Connexion

S'inscrire


Calendrier enduro 2017

Cette année encore, Freenduro a compilé pour vous dans ce calendrier enduro 2017, l’ensemble des épreuves moto enduro en France et dans les autres pays, pour la saison 2017.

CDF Saint Palais

Antoine MéoLe podium E1 du dimanche C'est un sentiment de soulagement qui anime le paddock à l'arrivée de cette première journée de la manche basque du Championnat de France d'Enduro. La météo apocalyptique de ces derniers jours laissait en effet entrevoir le pire. C'était sans compter sur l'optimisme et la réactivité du Moto-Club des 2 Gaves qui a fait un travail extraordinaire jusque dans les dernières minutes précédant le départ. Adaptant le tracé, déviant des portions de spéciales, ils ont pu faire en sorte que l'épreuve se déroule quasi-normalement.

Finalement, seule une spéciale a été supprimée sur les 9 chronos prévus, et le troisième tour a été réduit de moitié afin de préserver le tracé pour le second jour. Dans ces conditions difficiles, certains outsiders avaient l'occasion de s'illustrer. Cela a failli être le cas et il aura fallu attendre la toute dernière spéciale pour constater que les ténors ont su garder leur place, non sans mal.

SAMEDI


  E1 
La catégorie des petites cylindrées a offert un suspens intense. Le pilote KTM Antoine Méo, champion en titre et en tête du championnat a très mal débuté sa journée, laissant se battre en tête de course Marc Bourgeois (Yamaha) et Jérémy Joly (Honda). Habitué à signer des retours fracassants en seconde partie de course, le dignois a tenté, en vain, de remonter le duo de tête dans le second tour. Tout le monde a cru alors que son écart de 17 secondes avec la première place à l'entame de l'ultime spéciale le condamnait à une défaite. 20 secondes, c'est l'écart que s'est alors permis de creuser Méo sur ses 2 concurrents, une performance qu'il signe au meilleur moment et qui le propulse à une place qu'il connait bien, la première. Déçu, Jérémy Joly (Honda) prend tout de même une belle seconde place à 3 secondes seulement de Méo, et précède Marc Bourgeois (Yamaha) 3ème de 10 secondes.
Antoine Méo KTM enduroMéo à été trop fort avec la 125 KTM en E1Classement E1
- 1/ Antoine Meo
- 2/ Jérémy Joly
- 3/ Marc Bourgeois

 E2  
Un schéma connu s'est répété aujourd'hui dans la catégorie des « mid-size ». La première partie de la course a été clairement dominée par Julien Gauthier (Sherco) qui a su tenir à distance le normand Pierre-Alexandre Renet (Husaberg), sur un tracé encore propre. Changement de musique au second tour durant lequel le pilote Husaberg reprendra l'ascendant. Il s'impose avec 38 secondes d'avance. Belle performance de Nicolas Paganon (GasGas) qui retrouve ce soir le chemin des podiums en montant sur la 3ème marche, au détriment du bidasse Antoine Basset (EEAT-Yamaha) qui lui concède presque une minute dans le dernier chrono.
Pela RenetEn E2 c'est Pela qui domine sa catégorieClassement E2
- 1/ Pierre-Alexandre Renet
- 2/ Julien Gauthier
- 3/ Nicolas Paganon

 E3 
Le duel attendu entre Christophe Nambotin (KTM) et Matthias Bellino (Husaberg) n'aura pas eu lieu. Dans ces conditions très grasses qui génèrent souvent des écarts de temps importants, Christophe a été intouchable et s'impose avec plus de deux minutes d'avance sur Matthias, en gagnant toutes les spéciales du jour. Derrière eux et toujours aussi régulier, Manu Albepart (Beta) s'offre la 3ème place.
Christophe NambotinImpérial dans la gras Nambotin était au dessus du lot tout le weekendClassement E3
- 1/ Christophe Nambotin
- 2/ Matthias Bellino
- 3/ Emmanuel Albepart

  Junior 
En Junior aussi, la dernière spéciale aura connu un revirement de situation et un changement de leader. Kevin Rohmer (EEAT-Yamaha) a débuté sa journée en signant par deux fois le meilleur temps dans les 2 premières spéciales, bouclant le premier tour en tête de la catégorie. Avantage de courte durée, puisque Loïc Larrieu (Husaberg) reprenait le dessus dès le second tour, creusant même un écart conséquent. Les choses ont ensuite changé puisque Larrieu chutait dans l'avant-dernière spéciale, offrant un matelas de 30 secondes d'avance à Rohmer. Avance dont il ne profitera malheureusement pas. Le militaire chute dans la dernière spéciale et se bloque sous la moto. Il voit fondre son avance et offre la victoire au pilote Husaberg pour moins de 3 secondes. Nouveau venu sur le podium du Junior, qui termine sa journée juste derrière son équipier, le jeune Jérémy Miroir (EEAT-Yamaha) marque de gros points qui témoignent de sa montée en puissance dans cette catégorie.
Loic LarrieuMalgès de gross baggare avec Rohmer , Larrieu c'est imposé en JuniorClassement Junior
- 1/ Loic Larrieu
- 2/ Kevin Rohmer
- 3/ Jérémy Miroir

  Constructeur  
Encore une fois, le trophée constructeur revient à KTM, grâce aux victoires de Christophe Nambotin et Antoine Méo. KTM partage les points de la victoire avec Husaberg, qui en cumule le même nombre avec les victoires de Larrieu et Renet.

