Connexion

S'inscrire


Cyril Esquirol retour sur le Dakar

EsquirolRetour sur le dakarA 41 ans, le pilote grassois Cyril Esquirol revient à la compétition après six ans d'arrêt, pour un Dakar du cœur.

C'est un retour surprise à la compétition. Un break de six ans et puis il revient sur une Honda 450. Au Dakar, (1er au 15 janvier), une épreuve mythique.

 

L'appel de la moto était il trop fort ? L'adrénaline manque-t-elle au champion ? L'envie de prouver que le pilote était encore au top ?

Vous n'y êtes pas du tout. C'est le coeur qui a parlé, seulement le coeur.

À 41 ans, Cyril Esquirol, légende de la moto enduro, (5 victoires de la Gilles-Lalay Classic, 3 fois champion du monde d'enduro, multiple champion de France) n'avait pas une envie particulière de remonter sur son engin. Avant sa rencontre avec Éric Ramora, qui lui a présenté l'association Enfance-Lumières (lire ci-dessous).

Aider les enfants, des mots qui vont droit au coeur du champion. Il n'hésite pas une seconde.

Six mois de préparation

L'aventure a débuté il y a maintenant près de six mois. Six mois pour reprendre des repères en moto et monter une « Team Honda CTB » (budget de 400 000 euros). Avec Thierry Bethys, un cador du cross. Avec un seul but : aider l'association et les enfants.

« C'est l'aspect caritatif qui m'a intéressé, pas seulement l'aspect sportif. Aider des enfants défavorisés, c'est important », démarre ce Grassois pur jus.

À quelques jours de son départ (26 décembre), Cyril Esquirol nous parle de son parcours et de cette nouvelle aventure.

« J'ai arrêté la compétition il y a six ans car j'en avais marre de toujours bouger, usé également par les nombreuses blessures. C'est pourquoi, si l'on ne m'avait contacté que pour l'aspect sportif, j'aurais refusé ! »

Retiré des courses, mais pas des affaires, ce père de deux enfants (Tom 14 ans et Luc 10 ans), marié à Hélène, possède son magasin de cycles au Plan depuis quatre ans. Le vélo, son autre passion.

« C'est ma première passion, mon père était un néo pro, avant de découvrir la moto vers 13-14 ans. J'ai percé rapidement vers 18 ans avec l'équipe KTM. Après une longue carrière, il était de temps de s'arrêter. »

Un retour gagnant

Avant l'appel du coeur qui bouleverse sa vie.

Cyril EsquirolCyril Esquirol Photo : Photo ABJ« Je me prépare sérieusement depuis 4-5 mois, j'ai beaucoup roulé à moto. J'ai même participé à quatre courses régionales... pour deux victoires ! »

Le « vieux » est de retour, pour la bonne cause. Une équipe qui devrait attirer l'oeil des médias et de toute la caravane.

« Le Dakar, c'est très important médiatiquement. C'est pourquoi on a choisi cette course. Mais attention, ce ne sera pas un coup d'essai. On veut pérenniser notre action. Avec, pourquoi pas, un projet l'an prochain en Afrique. »

Objectivement, l'équipe des quadras a le potentiel pour faire partie du Top 15. Même si ce n'est pas l'essentiel, on compte sur ce forçat de l'entraînement pour aller le plus haut possible.

« Ça te prend aux tripes »

« Notre objectif est d'abord de terminer le Dakar. On va partir progressivement puis à mi-parcours on verra où on en sera. S'il y a un coup à jouer, on le jouera. Maintenant, il me tarde d'y être », lance avec malice, ce compétiteur dans l'âme.

Depuis 1995 et sa seule et dernière participation au Dakar (à trois jours de l'arrivée, le pilote grassois pointait à la 3e place avant de se casser la main), les choses ont bien changé. Le lieu bien évidemment, mais aussi les instruments de navigation. « Il faudra s'y habituer mais cette course est magnifique, ça te prend aux tripes. »

Cyril Esquirol-Thierry Bethys, un tandem de choix, salué comme il se doit par les pilotes lors des vérifications dernièrement au Havre.

Le sympathique Grassois va passer les fêtes de Noël avec sa famille avant de s'envoler pour Buenos-Aires. « Je serais tous les jours en contact avec elle. On se parlera par Skype. Quant au Nouvel an, on prendra une coupette de champagne. »

Source  : "Rudy Koskas   Nice-Matin"


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site

J'ai compris