EEAT-FFM pour l'assistance encore une fois "
Alexandre Queyreyre Alexandre Queyreyre

En Junior, ce fût plus difficile pour les 2 militaires avec seulement 3 semaines d'entrainement. Malgré tout, le pilote 250 YZ Kévin ROHMER ne met pas longtemps pour retrouver ses sensations. 6ème le premier jour, il a été pénalisé par l'annulation de la spéciale en ligne dans laquelle il pouvait réduire l'écart avec les meilleurs de la catégorie. Une fois cette spéciale rétablie le lendemain, il signe la 3ème place et monte sur le podium pour son grand retour !

Kevin Rohmer : " Après presque 7 mois d'absence, j'ai vraiment retrouvé de très bonnes sensations ce week-end lors de l'ouverture du championnat de France.
La compétition m'avait manquée! De plus, le comportement de mon épaule est vraiment satisfaisant sur une journée de course! Un vrai soulagement ...  Malgré un vrai manque d'entraînement sur la moto je termine 6eme samedi et 3ème aujourd'hui. Heureux !  Merci à tous pour vos messages qui m'ont fait chaud au cœur! Et merci à toute l'équipe EEAT-FFM qui a fait du super boulot !"

Kevin Rohmer Le retour en forme de Kevin Rohmer


Plus en retrait, le Conducteur Jérémy MIROIR, qui sortait depuis peu de ses classes, est resté au contact sans jamais pouvoir vraiment attaquer. Il a malgré tout montré de belles choses à travers un pilotage fin.

Jeremy Mirroir EEAT FFMJeremy MirroirL'entraineur Fréderic WEILL est satisfait du week-end : « Le championnat est bien lancé dans les différentes catégories où nos pilotes sont engagés. Bilan très positif pour Kévin Rohmer qui a tenu tout le week-end en terminant même sur le podium avec 2 victoires en spéciale ! »
Félicitations particulières aux mécaniciens qui n'étaient que 3 pour 4 pilotes et qui ont fourni, comme à leur habitude, un travail remarquable.
L'entrainement va vite reprendre pour les pilotes Armée de Terre – FFM car dans 3 semaines aura lieu la 3ème épreuve du Championnat du Monde en Espagne suivi du Grand Prix du Portugal.

 


Juliette BERREZ :

Julette BerezJuliette Berez sur la plus haute marche du podium féminin

Juliette : "Je suis ravie de mon week-end. M'étant un peu fait mal au genou avant la course, je n'ai pas souhaité prendre de risques. Samedi je remporte la journée grâce à ma régularité, dimanche j'ai assuré de gros points avec une marge de sécurité. Je repars de cette première épreuve en tête du championnat, c'est l'essentiel. La moto était vraiment au top, je me suis régalée ! "


 

Xavier de SOULTRAIT :

Xavier de SoultraitXavier de Soultrait : " J'ai affiné mon style de pilotage "

Xavier : "Le travail de cet hiver s'est fait ressentir ! J'ai affiné mon style de pilotage, je fais moins d'erreur et du coup les chronos sont à la baisse. C'est motivant d'avoir lutté pour une cinquième place avec d'excellents pilotes ce week-end. J'ai encore un peu manqué de réussite dans certaines spéciales mais d'une manière générale je suis satisfait.


 

Team Pulsion moto  - Sherco :

Très bon bilan pour le team Moto Pulsion après la première épreuve du Championnat de France d'Enduro. Les pilotes sont montés trois fois sur le podium et se positionnent aux avant-postes de leurs catégories respectives. C'est en Charente, à Champagne-Mouton et dans des conditions de roulage idéales (la météo a été exceptionnelle, tout comme le tracé) que s'est ouvert le championnat.

Julien Gauthier  ShercoJulien Gauthier au contact de Pela tout le week-end
Julien Gauthier
tout d'abord, a été l'un des principaux animateurs de la catégorie E2. Samedi, il prend d'emblée la tête de la catégorie devant le champion du monde en titre Pierre-Alexandre Renet. Il restera en tête 2 tours avant de se faire remonter de peu dans la dernière boucle. Il termine second et renouvellera cette performance le Dimanche. On savait le pilote auvergnat en grande forme cette saison, et le résultat de ce week-end le confirme. Il est au contact des meilleurs et n'est qu'à 6 points de la 1ère place au classement général, qu'il pourra désormais convoiter sans complexe.