Classement Constructeur
- 1/ KTM
- 2/ HUSABERG
- 3/ YAMAHA


 

DIMANCHE

Un unique et timide rayon de soleil est venu, en toute fin de course, conclure cette seconde manche du Championnat de France d'Enduro. Une journée qui a encore été difficile pour l'organisation, qui a du jongler avec des portions de spéciales de plus en plus compliquées à rouler, adaptant sans arrêt le tracé. Les bénévoles ne comptent plus ce soir les coups de masse distribués et le nombre de banderoles remplacées. Mais ces efforts n'ont pas été vains, car la course a pu se dérouler de manière admirable aux vues des conditions. C'est ce que n'a pas manqué de souligner Jacques Bolle, Président de la Fédération Française de Moto, en visite à Saint-Palais ce week-end.

Entre les banderoles, la difficulté de l'épreuve n'a pas vraiment changé les classements aujourd'hui. Si elle a entrainé de nombreuses chutes et des écarts de temps conséquents, on retrouve dans chaque catégorie Elite les leaders aux premiers rangs.

 E1  
Antoine Méo (KTM), piqué au vif hier par Jérémy Joly (HM-Honda) qui l'avait obligé à sortir un temps extraordinaire dans la dernière spéciale pour pouvoir l'emporter, a eu moins de difficultés aujourd'hui. Il a imposé son rythme dès les premières spéciales et fait la course en tête toute la journée. Jérémy Joly a quand à lui assis sa place de numéro 2. Il s'affirme comme un pilier de cette catégorie en dominant son plus proche rival, Marc Bourgeois (Yamaha) qui termine à près d'une minute derrière lui, à la troisième place.
Jeremy JolyGrosse attaque pour JJ mais ça n'a pas suffit à inquièter Méo Classement championnat E1:
- 1/ Antoine Meo – 80 pts
- 2/ Jérémy Joly – 66 pts
- 3/ Marc Bourgeois – 60 pts

 E2  
On a cru un instant que Julien Gauthier (Sherco – Pulsion) allait aujourd'hui encore pouvoir mettre des bâtons dans les roues de Pierre-Alexandre Renet (Husaberg) lorsqu'il s'est imposé dans la première spéciale du jour. Mais le normand l'a annoncé, il apprécie ces conditions de course. Se sentant comme chez lui sur ces spéciales boueuses remplies d'ornières, il n'a laissé aucune chance au pilote Sherco qui fini derrière lui sur le podium. Antoine Basset (EEAT-Yamaha) prend sa revanche aujourd'hui sur Nicolas Paganon qui l'avait dominé hier et retrouve la troisième marche du podium.

Classement championnat E2:
- 1/ Pierre-Alexandre Renet – 80 pts
- 2/ Julien Gauthier – 68 pts
- 3/ Antoine Basset – 58 pts

  E3  
Difficile de trouver les mots pour qualifier la performance de Christophe Nambotin (KTM) qui a réussi encore une fois a élever son niveau de pilotage et à impressionner des spectateurs déjà tout acquis à sa cause. Il gagne toutes les spéciales du jour, relègue son dauphin Matthias Bellino (Husaberg) à plus de 2 minutes, et si l'on jette un œil aux temps des autres catégories, on constate qu'il creuse un écart de 1minutes 45 avec Antoine Méo, second meilleur temps du jour. Bellino, diminué par des blessures dont il se remet difficilement, limite la casse à la seconde place et l'on retrouve une nouvelle fois Emmanuel Albepart (Beta), sur la troisième marche.

Classement championnat E3:
- 1/ Christophe Nambotin – 80 pts
- 2/ Emmanuel Albepart – 64 pts
- 3/ Matthias Bellino – 64 pts

 Junior  
Loïc Larrieu (Husaberg) arborait un large sourire à l'arrivée. Lui qui découvre l'enduro cette saison a réussi à ne pas reproduire ses erreurs d'hier. Evitant les chutes, il s'adjuge toutes les spéciales du jour et s'impose avec une large avance de presque 2 minutes devant le pilote de l'armée de Terre Kévin Rohmer. Derrière eux, une belle bagarre a opposé Sylvain Fournier (Sherco-academy) à Guillaume Gagnoud (Yamaha). C'est ce dernier qui remporte le duel et monte ce soir sur la troisième place du podium.

Classement championnat Junior:
- 1/ Loïc Larrieu – 80 pts
- 2/ Kévin Rohmer– 59 pts
- 3/ Jérémy Miroir – 41 pts

  Constructeur  

Les journées se suivent et se ressemblent pour le constructeur autrichien KTM qui quitte ce soir le paddock avec le maximum de points qu'il est possible d'obtenir sur un week-end, 40. Idem pour Husaberg, qui se contente de la seconde place, car le cumul des temps de leurs 2 pilotes inscrits au trophée (Renet et Larrieu) est plus important. KTM occupe donc la tête du provisoire, à égalité de points avec Husaberg. YAMAHA complète ce podium.

Classement championnat Constructeur:
- 1/ KTM – 160 pts
- 2/ HUSABERG – 160 pts
- 3/ YAMAHA – 118 pts


Cet enduro, rendu difficile par les conditions climatiques, aura donc fait beaucoup parler de lui et mis à l'épreuve le Moto Club des 2 Gaves. Force est de constater qu'ils ont brillamment rempli leur mission, et offert à tous une épreuve de très haut niveau.

Suite au déplacement de l'épreuve de Vorey, le Championnat de France fait une pause estivale et reprendra son cours à Sancey-Le-Grand le 31 Aout prochain.

Source FFM


Ce site utilise des cookies pour améliorer la qualité de votre visite :

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site

J'ai compris