Les ISDE en Live - J1

Isde 2009Pour suivre les résultats des ISDE 2009 c'est ici   ISDE2009-live
Les ISDE ont débutés ce matin (12 octobre) .
Comuniqué FFM :

LES EQUIPES DE FRANCE EN TÊTE

Au départ du jour 1, boucle qui servira aussi pour la seconde journée s’annonce très chaude sur le plan sportif comme météorologique. Rapidement le thermomètre frôle les 30°, il y a très peu d’air, spectateurs et pilotes subissent alors la chaleur mais on est loin des 40° vécus en Grèce l’an dernier. Une fois rejoint le CH1 après à peine 10mn de roulage les pilotes attaquent la première spéciale dans un coupe feu. Le sable s’est allégé depuis qu’il ne pleut plus mais il reste très mou. Il faudra un temps d’adaptation à la majorité des engagés pour commencer à le dompter.

Les forces en présence s’expriment, la France, la Finlande et l’Italie sortent rapidement du lot. Julien GAUTHIER (HM-Honda) crée la surprise avec sa première place au scratch à l’issue des deux premières spéciales. Le classement ne restera pas ainsi et logiquement c’est un Finlandais qui va mener la course un bonne partie de la journée jusqu’à ce qu’il se fasse remonté par Christophe NAMBOTIN (GASGAS) qui finira en tête au général ainsi que dans la catégorie E3. La régularité de l’effectif français et les bonnes performances de Rodrig THAIN (TM) et Antoine MEO (HUSQVARNA) associées à celles de Julien GAUTHIER (HM-Honda) et de Marc GERMAIN (YAMAHA) propulsent la France en tête au premier soir de ces ISDE.

Tous les soirs les pilotes passe 1 à 2 mn dans un grand bac d’eau froide pour aider à la récupération. Avant que ce ne soit au tour de Christophe Nambotin nous sommes allé recueillir ses impressions du premier jour :

" C’est une bonne journée pour l’équipe et pour moi. On a roulé sans trop savoir les temps car c’était compliqué pour l’assistance de pouvoir de nous les indiquer. L’objectif fixé par Fred Weill était d’être consistant et de bien rouler. On peut dire qu’on a rempli le contrat et même fait mieux puisque l’équipe trophée clôture la journée en tête. Demain on va continuer dans cette dynamique en se concentrant aussi sur la récupération car le sable commence à bien se défoncer. Aujourd'hui les E1 ont attaqué fort d’entrée puis c’était à notre tour de rehausser le niveau en E3. demain sera une journée plus difficile avec des gros trous dans le sable et le risque de partir à la faute devient plus élevé, il faudra rester concentré et rien lâcher puisque les Finlandais sont en position de force comme on s’y attendait."

Reste maintenant à notre équipe Trophée à maintenir cette cadence jusqu’à mercredi soir, moment où il est d’usage de faire le point pour voir la stratégie à appliquer pour la seconde moitié de course. gérer ou accélérer ?

A leur tour, les Juniors et les filles n’ont pas démérité et se retrouvent aussi en tête du provisoire.

Fred (Fred Weill), racontes nous cette première journée en Junior :

" Ils ont roulé comme des juniors, ce que je veux dire par là c’est qu’ils font parfois n’importe quoi et ils s’emportent un peu. Ceci dit ils ont appliqué ce que je leur ai demandé à savoir être constant et régulier. Sur 6 jours de course c’est la clé de la réussite et ça ne sert à rien de s’emballer, c’est dans ces cas que l’on commet des erreurs parfois irréversibles. Pour revenir sur la journée ,ils finissent en tête mais en profitant aussi des erreurs des autres et surtout de l’irrégularité des résultats des équipes adverses. Notre équipe junior est homogène ce qui reste notre point fort. Aujourd’hui les Espagnols ont perdu gros avec l’abandon définitif sur blessure d’Oriol MENA."

Pierre Marie Castella Manager de l’équipe féminine :

" Dès les premiers tours de roues le rythme était assez élevé dans le sable pour les Australiennes et les Suédoises, elles présentent respectivement deux équipes homogènes. En ce qui nous concerne Ludivine, elle a mis en pratique rapidement ce que nous avions mis en place dans les Landes en stage de préparation. Pour Stéphanie et Audrey le temps d’adaptation est un peu plus long, elles n’ont pas encore réussi à se lâcher mais malgré ce et avec l’aide de la spéciale en terre nous finissons la journée en tête. Pour y rester il va falloir mettre du régime et affiner encore la technique de pilotage et notamment celle qui consiste à alléger la moto pour mieux avaler les vagues. "

Après cette journée bien remplie, les pilotes sont retournés à l’hôtel pour une bonne séance de massage avec les kinés de l’équipe de France. la journée de demain s’annonce encore longue avec ses 229 km et près de 7h de moto.

Résultats non officiels

TROPHEE 1- FRANCE 2- FINLANDE 3- ITALIE

JUNIOR 1- FRANCE 2- USA 3- ESPAGNE

FEMININES 1- FRANCE 2- SUEDE 3- USA








Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

Les cookies nous permettent de personnaliser nos contenus et annonces et d'analyser notre trafic. Nous partageons des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires médias sociaux, publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées.

J'ai compris