 Anthony Bissière Sherco enduroAnthony Boissière faisait ses grands début en catégorie E1
Dans la catégorie des petites cylindrées, Anthony Boissière, qui découvre encore cette discipline très différente du MX dont il est issu, a passé un cap ce week-end. S'il réalise une contre-performance Samedi en ne terminant que cinquième, il a parfaitement réagi Dimanche. Après un premier tour timide, il a réussi à élever son niveau pour arracher la troisième place et son premier podium en enduro. Il occupe la 4ème place du général à 6 secondes du 2ème. Aux vues de ce qu'il a montré ce week-end, on peut facilement penser qu'il saura exploiter sa marge de progression pour nous offrir encore du beau spectacle.


 

Team TM Racing :

 Enfin la reprise ! Après des mois d'entraînement et de préparation hivernale, le team TM Racing France trépignait d'impatience à l'idée de retrouver le championnat de France. Les quelques courses de préparation effectuées en début d'année, Superenduro et endurance notamment, ne remplacent pas une épreuve d'enduro sur deux jours et le déroulement de ce week-end a confirmé cette première impression. A souligner l'organisation réussie à mettre au crédit du Moto-club des Orchidées, qui a proposé un beau paddock et de nouvelles spéciales aux concurrents et en particulier la ligne. Dommage que le travail des bénévoles n'ait pas été récompensé : en l'absence de chrono, cette enduro-test n'a pas été comptabilisée le samedi... La météo a été juste parfaite et inespérée pour cette reprise ! Pour le team, il s'agissait d'une épreuve de rodage de la structure 2013.

Reprise douloureuse pour Romain Boucardey
Romain Boucardey - Team TM Racing enduro FranceRomain Boucardey sa première course depuis 10 mois
Sur le plan sportif, ce fut également un week-end de mise en jambes ! Romain Boucardey, nouvelle recrue Elite E1 du team, s'est aligné à sa première course depuis 10 mois, après seulement un mois d'entraînement à la suite de sa blessure au genou. Pour ce perfectionniste, cela n'a pas été simple de réaliser qu'il va devoir être patient avant de retrouver tous ses automatismes et de pouvoir prétendre rouler à son niveau. Malchanceux le samedi, il termine la 1re journée en dépit de soucis électroniques sur sa 125 EN, loin de son objectif et avec une douleur au genou inquiétante. Dimanche, il montre de belles choses en début de journée mais doit jeter l'éponge après s'être blessé au poignet. Heureusement, après examen, pas de fracture, il pourra reprendre l'entraînement très vite !

Débuts prometteurs pour Pierrick Roncin
Pierrick Roncin ex crossman passe a l'enduroPierrick Roncin l'ex cross-man pour qui c'était le tout premier enduro
Pierrick Roncin a pris la mesure de la discipline, inconnue pour l'ex cross-man pour qui c'était le tout premier enduro, de surcroît devant "son" public, étant originaire de la région. Appliqué, il a bien intégré toutes les subtilités de la discipline et compris de quelle façon il devait faire progresser son pilotage, notamment sur les virages à plat. Il a pris plaisir à rouler, a évolué tout au long du week-end et ne se contentera certainement pas de la 8e place en Elite E2 qui est la sienne après cette ouverture ! Son naturel spontané et en apparence décontracté prouve que l'on peut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.


Nouvelle catégorie pour Alban Dauphin
Alban Dauphin pilote enduro FranceAlban Duaphin faisait ses début en catégorie E3
Alban Dauphin s'est aligné en E3 au guidon de la 300 EN. La reprise a été synonyme de retour des vieux démons pour Alban qui s'est montré trop agressif le samedi ! Heureusement, il a su rectifier le tir le dimanche en appliquant un pilotage plus coulé et plus efficace. 7e et 6e, il pointe en 6e position du provisoire.

Changement de catégorie pour Adrien Tardy, qui est passé en national E1 avec la 250 Fi : une évolution délicate dans une catégorie assez relevée. Il termine 15e les deux jours.
Adrien Tardy  pilote TM Racing en National 1Adrien Tardy pilote TM Racing en National 1